Le témoignage I : Philippiens 3

Cette série de méditations bibliques portera sur le témoignage. Pour cela nous parcourrons des textes du Nouveau Testament et essaierons de comprendre quels sont les enseignements et encouragements que nous donne la Bible.

La lettre : dès le début de l’Eglise lancée par Paul à Philippes, les chrétiens avaient pris part à ses travaux et souffrances, par leur soutien financier et leur intérêt pour lui dans la prière. Cette lettre est marquée par l’affection qu’éprouve l’apôtre pour ses lecteurs et consiste principalement en un compte-rendu de son expérience de Christ, en particulier dans le contexte de son emprisonnement.

Les deux premiers chapitres présentaient, outre les habituelles salutations, des actions de grâce et une « mise à jour » de la situation pour Paul : celui-ci est en prison et son état d’esprit est bon ! (2.18-26) Il encourage les Philippiens à vivre une vie sainte et sans honte du Christ.

Notre passage s’intéresse particulièrement à ce qui fait et faisait la fierté de Paul et qui lui donnait la confiance de son salut ; « l’avant » s’appuyait sur sa condition et sa certitude d’avoir fait « tout ce qu’il fallait » : v4-6. De la même manière que Paul dans ces versets, certains chrétiens d’aujourd’hui, s’ils viennent de famille chrétienne principalement, peuvent avoir l’impression qu’ils ne se sont jamais éloignés de Dieu et de ses commandements et qu’ainsi, de leur lecture de la Bible/prière en famille dans leur enfance, de leur présence à l’église/dans des camps et de leur absence de grosses erreurs, ils vont considérer naturel pour eux d’être maintenant enfants de Dieu…

Mais Paul va, dès le v7, rappeler que seule la foi et la connaissance de Christ sauve, et non pas l’ascendance ou les actions de quiconque. Les critères de l’apôtre changent, ce n’est plus en son identité légale qu’il va placer sa confiance mais en sa recherche continue d’une connaissance plus profonde de Christ. Il redonne à ce dernier tout le pouvoir et passe de la fierté personnelle à l’humilité en Jésus.

Dans les versets 13 à 21, Paul n’encourage pas tant les Philippiens à oublier qui ils étaient mais plutôt ce vers quoi ils tendaient : il est bon pour eux de se rappeler leur état initial pour pouvoir rendre gloire à Dieu et témoignage à Christ pour le changement de leur vie, tout comme Paul vient de le faire en leur rappelant v 4-6 ce par quoi lui-même avait commencé. Mais il ne faut pas que ce souvenir du passé empêche le chrétien de vivre le changement radical que Jésus opère dans sa vie : au contraire ! Non, ce que Paul les exhorte à faire, c’est de placer leur but, leurs attentes dans la recherche d’une meilleure connaissance de Christ tout en témoignant de ce qu’il a fait et fera pour eux.

APPLICATIONS

  • Faut-il avoir été méchant/drogué/suicidaire pour avoir un témoignage intéressant ? Argumentez.
  • Êtes-vous habités par la même espérance que Paul ou bien regardez-vous souvent en arrière ? Si oui, quelles sont les choses du passé qui vous ralentissent ?
  • Témoigner de la même manière que Paul, est-ce possible pour vous ? Pourquoi ?

 

Facebooktwittergoogle_plusmail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *