Ésaïe 44 – Idolâtrie et fidélité de Dieu

Note pour l’animateur : Il est recommandé à l’animateur de lire l’introduction au livre d’Esaïe ici

 

Idée principale : Dieu étant le Dieu unique, celui qui a choisi Israël et celui qui maîtrise l’avenir, c’est en lui seul qu’il faut se confier.

Contexte : Esaïe a exercé son ministère prophétique dans le royaume de Juda (sud) pendant la seconde moitié du 8ème siècle avant notre ère. Dans son livre, il annonce le jugement de nombreuses nations dont Juda : au chapitre 39, il annonce que les Judéens seront déportés à Babylone, événement qui se réalisera un siècle plus tard.

Questions d’accroche : Quelle(s) stratégie(s) mettez-vous en place face à l’avenir ? Etes-vous du genre à faire l’autruche, à faire un plan à 10 ans, à réfléchir à votre carrière, à votre épargne, à chercher le meilleur moyen de rencontrer l’amour, à rêver à des choses peu probables, à avoir des projets ambitieux etc. ?

Quelle emprise pensez-vous avoir sur votre avenir ?

 

Lecture

Y a-t-il des mots que vous ne comprenez pas ? Jeshurun = nom poétique d’Israël signifiant « celui qui est droit, celui qui est juste »
Quel est le ton de ce passage ?

Portrait de Dieu

  • [O] Comment l’Eternel se présente-t-il dans ce passage ? Le roi d’Israël, le maître de l’univers, le premier et le dernier (v.6), le rocher (v.8), l’auteur de tout (v.24)
  • [O] Sur un texte imprimé, souligner dans une couleur ce que l’Eternel a fait et fait encore pour Juda. Il l’a choisi (v.1, 2), formé (v.2, 21, 24), il le soutient (v.2), il l’a délivré (v.6, 22, 23, 24), fondé (v.7), informé d’avance (v.8, 26), il a effacé ses crimes (v.22), manifesté sa gloire (v.23)
  • [O/I] À qui l’Eternel se compare-t-il ? Quel est le résultat de la comparaison ? Non seulement l’Eternel est supérieur aux idoles ridicules (v.8) mais il fait délirer ceux qui parlent en leur nom (v.25).

État du peuple

  • [O] Qui est décrit dans l’histoire centrale des v.12 à 17 ?
  • [I] Qu’est-ce qu’Esaïe veut faire passer comme message avec cette histoire ?
  • [O] Que leur apporte l’idolâtrie ?
  • [I] Que pensez-vous de la conclusion des v.18 à 20 ? Un espoir a-t-il l’air possible ?
  • [I] Comparez avec 6.9-10, 29.9 et 42.19. Les Judéens peuvent-ils s’en sortir seuls ?
  • [O] Quels sont les 3 termes employés pour parler du peuple dans ce passage ? « Serviteur » (v.1, 2, 21), « Jeshurun » (v.2) et « témoins » (v.8).
  • [I] Comment arrivez-vous à concilier le fait que les Judéens soient en même temps sourds, aveugles, insensés et des serviteurs/témoins ?

Futur

  • [O] Comparez les v.25-26 avec les v.7 et 9. Qui est opposé ? Sur quels critères ?
  • [O] Avec une autre couleur, souligner sur le texte imprimé les ordres que Dieu donne. Écouter (v.1), ne pas être effrayé (v.2, 8), se souvenir (v.21), revenir à Lui (v.22), exulter de joie (v.23).
  • [I] Alors que le jugement de Dieu va survenir, qu’un exil est prévu et que tout le territoire va être dévasté, pourquoi Dieu fait-il ces exhortations ? Parce que Dieu a fondé son peuple pour toujours (v.7), qu’il ne l’oubliera pas (v.21) et qu’il va rebâtir Jérusalem (v.26).
  • [O] Avec une autre couleur, souligner sur le texte imprimé ce qui concerne l’avenir (verbes au futur). Quelles sont les 3 grandes choses qui arriveront dans l’avenir ? Dieu va répandre son Esprit sur le peuple (v.3-5), les idolâtres seront jugés (v.9-11) et Jérusalem et son temple seront rebâtis (v.26-28).
  • [I] Qu’est-ce que cela montre du caractère de Dieu ?
  • [O] Quelle va être la conséquence du versement de l’Esprit ? Il va rendre fidèle le peuple de Juda mais apparemment aussi les païens (v.5) !
  • [I] Le jugement des idolâtres se fera un siècle plus tard avec la déportation à Babylone, la reconstruction de Jérusalem autorisée par Cyrus le roi de Perse 170 ans plus tard et l’onction de l’Esprit plus de 7 siècles plus tard. Dieu est fidèle mais ne trouvez-vous pas qu’il prend son temps ? Pourquoi ?
  • [I] À quoi cela sert-il d’annoncer tous ces événements autant en avance ?

 

Application

  • [A] Qu’est-ce que ce texte nous apprend par rapport aux stratégies que nous mettons en place face à l’avenir ? Quelle emprise avons-nous sur notre futur ? Pourquoi est-ce parfois difficile de laisser son avenir entre les mains de Dieu ? Comment ce texte peut-il nous rassurer ?
  • [A] Le fait d’être choisi, formé par Dieu, soutenu, délivré, pardonné est-il réservé au peuple d’Israël ? Quel est le lien entre cette vérité et le fait ne pas avoir peur ? Quel est le lien entre cette vérité et le fait de revenir à Dieu ? Réfléchissez quelques minutes dans votre tête aux difficultés que vous rencontrez dans l’un ou l’autre de ces domaines et aux raisons de ces difficultés.
  • [A] Comment ce texte peut-il aider à répondre à l’affirmation suivante : « Si Dieu existait, il aurait déjà mis fin depuis longtemps au mal de ce monde » ?

 

 

Facebooktwittergoogle_plusmail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *