Jacques 3.13-4.12 – Une foi cohérente (5)

LA SOURCE DE PAS MAL DE PROBLÈMES

13 Qui est sage et intelligent parmi vous ? Que celui-là montre ses oeuvres par sa belle conduite, avec douceur et sagesse. 14 Mais si vous avez au coeur une passion jalouse et amère ou une ambition personnelle, n’en soyez pas fiers et ne mentez pas contre la vérité. 15 Cette sagesse-là n’est pas celle qui descend d’en haut : elle est terrestre, animale, démoniaque. 16 En effet, là où il y a passion jalouse et ambition personnelle, il y a du désordre et toutes sortes de pratiques mauvaises. 17 La sagesse d’en haut, elle, est d’abord pure, ensuite pacifique, conciliante, raisonnable, pleine de compassion et de bons fruits, sans parti pris, sans hypocrisie. 18 Or le fruit de la justice est semé dans la paix par les artisans de paix.

4.1 D’où viennent les conflits, d’où viennent les querelles parmi vous, sinon de vos plaisirs qui combattent dans votre corps tout entier ? 2 Vous désirez et vous ne possédez pas ; remplis de passion jalouse, vous assassinez, et vous ne pouvez rien obtenir ; vous multipliez les querelles et les conflits, mais vous ne possédez pas, parce que vous ne demandez pas. 3 Si vous demandez, vous ne recevez pas, parce que vous demandez mal, afin de pouvoir dépenser pour vos plaisirs. 4 Adultères ! Ne savez-vous pas que l’amour du monde est hostilité à l’égard de Dieu ? Celui qui est décidé à être ami du monde se rend donc ennemi de Dieu. 5 Croyez-vous que l’Ecriture parle en vain lorsqu’elle dit : Il désire jusqu’à l’envie l’Esprit qu’il a fait habiter en nous. 6 Mais la grâce qu’il accorde est supérieure, puisqu’elle dit :

Dieu résiste aux orgueilleux,
mais il accorde sa grâce aux humbles.

7 Soumettez-vous donc à Dieu ; opposez-vous au diable, et il vous fuira. 8 Approchez-vous de Dieu, et il s’approchera de vous. Purifiez vos mains, pécheurs, et nettoyez votre coeur, âmes partagées ! 9 Reconnaissez votre misère, menez deuil, pleurez ! Que votre rire se change en deuil et votre joie en tristesse ! 10 Abaissez-vous devant le Seigneur, et il vous élèvera.

11 Ne vous accusez pas les uns les autres, mes frères. Celui qui accuse un frère ou qui juge son frère accuse la loi et juge la loi. Or si tu juges la loi, tu n’es pas quelqu’un qui la met en pratique, mais un juge. 12 Un seul est législateur et juge, celui qui peut sauver et perdre ; mais toi, qui es-tu pour juger ton prochain ?

La sagesse céleste (13-18)

Hier, nous avons vu que les gens matures savent faire bon usage de leur langue. Aujourd’hui, Jacques nous dit qu’ils font preuve d’une sagesse qui vient du Ciel qui est, comme d’habitude dans la Nouveau Testament, opposée à la sagesse de ce monde. Sur 2 colonnes, listez les « qualités » de chacune de ces sagesses. Vous remarquerez qu’elles ont toutes un rapport avec la vie sociale. Imaginez maintenant ce que cela donne avec des mots/expressions/situations.

Orgueil, égoïsme, esprit mondain (1-6)

Plus l’ego est grand, plus la relation avec les autres est mauvaise (querelles/jalousie/disputes) et plus la relation avec Dieu est altérée (soit on ne lui demande rien, soit il ne répond pas). En résumé, il n’y a aucun intérêt à être orgueilleux, égoïste et mondain ! Cela n’apporte que des problèmes, c’est complètement destructeur. Mais le plus grave : c’est de l’idolâtrie caractérisée, un crime contre Dieu.

Les ordres de Jacques (7-12)

À lire les versets 7 à 10, on dirait que les destinataires de la lettre ne sont pas convertis ! En fait, ce sont « juste » des personnes au début de leur vie chrétienne. Mais, il faut être honnête, tout chrétien connaît ce genre de moment d’égarement ! Cela est plus ou moins fréquent, dure plus ou moins longtemps mais tout le monde est confronté à des épisodes de Péché incontrôlés. Dans ces moments-là on ne pense pas à lire ce passage, on n’a pas envie résister… et on fait n’importe quoi ! Cette folie de se faire dieu pousse même à refaire le coup d’Adam et Ève : décider soi-même – et à la place de Dieu – de qui est bon et qui est mauvais.

Attention ! Ne pas juger ne veut pas dire vivre dans un monde bisounours en pensant que personne n’a de problème à l’Église et que tout est rose ! Cela reviendrait à être naïf ! Ne pas juger ne signifie pas non plus mentir sur la réalité visible comme dire de quelqu’un qu’il est très honnête alors qu’en fait il ne tient pas sa parole. Cela reviendrait à être hypocrite ! Le Seigneur ne nous demande en aucun cas de suspendre notre sens critique ! Ne pas juger, c’est s’abstenir d’enfermer les gens dans une case prédéfinie, c’est ne pas les condamner.

 Application

  • Rappelez-vous régulièrement de tout le mal que vous faites à Dieu en lui désobéissant tous les jours. Vous verrez : vous serez plus compréhensifs envers votre prochain !
  • On peut difficilement éviter les « étincelles » entre chrétiens. Par contre, et c’est la grande force du christianisme, on peut toujours se demander pardon.
  • Réfléchissez aux situations où vous dérapez (jalousie/rivalité/querelle/médisance). Comment éviter que cela se reproduise ?
Facebooktwittergoogle_plusmail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *