Top 5 des situations les plus humiliantes pour les hommes de Dieu

C’est pas parce qu’on a une relation privilégiée avec Dieu qu’on est toujours au top de sa forme. Parfois on fait des erreurs, parfois on a un coup de mou, parfois on perd la partie. Gros plan sur ces héros qui ont touché le fond.

 

5. David s’enfuit (2 Samuel 15-16)

David était un héros, un guerrier hors-pair puis un roi puissant. Mais ça, c’était avant. Aujourd’hui David fuit devant un de ses fils qui marche sur Jérusalem pour prendre le pouvoir. Il pourrait se battre et peut-être gagner car il a avec lui plusieurs centaines de mercenaires mais il n’a pas envie car il sait que tout cela est de sa faute. Il a couché avec une femme mariée, il a fait supprimer le mari de celle-ci. Le prophète Nathan lui avait dit que ça allait être le bazar dans sa famille et qu’un de ses proches le chasserait du trône. David sait qu’il ne doit pas se rebeller contre la sentence de Son Seigneur et puis il veut éviter une guerre civile. Alors il fuit. Conscient qu’il a été fait roi par Dieu et qu’il peut le redevenir si Dieu le veut, il part comme un malpropre, trahi par plusieurs de ses proches, subissant les insultes et les quolibets, ne sachant pas s’il mourra le lendemain. David est humilié mais pas désespéré : en partant il met en place des espions et même un agent double pour maîtriser un minimum ce qui se passe dans son futur ex-palais. Et il fait bien car après une période de vulnérabilité, il va revenir au pouvoir ! Comme quoi, quand ça va mal, il faut garder la tête froide et les yeux toujours tournés vers le Seigneur.

4. Sale lendemain de fête pour Noé (Genèse 9.19-25)

Noé a été sauvé du déluge parce que lui et sa famille était fidèle à Dieu. Pourtant, quelques temps après sa sortie de l’arche, il se passe un épisode assez étrange mettant en scène Noé et Cham son fils cadet. Alors que le premier s’endort tout nu parce qu’il a un peu trop abusé du produit de sa vigne, le second “découvre sa nudité” et s’en vante auprès de ses 2 frères et cela provoque la fureur du patriarche qui maudit aussi sec la descendance du gredin. Mais pourquoi une réaction aussi forte de la part de Noé ? D’accord son fils lui a manqué de respect mais de là à bousiller l’avenir de son petit-fils et de sa progéniture, c’est un brin excessif ! Peut-être que la scène est plus choquante qu’il n’y parait… et si l’on se réfère à des passages comme Lévitiques 18 ou 20.17, on comprend que “voir la nudité” de quelqu’un est un euphémisme pour décrire une relation sexuelle. Donc, il est probable que Cham ait carrément violé son père afin de le décrédibiliser et prendre le pouvoir ! Sachant cela, on compatit avec le patriarche et on se dit que sa malédiction est justifiée. Car puisque Cham a voulu dominer sa famille par la force, le fils de Cham sera l’esclave de ses frères.

3. Quand un apôtre en reprend un autre (Galates 2.11-14)

Après la première grande vague de persécutions en Judée, l’église d’Antioche en Syrie a très vite été un des principaux centres missionnaires chrétiens. Une des caractéristiques de cette assemblée c’est qu’elle était composée d’une part non négligeable de croyants d’origine païenne et cela a posé quelques questions pratiques pour les responsables de l’Église : jusqu’à quel point un païen qui met sa foi en Jésus doit-il respecter la loi de Moïse ? Autrement dit, doit-on devenir juif (par la circoncision et en respectant certaines règles de pureté) avant de devenir chrétien ? Paul, un des responsables de cette église répond “non”, Pierre responsable de l’Église répond la même chose. Pourtant, une situation particulière va montrer que les deux apôtres n’ont pas la même vision pratique des choses. Quand il était à Antioche, Pierre avait pris une habitude à contre-courant de sa culture juive d’origine : vivre son quotidien avec des non-juifs. Depuis le fameux épisode de la vision de la nappe pleine d’animaux impurs suivie de celui de la conversion de Corneille (Actes 10), Pierre a compris que le principal pour le Seigneur Jésus n’est pas l’origine ethnique de ceux qui croient en Lui mais simplement leur foi. Mais un jour que des chrétiens d’origine juive sont arrivés à Antioche, il a brusquement décidé d’arrêter de manger avec ses frères d’origine païene pour ne fréquenter que des circoncis. Il a dû avoir peur d’être mal regardé par des personnes sûrement plus éduquées (proches de Jacques, le frère de Jésus et pilier de l’Église de Jérusalem) que lui et surtout partisanes de la “judaïsation”. Voyant l’ancien bras droit de Jésus se dégonfler, Paul décide de le reprendre devant tout le monde en déclarant explicitement ce que celui-ci voulait cacher : depuis longtemps il ne se conduit plus selon le régime dépassé (car abrogé par Jésus) des lois sur la pureté ! Bien sûr, l’apôtre des gentils ne prend aucun plaisir à humilier un frère si important mais il n’accepte pas que celui-ci envoie un message légaliste et stigmatisant envers les jeunes convertis de cette communauté alors que c’est la grâce de Dieu qui doit prévaloir. Moralité : à cause de sa grande bouche et de son côté poltron, Pierre a déjà connu de gros moments de solitude quand il était avec Jésus mais cet épisode démontre qu’il en a connu d’autres après. Bientôt un Top 5 rien que pour lui ?

2. La déprime d’Élie (1 Rois 19)

Il est le prophète le plus puissant de toute la Bible, il est extrêmement zélé pour le Royaume de Dieu et il aime les gros coups médiatiques qui démontrent que les idoles adorées par ses contemporains ne sont que du vent. Tout fonctionne bien pour lui : il a déclenché une sécheresse de 3 ans pour ridiculiser le soi-disant dieu Baal et il a gagné un duel de miracle face à de nombreux pseudo-prophètes qu’il a fini par faire égorger. À ce moment, il croyait avoir gagné la partie : le peuple allait enfin revenir à son Dieu ! Mais que neni : au lieu de la repentance espérée, sa tête a été mise à prix par l’odieuse reine Jézabel. Et là, malgré toutes ses certitudes et sa force de frappe, Élie va entrer dans une crise personnelle assez grave. Il demande à l’Éternel, son patron, de le faire mourir parce qu’il estime avoir échoué dans sa mission. En vérité, il s’est fait des plans tout seul dans sa tête en croyant que Dieu allait le suivre mais comme ce n’est pas le cas il exprime toute sa déception de ne pas voir le renversement de situation attendue. Alors Dieu répond à son dégoût de la vie par un soin tout ce qu’il y a de plus tendre et paternel : il envoie un ange pour l’inciter à manger et boire, puis il l’emmène sur le Sinaï pour lui révéler sa gloire comme à Moïse et enfin il lui donne une mission très importante (oindre 2 rois et un prophète) avant de prendre sa retraite.

1. La croix

Quand on est Dieu, devenir un homme est assez dégradant : on est limité par tellement de choses ! Mais Jésus l’a fait et c’est déjà vraiment génial (Philippiens 2.6-7). Faire du bien à des humains qui comprennent globalement assez mal la volonté de Dieu et qui souffrent mais qui ne sont pas très intéressés pour que ça s’arrange, ce doit être très éprouvant. Mais Jésus l’a fait et c’est extraordinaire. Par contre, mourir pour sauver ceux qui sont en train de vous tuer, qui vous méprisent ou qui vous abandonnent, c’est totalement scandaleux. Injustice, solitude, souffrance, abandon : Jésus a éprouvé tout cela en étant parfaitement innocent. Volontairement, par amour pour nous, il a vécu le pire alors qu’il mérite le meilleur, il nous a offert le salut alors que nous ne méritions, ne demandions rien, il s’est fait notre esclave alors qu’il est en réalité notre Maître. La Croix c’est vraiment le monde à l’envers… afin de remettre le monde à l’endroit ! Mais cette humiliation absolue a heureusement eu une issue positive : Jésus a vaincu la mort, il est ressuscité, il est monté corporellement à la droite de Dieu le Père et il reviendra juger les vivants et les morts. Une humiliation qui en valait la peine.

Facebooktwittergoogle_plusmail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *