100 % Jésus (3) : Qu’est-ce que ça change ?

S’il est tellement important d’affirmer que Jésus est 100 % Dieu et 100 % homme, c’est parce que cette vérité a des implications pour le salut de l’humanité. En effet, c’est pour nous sauver que le fils s’est fait homme.

 

  • Jésus, c’est l’homme solidaire des autres hommes

Dieu est omniscient et sait mieux que nous même ce qu’est un homme mais c’est encore différent de le vivre. C’est parce que Jésus s’est fait homme, a vécu une vraie humanité qu’il est solidaire de nous. Jésus a été tenté tout comme nous. Parfois, on se dit que c’était facile pour Jésus de résister à la tentation dans le désert. Après tout, c’est Jésus : il est super fort ! De toute façon il était tout puissant et savait tout. Cependant, on apprend dans Lc 2.41-52 que Jésus apprend de nouvelles choses (v46), qu’il grandit en sagesse (v52) donc Jésus, en tant qu’homme n’est pas omniscient et pourtant il a une notion pointue de qui est son père (v49), Jésus à la lumière des écritures comprend qui il est. En gros, Jésus a vécu une humanité sans tricher. Donc quand il est tenté il est vraiment tenté et peut-être même bien plus que nous. C’est rassurant de se dire que lorsque l’on prie pour ne pas être tenté par quelque chose, Jésus comprend très bien ce qu’on prie. Il est solidaire de nous, parce qu’il a vécu lui aussi sur cette terre, il a souffert bien plus que nous. C’est aussi un élément à garder en tête quand on passe par des moments difficiles, d’autant qu’il intercède pour nous (Ro 8.34).

  • Jésus, c’est le premier homme de la nouvelle création

Avec Jésus ressuscité, c’est la nouvelle création qui fait irruption dans l’ancienne création. Tous les épisodes qui racontent les épisodes de la vie de Jésus après sa résurrection nous présentent bien un Jésus homme, il mange, ses disciples peuvent le toucher. Mais c’est en même temps un Jésus bien différent (ses disciples ne le reconnaissent pas tout de suite) qui a vaincu la mort. Des textes comme Ph 3.21, précisent que ce super-Jésus, ce premier exemplaire de la nouvelle création va servir de modèle à notre propre résurrection. Oui, notre corps va être comme le corps de Jésus lors de notre résurrection. Quand on médite cette partie de notre espérance, on a une perspective plutôt jouissive. D’une part, cela nourrit notre espérance et notre désir de vivre dans cette perspective plutôt que dans la perspective finale d’un plan de carrière terrestre suivi d’une retraite (ce n’est qu’un exemple). D’autre part, ça peut nous motiver à vouloir vivre cela avec nos proches et donc de leur témoigner de l’Évangile.

C’est aussi parce que c’est un homme qui a vécu une humanité parfaite selon la volonté de Dieu que nous pouvons le prendre comme modèle. Il a même été plus humain que les autres hommes qui ont été déshumanisés par le péché.

  • Jésus, c’est Dieu qui se donne lui-même pour l’humanité

Une conception erronée mais courante, affirme que le sacrifice de Jésus, c’est le prix que Dieu paie à Satan. Mais c’est faux, on ne trouve de trace de ça nulle part dans la Bible et la réalité est bien plus forte que cela. Le sacrifice de Jésus, c’est bien le prix à payer pour nos fautes mais avec Jésus c’est Dieu qui le paie lui-même à lui-même. C’est ça qui est absolument formidable, c’est Dieu qui se sacrifie lui-même pour nous, par grâce. Comme le dit Ac 20.28, c’est par son sang que Dieu s’est acquis l’Église. C’est une démonstration de l’amour le plus grand (15.3), la preuve que Dieu aime ceux qu’il a sauvés (Ro 5.7-8).

Pierre Leray

Facebooktwittergoogle_plusmail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *