1, 2 et 3 Jean

La première épître de Jean et l’épître aux Hébreux sont les deux seules lettres du Nouveau Testament à avoir été écrites anonymement, et dans 2 et 3 Jean l’auteur se présente simplement comme « l’ancien ». Cependant il est clair que les trois lettres de Jean ont été écrites par la même personne, et on a de solides raisons de penser qu’il s’agit de la même personne que l’auteur de l’Évangile de Jean. Le contenu des lettres elles-mêmes, ainsi que le témoignage des premiers chrétiens, montrent que l’auteur est bien l’apôtre Jean. Il écrit en tant que témoin qui a personnellement connu le Seigneur (1.1-4 ; 4.14). Il écrit en tant qu’enseignant avec une grande autorité, et même en fait une autorité apostolique (2.8, 17 ; 3.6 ; 4.1 ; 5.20-21). Il écrit en tant que pasteur, profondément préoccupé par la défense et l’affermissement de la foi de l’Église (2.1, 26 ; 4.1-6 ; 2 Jn 9 ; 3 Jn 4). Dans la première épître, Jean présente trois traits distinctifs de la véritable connaissance de Dieu et de la communion avec lui. Ces traits distinctifs sont les suivants : premièrement, rectitude de vie, deuxièmement, amour fraternel, et troisièmement, foi en Christ en tant que Dieu incarné. C’est cela qui distingue les véritables chrétiens des faux docteurs, qui, malgré leurs nobles déclarations et leur vocabulaire chrétien, ne croient pas en la vérité et n’y obéissent pas. Dans 2 et 3 Jean, l’auteur parle du problème de l’hospitalité envers des chrétiens de passage. Les faux docteurs abusaient de la générosité des chrétiens, et il fallait conseiller les chrétiens dans cette situation.

 Plans

1 Jean

1.1-4 Introduction. Le témoignage apostolique : son autorité, son contenu, son but.

1.5-2.27 Dieu est lumière, et le test de la véritable communion avec lui comporte trois aspects :

1.5-2.6 (1) Confession du péché, purification, et obéissance à Christ.

2.7-11 (2) Amour fraternel.

2.12-14 Digression concernant l’Église.

2.15-17 Digression concernant le monde.

2.18-27 (3) Confession doctrinale : Jésus est venu en chair.

2.28-4.6 Dieu est amour, et le test de la véritable filiation envers lui comporte, comme précédemment, trois aspects :

2.28-3.10 (1) Rectitude de vie.

3.11-18 (2) Amour fraternel.

3.19-24 Digression sur l’assurance.

4.1-6 (3) Confession doctrinale : Jésus est venu en chair.

4.7-5.12 Dieu est amour, et le test qui montre que nous demeurons en lui, et que lui demeure en nous, est, comme précédemment :

4.7-21 (1) Amour mutuel.

5.1-13 (2) Garder les commandements de Dieu.

5.4-12 (3) Confession : Jésus est le Fils de Dieu.

5.13-21 Conclusion. Cinq certitudes chrétiennes.

2 Jean

1-3 Salutation initiale.

4-11 Message.

12-13 Conclusion.

3 Jean

1-8 Message à Gaïus.

9-10 Dénonciation de Diotrèphe.

11-12 Approbation de Démétrius.

13-14 Conclusion.

 

Facebooktwittergoogle_plusmail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *