1 Corinthiens 12.27-13.3 – Mélange instable (4)

LE BON ORDRE DES CHOSES

12.27 Vous êtes le corps du Christ, vous en faites partie, chacun pour sa part. 28 Or Dieu a placé dans l’Eglise premièrement des apôtres, deuxièmement des prophètes, troisièmement des maîtres ; ensuite il y a des miracles, ensuite des dons de guérison, des aptitudes à secourir, à gouverner, diverses langues. 29 Tous sont-ils apôtres ? Tous sont-ils prophètes ? Tous sont-ils maîtres ? Tous font-ils des miracles ? 30 Tous ont-ils des dons de guérison ? Tous parlent-ils en langues ? Tous interprètent-ils ? 31 Passionnez-vous pour les meilleurs dons de la grâce.

Et je vais vous montrer la voie qui surpasse tout.

13.1 Quand je parlerais les langues des humains et des anges, si je n’ai pas l’amour, je suis une pièce de bronze qui résonne ou une cymbale qui retentit. 2 Quand j’aurais la capacité de parler en prophète, la science de tous les mystères et toute la connaissance, quand j’aurais même toute la foi qui transporte des montagnes, si je n’ai pas l’amour, je ne suis rien. 3 Quand je distribuerais tous mes biens, quand même je livrerais mon corps pour en tirer fierté, si je n’ai pas l’amour, cela ne me sert à rien.

La boucle est bouclée (27-31)

Paul a commencé ce chapitre (4-11) en citant des dons, il le finit en citant les rôles/places qui ont l’air d’y correspondre. À noter que, comme dans Éphésiens 4.11-12, il appuie prioritairement sur les ministères liés à la parole. Cela est normal puisqu’il écrit à une période où le Nouveau Testament n’est pas encore formé. L’enseignement des apôtres (témoins directs de Jésus), des prophètes (inspirés pour donner une directive dans une situation spécifique) et des docteurs (montrant comment Jésus accomplit la loi et les promesses de l’Ancienne Alliance) est donc capital pour que l’Église ne tombe pas dans de fausses doctrines et fausses pratiques.

Carburant pour le corps (1-3)

Sans amour, le meilleur usage des meilleurs dons est vain. Et c’est logique : comme les dons du Saint-Esprit sont faits POUR l’Église, les pratiquer sans amour équivaut à les utiliser CONTRE l’Église ! La condition sine qua non pour bien œuvrer au sein du corps de Christ c’est donc de se rappeler pourquoi on œuvre, c’est à dire pour le bien des frères et sœurs.

Application

  • Quelle est votre motivation quand vous œuvrez à l’Église ?

  • Si votre place à l’Église vous pousse vers l’orgueil, rappelez-vous que vous ne pouvez pas vous vanter de quelque chose qui vous a été donné et qui donc ne vient pas de vos mérites personnels. (Cf.1 Co 4.6-7)

Facebooktwittergoogle_plusmail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *