Genèse 39 – Joseph chez Potiphar

Contexte :

Joseph était le 11ème fils de Jacob, habitant dans le pays promis de Cana avec sa famille. C’était le fils ‘préféré’ ce qui lui valut la haine et jalousie de ses grands frères (voir Genèse 37 et 38).
A 17 ans, il est vendu par eux comme esclave, et il atterrit en Égypte. On suppose qu’il a vécu chez Potiphar plus de dix ans, car lorsque il se tient devant Pharaon il a trente ans…

LIRE LE TEXTE

I Observation :

Vocabulaire :

  • “officier de Pharaon” veut dire eunuque, mais en l’occurrence pas ici vu qu’il était marié… Potiphar était donc un fonctionnaire de la cour de Pharaon, ou littéralement un prince. Le même mot en hébreu signifie chef cuisinier ou inspecteur des plantations.
  • “Potiphar” signifiait : dévoué au soleil (divinité locale : On ou Héliopolis)
  • verset 2 : généralement, les esclaves qui étaient prisonniers de guerre étaient envoyés dans les champs pour travaux forcés, et traités durement par leurs maîtres. Mais ceux vendus étaient employés pour des tâches domestiques, étaient mieux traités, et jouissaient de la même liberté que les gens de leur classe dans l’Égypte moderne…
  • verset 20 : pourquoi la prison et pas la mort ? Le meurtre d’un esclave en Égypte était considéré comme un crime !

Le texte : (trouver un titre approprié pour les 3 parties).
versets 1 à 6 :

  • Avec ce que vous savez sur la vie que Joseph menait avec son père et ses frères, quels sont les changements de sa situation en Égypte (social, familial, professionnel, spirituel) ?
  • Énumérer les bénédictions de Dieu sur son serviteur Joseph.
  • Pourquoi tant d’insouciance de la part de Potiphar (v.6) ?

versets 7 à 20 :

  • v.7: Les femmes égyptiennes n’étaient pas mises à part, comme l’étaient d’autres dans la plupart des régions orientales aujourd’hui. Elles jouissaient en fait de bien de liberté chez elles. La femme de Potiphar avait sûrement sans cesse l’occasion de rencontrer Joseph…
  • Comment la femme de Potiphar s’adresse-t-elle à Joseph ?
  • Qu’est-ce qui suggère qu’elle le ‘traquait’ et que ce n’était pas une tentation ponctuelle ?
  • Comment s’y prend-elle pour l’accuser ?
  • Quel est le choix qui se présente à Joseph ?
  • Comment argumente-t-il son choix ? Sur quoi se base-t-il pour se dégager de cette situation inconfortable ?
  • Ce que Joseph subit en prison, ses souffrances sont rapportées dans Psaumes 105:18

versets 21 à 23 :

  • Pensez au type de personne qui devait être placé à la tête d’une prison (surtout les plus strictes comme celle du roi…). N’est-ce pas étrange que le gardien n’ait pas eu peur de Potiphar en accordant autant de responsabilités à Joseph ?
  • A la place de Joseph (faites la liste de ce qu’il lui est arrivé…) que ressentiriez-vous ? Que diriez-vous à Dieu ?
  • Comment se traduit de nouveau la présence de Dieu et sa bonté dans la vie de Joseph ?
  • Ces souffrances injustement infligées seront-elles vaines ? (chap. 40 à 50)

II. Interprétation :

  • Sur l’ensemble du chapitre, comment l’obéissance de Joseph se traduit-elle envers son Dieu ?
  • Qu’est-ce que l’histoire de Joseph (et la suite avec son ascension au poste de vizir de Pharaon (numéro 2 national!) nous apprend sur Dieu ?
  • En quoi peut on comparer Joseph à Jésus ? Quels sont leurs points communs ?

III. Application :

  • Réfléchissez à toutes les exigences que cela pouvait impliquer pour Joseph, d’être d’abord aux ordres de Potiphar, puis de Pharaon (chap. 41), par rapport à sa culture d’origine, et toutes les adaptations qu’il a dû faire… Et pourtant sa foi était compatible avec son travail ! Dans quelle mesure notre foi a-t-elle sa place dans notre travail, comment peut-elle se manifester, comment s’intègre-t-elle dans notre environnement estudiantin et professionnel ?
  • Pensez-vous qu’un chrétien possédant un statut socioprofessionnel “élevé” soit davantage exposé aux difficultés à cause de sa foi ? Que cela lui apportera plus de confrontations et de tentations ?
  • A votre avis, l’adversité est-elle un signe de l’absence de Dieu, et la prospérité un signe de sa présence ?
  • Pensez-vous à des personnages bibliques (ou autres) qui n’étaient pas fidèles mais envers qui Dieu continuait montrer concrètement et abondamment sa fidélité ?
  • Joseph fut abondamment béni (et son entourage aussi…), dans la maison où il fut esclave et même en prison ! Que dire alors de la présence de Dieu dans notre vie, dans tout ce que nous entreprenons ? Que dire de ce que l’on peut apporter à notre entourage grâce à notre relation intime avec Dieu ?
  • Au sujet de la présence de Dieu et son amour manifesté pour nous en toutes circonstances, voir Romains 8:38-39.
Facebooktwittergoogle_plusmail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *