Jean 11.17-44 – La résurrection et la vie

Étude OIA

La méthode OIA consiste à observer [O=observation] le contexte, essayer de comprendre [I=interprétation, compréhension] le verset 35, puis voir quelles en sont les implications et applications pour nous [A=application].

Étude biblique adaptée à un public non chrétien.

Cette étude a été adaptée pour pouvoir répondre aux questions de ceux qui sont en recherche de la vérité. L’objectif principal de ces études est de permettre à ceux qui ne connaissent pas Jésus-Christ, d’apprendre à mieux connaître sa personne et le salut à travers lui. Des questions ciblées permettront aux participants de découvrir l’essentiel du message de ces textes, et ainsi d’être encouragés à poursuivre la lecture de la Bible. Cette ‘formule’ a déjà été testée et si elle est bien présentée, ça marche super bien !

Question d’introduction

  1. Est-ce qu’il vous est déjà arrivé de pleurer lors de la mort d’un proche ? Pourquoi ?
  2. Est-ce qu’il vous est arrivé, dans une situation similaire, de voir pleurer quelqu’un que vous considériez comme un rocher inébranlable ? Est-ce que vous saviez pourquoi, et est-ce que ça a changé votre vision de cette personne ?
  3. Que pensent nos contemporains de ce qui se passe après la mort ? Sur quoi basent-ils leurs idées ?

Le texte (premier essai)

Alors lisons d’abord le texte de Jean 11 verset 35 tous ensemble à haute voix…

Jean 11:35[LSG][Semeur]: “Jésus pleura!”

Vous pouvez relire le texte chacun pour soi, pour vous familiariser avec son contenu. Tout le monde a fini ? Pas de problèmes de vocabulaire ?

Observons le texte

Qui sont les personnages ?
Jésus, bravo
Quelle est l’action ?
il pleure, bon ça c’est facile encore
Pouvez-vous résumer le texte en une phrase ?
Jésus pleura ? quel taleeeent!
Quels sont les mots-clés de ce texte ?
Ça parle de Jésus… et qu’il pleurait… ok ok..

Bon… vu qu’on ne veut pas piétiner sur place ni faire du hors-contexte, on va lire un passage un peu plus important

Le texte (seconde lecture)

Lisons les versets 11 à 44 du chapitre 11 de Jean

Observons une seconde fois le texte

D’abord, est-ce que le contexte (p.ex. v. 25-27[LSG][Semeur] ) peut nous éclairer sur le personnage principal du verset 35, à savoir Jésus ? Que prétend-il être ? Que dit Marthe sur lui ?
Jésus dit qu’il est la résurrection et la vie. Marthe affirme qu’il est le Christ, le Fils de Dieu, qui devait venir dans le monde
Que veut montrer l’auteur sur la personne de Jésus ?
voir Jean 20:31[LSG][Semeur] Jean veut montrer par son évangile que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu pour que ses lecteurs aient la vie en mettant leur confiance en son nom
Quelles attentes ont Marthe, Marie et les autres de ce que Jésus peut faire ? (v.21, 22, 32, 37)
Que croit Marthe au sujet du dernier jour ?

Essayons de comprendre POURQUOI Jésus pleurait…

Est-ce que le contexte peut nous donner des indications sur le cadre dans lequel Jésus pleure ?
Un ami à lui, Lazare, vient de mourir. Jésus va voir le tombeau 4 jours après l’enterrement
Comment les gens autour interprètent-ils les pleurs de Jésus ?
v.36 et 37[LSG][Semeur] Ils disent que c’est une preuve de l’amour de Jésus pour Lazare, et certains se demandent pourquoi Jésus n’a pas empêché Lazare de mourir, puisqu’il pouvait guérir des aveugles. Ils pensent peut-être que Jésus regrette d’être venu trop tard !

Interprétation, compréhension

Qu’est-ce que la réaction des gens v.37 montre sur ce qu’ils pensent sur le pouvoir de Jésus ?
Ils avaient vu que Jésus pouvait guérir des maladies, et croyaient donc qu’il pouvait le faire, mais ils n’envisageaient pas que Jésus pourrait redonner la vie à quelqu’un qui est mort
Les réactions v.36 et 37 sont-elles justifiées ?
En tout cas Jésus aimait vraiment Lazare, cf v. 3 et 5. Mais il ne pleurait pas parce qu’il regrettait de ne pas être venu plus tôt, puisque, contrairement à ce que semblaient penser les gens, il montrera par la suite que Dieu lui donne le pouvoir aussi bien sur la mort que sur la maladie. (cf v. 41-44). En plus, Jésus savait déjà que Lazare allait mourir, et qu’il le ressusciterait (cf v.14 et 11 et 42). Donc, même si Jésus aimait son ami Lazare, ce n’était pas une raison d’être désespéré et de pleurer…
Dans ce passage, l’auteur précise deux autres fois que Jésus était ému (v.33 et 38). Est-ce que cette considération peut nous éclairer ?
v.33: Jésus est ému en voyant Marie et les autres pleurer. v.38: Il est bouleversé en entendant les gens se demander s’il n’aurait pas pu empêcher que Lazare meure. Déduction: Jésus est ému, et même indigné (v.33) par l’effet de la mort sur les êtres humains
Qu’est-ce que cette émotion de Jésus montre sur lui-même et sur sa relation avec les autres êtres humains ?
Par le fait qu’il ait des émotions, et qu’il a une sympathie avec eux… Il comprend la frayeur humaine devant la mort, et ça le touche profondément

Le centre du verset 35 est le personnage de Jésus. Or, étymologiquement, Jésus signifie: DIEU SAUVE!

Quelles auraient été les conséquences si Jésus s’était arrêté à ses pleurs, et n’avait pas ressuscité Lazare ?
Jésus aurait, certes, montré son amour pour les humains, mais aussi son impuissance face à la mort !
Comment Jésus montre-t-il son autorité sur la mort ? Comment ce miracle est-il lié avec ce qu’il a prétendu aux versets 25-26 ? Que montre le fait que Dieu exauce sa prière de ressusciter Lazare ?
Dieu seul, lui qui a créé la vie, a le pouvoir sur la vie et la mort. Si donc il exauce la prière de Jésus, cela implique qu’il approuve ce que Jésus dit et fait… y compris que Jésus se déclare Fils de Dieu et Vie
Est-ce que l’étymologie du mot Jésus peut expliquer quelque chose ?
Jésus signifie: Dieu sauve! Ça colle parfaitement dans ce passage, où Dieu sauve la vie d’un homme au travers de Jésus. Et Jésus veut sauver les hommes parce qu’il a compassion de la mort dont le poids écrase l’humanité

Application

Pour finir, voyons CE QUE ÇA PEUT CHANGER POUR NOUS d’avoir réfléchi sur ce verset (dans son contexte)…

Pouvons-nous nous reconnaître dans le désespoir que Marie et Marthe ont pu ressentir lors de la mort de leur frère ? Est-ce que ça nous arrive de nous sentir complètement paralysés par notre faiblesse absolue face à la mort ? Quelle peut être notre approche de la mort et de la vie d’après ce texte ? Si les affirmations de Jésus sont justes, comment devrait-on répondre ? Quelles sont les implications si on l’accepte ? Si on le rejette ?
Jésus nous propose de mettre notre confiance en lui, parce qu’il est “la résurrection et la vie… et que celui qui croit en lui vivra, même s’il meurt.” (v.25) L’auteur Jean développe plus ces aspects tout au long de son évangile !
Est-ce que vous avez des proches désespérés par la mort d’un bien-aimé ? Jésus nous donne-t-il une idée sur comment se comporter, en tant que chrétien, face à des gens qui sont en deuil ?
Jésus nous donne un bon exemple ! Il ne s’interdit pas de pleurer, et a une compassion sincère avec les personnes en deuil… Mais il leur montre clairement que c’est lui qui a le dernier mot face à la mort. C’est justement parce que Jésus connaît la gravité de la mort qu’il a à coeur de vaincre la mort! Et il a vaincu la mort, condamnation de Dieu pour notre péché, en mourant lui-même à notre place… et en ressuscitant à Pâques ! C’est ce ferme espoir en Jésus, qui est notre Sauveur et Seigneur, que nous pouvons essayer communiquer à nos proches…
Dans cette situation, Jésus (Fils de Dieu) pleura. Qu’est-ce que ça montre sur l’attitude de Dieu quand nous désespérons dans une situation dans laquelle nous jugeons Dieu impuissant ?
Cela attriste Dieu profondément, parce qu’il nous aime et veut que nous remettions notre faiblesse et imperfection à sa grâce toute-puissante. Si on peut lui faire confiance qu’il a vaincu la mort, on peut aussi remettre entre ses mains d’autres situations de notre quotidien. Dieu peut choisir de ne pas faire comme nous le souhaiterions, mais il est souverain sur toutes choses… et c’est génial et libérateur de le savoir et de le vivre au quotidien ! Jésus, c’est Dieu qui pleure et qui sauve…

 

Facebooktwittergoogle_plusmail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *