Top 5 des passages à méditer après un attentat

Après avoir été abreuvés d’images, de sons, de témoignages, peut-être êtes-vous en colère, désespérés, abattus, tristes, effrayés… Pour répondre à cette saturation émotionnelle, il est bon de se recentrer sur la Parole de Dieu. Cependant il est toujours assez dangereux de répondre Bible en main à des sujets d’actualité car on a vite fait de tordre le texte pour qu’il corresponde à notre pensée… mais nous allons quand même le faire, prudemment.

1. Romains 3.9-18 : Pas meilleurs que les autres

C’est sûrement le passage le plus important ou en tout cas l’idée la plus essentielle, à se rappeler quand des fous, des ordures, des anges du mal viennent faire irruption dans notre vie. En effet devant de tels monstres nous développons souvent un complexe de supériorité (mépris, haine) parce qu’ils semblent surgir d’un autre monde, d’un autre âge. Mais la question est : sommes-nous meilleurs ? À nos yeux “oui” car nous n’avons pas fait ce qu’ils ont fait ; aux yeux de Dieu “non” car nous avons tout à fait le potentiel pour les imiter. Ici, l’apôtre Paul compare les juifs qui ont la loi de Moïse depuis des siècles et les païens qui n’adorent pas l’Éternel. Voici son verdict (grâce à un florilège de citations de Psaumes) :

9 Que faut-il donc conclure ? Nous les Juifs, sommes-nous supérieurs aux autres hommes ? Pas du tout. Nous avons, en effet, déjà démontré que tous les hommes, Juifs ou non, sont également coupables. 10 L’Écriture le dit : Il n’y a pas de juste, pas même un seul, 11 pas d’homme capable de comprendre, pas un qui cherche Dieu. 12 Ils se sont tous égarés, | ils se sont corrompus tous ensemble. Il n’y en a pas qui fasse le bien, non, pas même un seul. 13 Leur gosier ressemble à une tombe ouverte, leur langue sert à tromper, ils ont sur les lèvres un venin de vipère, 14 leur bouche est pleine d’aigres malédictions. 15 Leurs pieds sont agiles quand il s’agit de verser le sang. 16 La destruction et le malheur jalonnent leur parcours. 17 Ils ne connaissent pas le chemin de la paix. 18 À leurs yeux, révérer Dieu n’a aucun sens.

Nous avons tous en germe un caractère de meurtrier. Il transparaît parfois dans nos paroles, nos gestes et surtout nos pensées quand nous sommes sous pression et/ou furieux. Bref, nous sommes aussi pécheurs que les autres et nous pouvons remercier le Seigneur de ne pas nous mettre dans des conditions où nous pourrions “péter un câble”, réveiller la bête qui sommeille à l’intérieur de chacun d’entre nous.

2. Psaume 139 : Prière honnête et ouverte

Ce psaume est toujours utilisé pour s’émerveiller du fait que Dieu prend soin de ses enfants, qu’il est totalement souverain sur notre vie, de notre conception à notre mort. C’est vrai qu’il est beau… mais on oublie trop souvent les derniers versets qui lui donnent une tournure beaucoup moins “peace and love” (c’est pour ça qu’on s’arrête souvent au v.18). Pourtant ce psaume forme une véritable unité. Repérez-la rien qu’avec les premiers et les derniers versets :

Éternel, | tu me sondes | et tu me connais.

2 Quand je suis assis | et quand je me lève, | tu le sais. De loin, tu discernes | tout ce que je pense.

3 Tu sais quand je marche | et quand je me couche, et tous mes chemins | te sont familiers.

4 Bien avant qu’un mot | vienne sur mes lèvres, Éternel, | tu sais déjà tout | ce que je vais dire.

5 Tu es devant moi | et derrière moi : tu m’entoures ; | ta main est sur moi.

6 Merveilleux savoir | hors de ma portée, savoir trop sublime | pour que je l’atteigne.

19 Puisses-tu, ô Dieu, | faire mourir le méchant ! Que les hommes sanguinaires | partent loin de moi !

20 Ils se servent de ton nom | pour leurs desseins criminels, eux, tes adversaires, | l’utilisent pour tromper.

21 Éternel, | comment donc ne pas haïr | ceux qui te haïssent, et ne pas prendre en dégoût | ceux qui te combattent ?

22 Eh bien, je leur voue | une haine extrême, et les considère | comme mes ennemis mêmes.

23 Sonde-moi, ô Dieu, | pénètre mon coeur, examine-moi, | et pénètre les pensées | qui me bouleversent !

24 Considère si je suis | le chemin du mal et dirige-moi | sur la voie | de l’éternité !

Quand il priait, David avait une grande liberté devant Dieu. Il disait ce qu’il avait sur le cœur même si c’était de la colère. Parfois il osait même reprocher à Dieu de ne pas intervenir ! Justement ici nous sommes devant un psaume d’imprécation, c’est à dire une “prière contre” des gens. Mais en même temps qu’il témoigne de sa haine devant les monstres qui veulent lui faire du mal, il s’en remet à la puissance de Celui qui sait tout et lui demande de le diriger vers le bien. Sage prière : ni déclaration hypocrite, ni monologue autosuggestif. Une prière que nous pourrions nous approprier en somme.

3. Romains 12.17-21 : Se venger ?

Il y a moult passages qui encouragent à aimer ses ennemis dans le Nouveau Testament mais ils ne cadrent pas trop avec des attentats car ces ennemis étaient très souvent connus, proches. De plus, ils maltraitaient les chrétiens spécifiquement à cause de leur foi en Jésus, foi visible (si seulement ça pouvait s’appliquer aux chrétiens français…). C’est pourquoi ce passage est sûrement le meilleur qu’on puisse invoquer puisqu’il est plus général et met l’accent sur les raisons de ne pas traiter ses ennemis comme le ferait n’importe qui. Trouvez ces raisons, il y en a 3 :

17 Ne répondez jamais au mal par le mal. Cherchez au contraire à faire ce qui est bien devant tous les hommes. 18 Autant que possible, et dans la mesure où cela dépend de vous, vivez en paix avec tous les hommes. 19 Mes amis, ne vous vengez pas vous- mêmes, mais laissez agir la colère de Dieu, car il est écrit :

C’est à moi qu’il appartient de faire justice ; c’est moi qui rendrai à chacun son dû. 20 Mais voici votre part : Si ton ennemi a faim, donne-lui à manger. S’il a soif, donne-lui à boire.Par là, ce sera comme si tu lui mettais des charbons ardents sur la tête. 21 Ne te laisse jamais dominer par le mal. Au contraire, sois vainqueur du mal par le bien.

  • 1ère raison, laisser la justice à Dieu : au chapitre 13, Paul ajoutera que Dieu se sert aussi (et surtout) des autorités humaines pour châtier les criminels. Mais un chrétien doit avant tout savoir remettre sa vie entre les mains de son Sauveur qui agira en son temps. C’est finalement la différence entre la vengeance arbitraire et la justice.
  • 2nde raison, les charbons ardents : on ne sait pas si cette expression veut dire “rendre fou de fureur” ou bien “pousser à la réflexion” son ennemi. En tout cas, le but est d’avoir une réaction sur-naturelle qui décontenancera l’adversaire… et ouvrira la porte à une action de l’Esprit Saint.
  • 3ème raison, ne pas être esclave du mal : le v.21 répond au v.17 dans le rapport que nous (ne) devons (pas) entretenir avec “le côté obscur de la Force”. Quand nous y sommes confrontés, soit nous nous faisons absorber par lui en imitant l’ennemi en face de nous, soit nous y résistons en imitant Jésus qui faisait confiance au plan de son Père et se comportait en Lumière du Monde.

Alors, prêts à être des lumières ?

4. Luc 13.1-5 et Mt 24.36-44 : Effroi qui préfigure la fin

Quand un événement aussi choquant qu’un attentat se produit, un chrétien normalement constitué pense naturellement au retour de Jésus. Le Seigneur se sert d’ailleurs de tels événements pour donner un enseignement à ce sujet :

Luc 13.1 À cette époque survinrent quelques personnes qui informèrent Jésus que Pilate avait fait tuer des Galiléens pendant qu’ils offraient leurs sacrifices. 2 Jésus leur dit :

– Pensez-vous que ces Galiléens ont subi un sort si cruel parce qu’ils étaient de plus grands pécheurs que tous leurs compatriotes ? 3 Non, je vous le dis ; mais vous, si vous ne changez pas, vous périrez tous, vous aussi. 4 Rappelez-vous ces dix-huit personnes qui ont été tuées quand la tour de Siloé s’est effondrée sur elles. Croyez-vous qu’elles aient été plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem ? 5 Non, je vous le dis ; mais vous aussi, si vous ne changez pas, vous périrez tous.

Certains juifs interprétaient les événements à travers le prisme du mérite : mourir jeune et de manière pas très glorieuse voulait dire que Dieu était très en colère contre vous ; mourir vieux et dignement voulait au contraire dire que Dieu vous avait à la bonne. Mais Jésus vient balayer cette croyance : ceux qui sont morts prématurément n’étaient pas plus pécheurs que les autres. Par contre, cette mort soudaine préfigure ce qui arrivera à la fin des temps, quand Jésus reviendra juger les vivants et les morts. Dans un autre passage, il souligne la soudaineté de ce moment :

Matthieu 24.36 – Quant au jour et à l’heure où cela se produira, personne ne les connaît, ni les anges du ciel, ni même le Fils ; personne, sauf le Père, et lui seul. 37 Lors de la venue du Fils de l’homme, les choses se passeront comme au temps de Noé ; 38 en effet, à l’époque qui précéda le déluge, les gens étaient occupés à manger et à boire, à se marier et à marier leurs enfants, jusqu’au jour où Noé entra dans le bateau. 39 Ils ne se doutèrent de rien, jusqu’à ce que vienne le déluge qui les emporta tous. Ce sera la même chose lorsque le Fils de l’homme viendra. 40 Alors deux ouvriers travailleront côte à côte dans un champ : l’un sera emmené, l’autre laissé. 41 Deux femmes seront en train de tourner la pierre de meule : l’une sera emmenée, l’autre laissée. 42 Tenez-vous donc en éveil, puisque vous ignorez quel jour votre Seigneur viendra. 43 Vous le savez bien : si le maître de maison savait à quelle heure de la nuit le voleur doit venir, il resterait éveillé pour ne pas le laisser pénétrer dans sa maison. 44 Pour cette même raison, vous aussi, tenez-vous prêts, car c’est à un moment que vous n’auriez pas imaginé que le Fils de l’homme viendra.

Le but n’est pas de se demander pourquoi tel événement survient (“qu’est-ce que j’ai fait ou pas au bon dieu pour mériter ça ?”) mais de se rappeler qu’un jour l’histoire humaine prendra fin et que nous aurons à rendre des comptes de ce que nous aurons fait, de notre positionnement par rapport au Seigneur. Il est donc urgent, si on n’est pas chrétien, de changer de vie en mettant sa foi en Jésus et si on est chrétien de tenir ferme afin d’être prêt à rencontrer le Maître de l’Univers.

5. Osée 14.2-4 : Où trouver la sécurité ?

Le prophète Osée s’adresse à des Israélites qui ont mis leur espoir dans des idoles et des alliances politiques au lieu de mettre leur confiance en l’Éternel :

2 Reviens donc, Israël, | à l’Éternel, ton Dieu, car ce sont tes péchés | qui ont causé ta chute.

3 Apportez vos paroles et revenez à l’Éternel, et dites-lui : | « Pardonne toute faute, accepte qu’en retour, nous t’offrions en sacrifice | en guise de taureaux, l’hommage de nos lèvres.

4 Ce n’est pas l’Assyrie, | qui pourra nous sauver, nous ne monterons pas | sur des chevaux de guerre et nous ne dirons plus | à l’oeuvre de nos mains : | “Toi, tu es notre Dieu”, car c’est toi, Éternel, | qui prends pitié de l’orphelin. »

Même si elle est considérée par certains comme “la fille aînée de l’Église”, la France n’est, bien sûr, pas dans la même situation qu’Israël. On ne peut donc pas faire de rapport direct entre un événement cataclysmique et l’infidélité à Dieu (sinon la situation française devrait être bien plus catastrophique qu’actuellement). Par contre, ce passage pose une question essentielle : qu’est-ce qui nous protège ? La diplomatie ? Les coalitions géopolitiques ? Un quadrillage policier ? Se mettre la tête dans le sable en continuant à consommer et se divertir ? Une pratique religieuse traditionnelle ? Des croyances/philosophies généreuses, positives ? Des croyances/philosophies sécuritaires et intolérantes ? La réponse, c’est qu’au bout du compte tout cela est vain. La poursuite du risque zéro, l’espoir d’une humanité meilleure est un leurre, c’est l’expression de la naïveté matérialiste. C’est dans les moments de tourmente qu’on s’en aperçoit… mais c’est aussi dans ces moments qu’on est tenté d’aller encore plus loin dans l’erreur ! Or, l’appel d’Osée est toujours valable : revenir à l’Éternel, l’écouter, faire les choses avec Lui, reconnaître qu’on n’est ni omnipotent, ni omniscient, ni omniprésent parce qu’on n’est pas Dieu. L’humanité a besoin de Lui pour avoir une vie sereine… y compris les Français.

À bientôt pour un nouveau Top 5 !

Facebooktwittergoogle_plusmail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *