1 Corinthiens 12.20-26 – Mélange instable (3)

GRAND CORPS MALADE

20 Maintenant donc il y a une multitude de parties et un seul corps. 21 L’oeil ne peut pas dire à la main : « Je n’ai pas besoin de toi », ni la tête dire aux pieds : « Je n’ai pas besoin de vous. » 22 Bien au contraire, les parties du corps qui paraissent les plus faibles sont nécessaires ; 23 et celles que nous estimons être les moins honorables du corps, nous les entourons d’un plus grand honneur. Ainsi ce sont nos parties les moins décentes qui sont traitées avec le plus de décence, 24 tandis que celles qui sont décentes n’en ont pas besoin. En fait, Dieu a disposé le corps de manière à donner plus d’honneur à ce qui en manquait, 25 pour qu’il n’y ait pas de division dans le corps, mais que toutes les parties du corps s’inquiètent de la même façon les unes des autres. 26 Et si une partie du corps souffre, toutes les autres souffrent avec elle ; si une partie du corps est glorifiée, toutes les autres se réjouissent avec elle.

Complexe de supériorité impossible (20-21)

Tout comme on ne peut pas s’estimer en dehors du corps, on ne peut pas décréter que d’autres membres n’en font pas partie ! Vous noterez que Paul ne contredit pas les différences de valeur entre les chrétiens. Ce qu’il conteste, c’est l’orgueil qui pousse à se croire tellement indispensable qu’on pense pouvoir être auto-suffisant. Cela pousse à mépriser les autres, à les regarder avec condescendance, à leur parler avec un air supérieur.

Image osée ! (22-24a)

Dans un corps, même les membres les plus essentiels ont besoin des autres. L’apôtre va encore plus loin en parlant de certaines parties du corps en-dessous de la ceinture : elles ne sont pas les plus belles, les plus honorables mais on les traite avec beaucoup d’égard car elles sont quand même très utiles ! Pas le choix donc, dans l’Église il faut faire avec tout le monde.

Solidarité obligatoire (24b-26)

Le réseau de nerfs est fait de telle façon que vous avez beau détester votre gros orteil (c’est un exemple), vous n’allez pas l’écraser à coup de masse parce que ça vous ferait un mal de chien ! De même si vous bénéficiez d’un massage des cervicales, votre corps tout entier se détend. Si tous les membres sont inexorablement solidaires, on se fiche totalement de qui est « honorable », « utile », « beau » : on prend soin de tout le corps parce que, si l’on faisait autrement, cela équivaudrait à ne pas prendre soin de soi-même !

Application

Quand vous faites mal à un frère ou une sœur en Christ, cela a 3 conséquences :

  1. Le corps appartient à Jésus donc vous faites mal à Jésus (très très mauvaise idée)

  2. Vous faites mal à tous les autres membres du corps (très mauvaise idée)

  3. Comme vous êtes compris dans « les autres membres du corps », vous vous faites donc mal à vous-même ! (idée la plus stupide du monde à moins d’être masochiste).

Alors, réfléchissez bien avant d’être désagréables… ou sinon on peut instaurer une règle : dès que quelqu’un fait mal à un membre de corps de Christ, il se fait mal à une partie de son propre corps ! Vous pariez que, si nous faisions cela, notre sanctification personnelle et communautaire serait grandement accélérée ?

Facebooktwittergoogle_plusmail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *