Psaume 102 – Consécration (6)

PETIT MOMENT DE JOIE INTENSE

Une situation vraiment compliquée

Sion est en ruines (versets 14 et 15), Juda est exilé (verset 11). Nous lisons ici la complainte d’un Israélite dont la souffrance se confond avec celle de son peuple… et pas qu’un peu ! Les v.4 à 12 montrent à quel point cet inconnu est ravagé par la situation inimaginable de la ville du Grand Roi : mais qu’est devenue l’alliance contractée avec Moïse ? Dieu a-t-il abandonné les enfants d’Abraham, a-t-il cessé d’être fidèle ? La situation paraît absolument désespérée…

Des convictions fortes

Malgré les circonstances, l’auteur de ce chant continue d’avoir foi en Dieu. Il sait que tout n’est pas terminé, que sa prière n’est pas vaine, qu’elle s’inscrit dans la volonté du Tout-Puissant et qu’il va encore faire des miracles pour rétablir Son peuple et Sa ville.

Une espérance certaine

Les livres d’Esdras, de Néhémie ou celui du prophète Aggée nous donnent la confirmation que le psalmiste avait raison dans ses affirmations : Dieu a effectivement ramené un reste du peuple exilé, il lui a permis de rebâtir Jérusalem et son temple. Vous savez pourquoi il ne pouvait pas se tromper ? Parce que son espoir n’était pas fondé sur des rêveries planantes, sur ses propres fantasmes ou sur son interprétation subjective d’éventuels signes mais sur ce qu’il CONNAÎT de Dieu. Et comment connaît-il Dieu ? Il se rappelle de ses interventions dans l’Histoire d’Israël, de ses commandements et de ses promesses qui révèlent qui il est ! Dieu ne change pas, donc il ne pouvait pas abandonner son peuple, donc l’exil devait bien se terminer un jour.

 Application

  • Quand la situation est vraiment flippante pour notre Église ou pour nous, nous avons le droit d’être tristes, de nous plaindre, de nous morfondre, d’être en colère mais il nous est interdit d’être désespérés ! Cela peut prendre du temps mais Dieu rétablit toujours les événements pour arriver à l’état qu’il souhaite parce qu’il sait ce qu’il fait. Comment je le sais ? C’est la Bible qui me l’a dit ! Lire, méditer la Bible régulièrement permet de connaître Dieu, de mieux nous connaître nous-mêmes et donc de mieux vivre, de comprendre les conditions par lesquelles nous pouvons passer. Cela permet même de prévoir la suite…

  • Y a-t-il de la place pour la tristesse et la douleur au sein du peuple de Dieu ou faut-il arborer un sourire obligatoire et refouler toute peine intérieure ? Pourquoi personne ne veut dire que les choses ne vont pas ? Cela permettrait d’écouter (et d’émettre) des paroles de consolation…

  • Proclamons sans cesse que TOUT est dans la main du Seigneur !

Facebooktwittergoogle_plusmail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *