Galates 2

Note pour l’animateur : Il est recommandé à l’animateur de lire l’introduction à l’épître de Paul aux Galates ici.

 Étude réalisée par Colette Boungou, Secrétaire Itinérant de la région Bretagne Basse Normandie, dans le cadre du projet Canevas, Octobre 2003.

Introduction (avant de lire le texte)

« Nul n’est censé ignorer la loi ! » dit un célèbre adage.

  • Mais de quelle loi s’agit-il et que dit-elle selon vous ? (Faire un brainstorming de 5 min environ).
  • Est-ce possible de se conformer à la loi sans faillir ? (Discuter en groupe 2 min environ).
  • Quelles sont les conséquences de la désobéissance à la loi et quelles sont les sanctions possibles ? (Discuter en groupe 3 min environ)

Lecture du texte

Il serait intéressant de le lire dans deux versions différentes dont une soit « en français courant », soit version “Semeur” pour bien s’imprégner du contenu.

Vocabulaire

Penser toujours à demander s’il y a des mots difficiles à comprendre ou peu clairs, surtout si la version de la Bible est en français un peu vieilli. Au besoin, expliquer quelques mots que vous jugez difficiles ou ambigus par des mots simples et compréhensibles par tous.
Exemple :

  • les païens : les non-Juifs.
  • les circoncis : autre terme pour désigner les Juifs.
  • grâce : acquittement gratuit des hommes condamnés (donner l’exemple de la grâce présidentielle pour certains prisonniers ou certains PV qui sautent après les élections ou à l’occasion de la fête nationale).
  • justifier : considérer comme juste.
  • Loi : la Loi de Moïse – toutes les instructions données à Moïse sur le mont Sinaï lors de l’exode. Les 5 premiers livres de l’AT formaient la loi. Au temps de Jésus, la loi, les prophètes et les Écritures désignaient tout l’AT.
  • Évangile, apôtre, …

Cette étape, primordiale pour se mettre d’accord sur les termes qu’on va employer, est aussi une forme de politesse pour ceux qui ne connaissent pas du tout ou mal le vocabulaire biblique.

Contexte

Paul écrit aux Galates 14 ans après sa conversion ou alors 14 ans après sa première visite à Jérusalem. Il était surnommé « l’apôtre des Gentils » (ou païens). On peut lire Actes 15.1-12 ; 11.29-30 et 12.25. La Galatie était sous domination de tribus de la Gaule qui l’avait envahie 3 siècles avant J.-C. Paul a effectué 2 voyages dans cette région et y a fondé des églises. Cf : Actes 16.6 et 18.23. Ces églises subissaient l’influence des judaïsants qui pervertissaient le message de la Grâce prétendant que le Christ ne suffisait pas, rendant l’observation de la loi indispensable.

Questions

 

  1. Citer les noms des compagnons de Paul mentionnés dans ce passage. Certains d’entre eux sont considérés comme des membres influents. Lesquels ?
  2. Quelle mission est confiée à Paul. De qui l’a-t-il reçue ? Est-elle reconnue et par qui ? Comment s’en est-il acquitté ?
  3. Mêmes questions pour Pierre.
  4. En quoi Pierre a-t-il été dans l’erreur pour que Paul le reprenne publiquement ? Noter que Pierre faisait alors partie des piliers de l’Église et que Paul dit au verset 6 que « Dieu ne fait pas de favoritisme ».
  5. Analyser la crainte respective de Paul (v 2) et de Pierre (v12). Qu’est-ce qui la motive ? Comment chacun y remédie-t-il ?
  6. Comment l’attitude de Pierre dément-elle la vérité enseignée par Paul ?
  7. De quelle manière est-on reconnu juste selon la Loi ? et selon Dieu ? (noter que Paul n’oppose pas la Loi à Dieu car la Loi vient de Dieu. Dans Matthieu 5.17 Jésus déclare : « Ne pensez pas que je sois venu abolir la loi ou les prophètes. Je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. » En soi elle n’est pas mauvaise, mais c’est la manière dont les hommes l’appliquent ainsi que leur rapport à la loi qui est critiquée. (Voir aussi Marc 7.1-13).
  8. Les notions de « mort » et de « vie » contenues dans les versets 19 et 20 vous semblent-elles contradictoires ? Ou comment comprendre que le Christ « mort pour moi » peut encore « vivre en moi » ? Compléter votre réponse par Éphésiens 2.4-7.
  9. Paul dit plusieurs fois et de manière différente la même chose dans ce texte, mais aussi tout au long de sa lettre aux Galates. Essayer de formuler plus simplement le verset 21 (qui se sert en partie d’une figure de rhétorique ou procédé littéraire appelé litote qui consiste à atténuer l’expression de sa pensée pour faire entendre le plus en disant le moins). Comparez ce verset à Éphésiens 2.8.
  10. Les Juifs ne pouvaient accomplir parfaitement la Loi sans la transgresser (pécher) et encouraient donc la mort. Il fallait un bouc émissaire pour porter les péchés du peuple. Jésus a été ce « bouc émissaire » pour Paul et pour tous les autres chrétiens jusqu’à maintenant. Aujourd’hui, les chrétiens ne sont plus soumis à la Loi et ne subissent « plus aucune condamnation » pour désobéissance à la Loi (Romains 8.1), mais comme on vient de le voir, ils peuvent s’y remettre consciemment ou non (c’est le légalisme). Donnez quelques exemples concrets de ce type d’attitude en se rappelant de Marc 7.1-13.
  11. Est-ce encore possible et raisonnable, plus de 2000 ans après, de se sentir destinataire de cette lettre, de s’identifier aux Galates ? Est-ce donné à toute personne ou réservé à une certaine « élite » d’être justifié par Christ ?
  12. Où en es-tu personnellement face à cette question ? Si tu n’as pas encore placé ta confiance en Jésus, qu’est-ce qui t’empêche de le faire ?
Facebooktwittergoogle_plusmail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *