Aggée 2.11-19 – Consécration (4)

ÉCLAIRAGE DE LA LOI

11 Ainsi parle le SEIGNEUR (YHWH) des Armées : Demande aux prêtres une loi à ce sujet, je te prie : 12 Si quelqu’un porte dans le pan de son vêtement de la viande sacrée et qu’il touche avec le pan de son vêtement du pain, un plat, du vin, de l’huile, ou un aliment quelconque, celui-ci sera-t-il consacré ? Les prêtres répondirent : Non ! 13 Et Aggée dit : Si quelqu’un est devenu impur au contact d’un cadavre, et qu’il touche une de ces choses, celle-ci sera-t-elle impure ? Les prêtres répondirent : Elle sera impure. 14 Alors Aggée dit :

Tel est ce peuple,
telle est cette nation devant moi,
– déclaration du SEIGNEUR –
tel est tout le travail de leurs mains ;
ce qu’ils présentent devant moi est impur.

15 Maintenant faites attention, je vous prie,
à ce qui va se produire à partir de ce jour et par la suite.
Avant qu’on ait mis pierre sur pierre dans le temple du SEIGNEUR,

16 alors, quand on venait à un tas de grain de vingt mesures,
il n’y en avait que dix ;
quand on venait au pressoir pour tirer cinquante mesures d’un foulage,
il n’y en avait que vingt.

17 Je vous ai frappés par la rouille, par la nielle et par la grêle,
ainsi que tout le travail de vos mains,
sans vous ramener à moi,
– déclaration du SEIGNEUR.

18 Faites attention, je vous prie, à ce qui va se produire à partir de ce jour et par la suite,
depuis le vingt-quatrième jour du neuvième mois,
depuis le jour où le temple du SEIGNEUR a été fondé,
faites-y attention !

19 Y a-t-il encore de la semence dans la grange ?
Même la vigne, le figuier, le grenadier et l’olivier
n’ont rien rapporté.
A partir de ce jour je vais bénir.

Impureté (vv.11-14)

Comme il s’adresse à des prêtres, Aggée va commencer sa démonstration en utilisant les prescriptions du Lévitique :

  1. quelque chose de sain ne peut pas assainir ce qui l’entoure.

Explication : les sacrifices qu’offraient les Israélites revenus de Babylone ne pouvaient pas sanctifier les actes de leur vie ordinaire et amener la bénédiction sur leur travail terrestre. Pourquoi ? À cause de leur indifférence envers Dieu ! Comme cela se voyait-il ? Ils avaient arrêté les travaux pour la construction du temple !

  1. quelque chose d’impur corrompt tout ce qui est en contact avec lui.

Explication : le péché et la mort spirituelle dans laquelle les Israélites restaient plongés avaient pour effet de souiller même leurs actes de culte et leurs sacrifices et, par là, d’éloigner la bénédiction divine de leur personne et de leur vie terrestre.

Châtiment et bénédiction

Maintenant, Aggée va continuer sur sa lancée mais en utilisant le Deutéronome : un des grands thèmes de ce livre c’est la sentence en cas de non respect des prescriptions de Dieu : la malédiction de la terre promise.

Quand on se brouille avec le Seigneur de l’Univers, quand on se coupe de la source de la vie, il ne faut pas s’étonner de voir les choses aller beaucoup moins bien ! Moins de blé, moins de vin, plus de maladies, plus d’intempéries : que ce soit pour la subsistance ou pour l’économie, le résultat des récoltes est catastrophique ! Le v.17 montre bien que le peuple aurait dû comprendre et revenir à Dieu… mais apparemment ces signes n’étaient pas assez clairs. Comme quoi, si les Israélites avaient su se servir de leur bon sens, Aggée n’aurait pas eu à délivrer son message !

Le v.19 montre que les Juifs ont touché le fond : il n’ont absolument plus rien ! Mais justement, c’est l’occasion de commencer à bien ouvrir les yeux : parce que le peuple continue de rebâtir le Temple, maintenant Dieu va bénir ! Il va bénir alors même qu’au lieu de travailler aux champs les Judéens vont construire le temple.

Application

  • Attention à la mauvaise logique de la balance qui consiste à croire que les bons actes compensent les mauvais. Il n’est pas possible de se racheter soi-même, il faut que ce soit Dieu qui le fasse. Et en retour il demande une consécration totale.

  • Discernement : quand nous connaissons l’adversité, quand globalement les événements paraissent contraires, comment réagissons-nous ? Il y a plusieurs manières de faire : voir l’action du diable partout, pester contre les éléments qui nous entravent, rejeter la faute sur les autres, se replier sur soi-même et se morfondre, fuir/tout plaquer ou bien avoir le bon réflexe, c’est à dire se demander ce que Dieu veut nous dire ! Parce que même si le diable se déchaîne souvent, même si le péché des autres a des conséquences sur notre vie, même si « la vie est une chienne », même si la situation nécessite parfois une prise de recul ou même un départ, il ne faut jamais oublier que Dieu se sert de toutes les situations pour mener Son plan parfait à bien ! Souvent, les moments de difficultés sont avant tout des occasions pour s’arrêter, faire le point et surtout écouter ce que le Seigneur a à nous dire. Attention, les vents contraires ne sont pas toujours là pour châtier notre péché (Jésus a pris la majeure partie de notre châtiment) mais plus souvent pour nous faire progresser sur tel ou tel point de notre vie qui ne sont pas encore tout à fait arrivés à la perfection. Heureusement que Dieu continue de nous éduquer par le moyen des circonstances !

  • Nuque raide : Seigneur, aide-moi à être attentif à ce que tu veux me dire ! Je sais que mon orgueil me pousse parfois à te résister, je sais que j’ai du mal à être un instrument malléable entre tes mains alors je te demande pardon et je te remercie pour ta patience et ta bonté à mon égard. Merci de me faire grandir

Facebooktwittergoogle_plusmail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *