Exode 12.35-42 – Sauvetage (7)

CECI N’EST PAS UNE FUITE

Le beurre et l’argent du beurre !

Non seulement les égyptiens chassent (enfin) les hébreux mais ils leur font aussi de somptueux cadeaux (v.35) pour acheter leur départ ! Non seulement les israélites peuvent partir, mais aussi d’autres peuples possédant un important cheptel (v.38) préfèrent les suivre ! Après tant de frustrations et d’attente, voici que tout est encore plus merveilleux que ce qu’on pouvait imaginer ! La puissante de l’Éternel a complètement renversé la tendance.

Vocabulaire militaire

Dans la version Segond, le v.41 est traduit par « les armées du Seigneur sortirent d’Égypte ». Cette expression va bien avec celle du v.36 « les israélites dépouillèrent les égyptiens ». C’est comme si le Roi-Éternel avait vaincu le roi-pharaon et que son armée emportait son butin en signe de victoire. Sauf que l’armée de l’Éternel est très particulière : elle est composée de moins-que-rien, d’esclaves qui sont vainqueurs sans même avoir combattu et c’est justement le général en chef seul qui terrasse tous les adversaires !

La Pâque

430 ans qu’ils attendaient ça : Dieu a sauvé son peuple ! Il fallait s’en souvenir de cette nuit. La Pâque sera donc la fête commémorative la plus importante du calendrier israélite au cours de laquelle on égorge un agneau et on mange des pains sans levain. Les hébreux devront aussi consacrer leur fils aîné au Seigneur. (Exode 13.11-16)

Application

Jésus me permet, avec l’aide de son Esprit, d’être « vainqueur du Mal par le Bien » (Rm 12.21). Dans quels domaines de la vie me reste-t-il encore des victoires à remporter ? La vraie liberté est à notre portée, saisissons-la !

Facebooktwittergoogle_plusmail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *