Exemple de trame ABC : Le sacrifice d’Abraham

Voici une trame clé-en-main pour un temps de discussions Autour de la Bible et du Coran. Le thème convient particulièrement pour un événement ABC autour de la date de l’Aïd al-Adha ou Aïd el-Kébir, date à laquelle les musulmans commémorent le sacrifice que Dieu a demandé à Abraham.

 

On trouvera ci-dessous :

  • deux textes principaux : Sourate 37.99-113 et Genèse; 22.1-18 ;
  • deux textes complémentaires ;
  • deux trames de questions sur les deux textes principaux :
    • Les questions sont en gras,
    • Des éléments de réponse suivent les questions. Ils sont là uniquement pour aider l’animateur à se préparer : dès que quelque-chose de pertinent est répondu, pas besoin d’en rajouter!
  • un tableau comparatif avec quelques points comparables notables entre ces textes.

Déroulé pour 2h de discussion

  • (5’) Intro et tirage au sort entre Bible & Coran
  • (50’) Etude collaborative guidée du premier texte
  • (45’) Etude collaborative guidée du deuxième texte
  • (15’) Comparaison des résultats des deux
  • (5’) Partage des avis

Les trames de questions sont prévues pour 45 minutes minimum. Si vous avez une soirée plus courte que 2h de discussion, travaillez à une trame moins détaillée.

On peut utiliser un compte-à-rebours pour être sûr de ne pas déborder pour le premier et avoir du temps pour le second. 

Principes d’animation

La qualité des découvertes et des discussions dépend beaucoup de ceux qui animent les discussions. Voici quelques principes classiques à ne pas oublier : 

  • pédagogie : faire tout son possible pour qu’ils découvrent eux-mêmes ce que nous dit le texte ;
  • collaboration : impliquer un maximum tous les participants ;
  • centré sur le thème : maintenir la discussion centrée sur le texte et son message.

Etude collaborative du texte coranique

Contexte du passage

La sourate 37 (mecquoise) est connue pour le fait qu’elle parle beaucoup de la vie après la mort, du jugement et de la fin des temps.

L’histoire de plusieurs prophètes s’y trouve racontée : Noé, Jonas et Abraham. Nous allons étudier la fin de la section sur Abraham. Dans les versets qui précèdent, on le voit abandonner les idoles de ses contemporains et s’éloigner d’eux. C’est sur cet événement que notre passage s’ouvre.

Lecture à plusieurs voix

  • Abraham
  • Dieu
  • le fils
  • narrateur

Texte principal : Sourate 37.99-113 “Les Rangées”

99 « Je vais auprès de mon Seigneur, dit Abraham, Il me conduira dans le bon chemin. 100 Seigneur, accorde-moi un fils vertueux ! » 101 Nous lui annonçâmes la venue d’un enfant bon et doux de caractère. 102 Et lorsque l’enfant eut atteint l’âge de l’autonomie, son père lui dit : « Ô mon fils, j’ai eu en rêve une vision selon laquelle je dois t’immoler, qu’en penses-tu ? » Son fils dit : « Ô père, fais comme il t’a été ordonné de faire, tu trouveras en moi, si Dieu le veut, un être des plus persévérants. » 103 Et quand ils eurent témoigné du nom de Dieu et que, soumis le père mit le front de son fils à terre, 104 Nous l’appelâmes : « Ô, Abraham ! 105 Tu as cru à ta vision nocturne. C’est ainsi que Nous récompensons ceux qui agissent bien. »

106 Telle est d’évidence une épreuve explicite. 107 Pour racheter l’enfant, Nous consentîmes une grande immolation, 108 que nous perpétuâmes longtemps parmi leurs descendants. 109 Paix, Salamûn à Abraham ! 110 C’est ainsi que Nous récompensons ceux qui font le bien. 111 Il faisait partie de Nos serviteurs les plus croyants. 112 Nous lui annonçâmes [aussi] la bonne nouvelle : l’avènement d’Isaac comme prophète parmi les saints. 113 Nous fîmes descendre notre bénédiction sur Abraham et Isaac, mais parmi leur progéniture il y avait ceux qui faisaient le bien et ceux qui commettaient le mal. Ces derniers le faisaient sciemment, contre eux-mêmes.

[Essai de traduction Malek Chebel]

Texte complémentaire : Sourate 2.260 “La Vache”

Abraham dit : « Seigneur, montre-moi comment tu redonnes la vie aux morts. » Dieu lui répondit : « Douterais-tu ? » Abraham dit : « Non pas, mais je voulais tranquilliser mon âme. » – « Prends quatre volatiles, découpe-les en morceaux, place chacun des morceaux sur une montagne à part, puis appelle-les. Ils viendront à tire-d’aile. Sache qu’Allah est puissant et sage. »

[Essai de traduction Malek Chebel]

Vue d’ensemble

  • Ce texte est composé de deux parties très différentes. Quelles sont-elles et comment les résumeriez-vous ?
    • Versets 99 à 105 : Dieu donne à Abraham un fils vertueux, puis lui demande de le tuer, puis l’interrompt alors qu’il s’y apprêtait.
    • Versets 106 à 113 : Explicitation pour celui qui écoute le Coran que c’est une épreuve et quelles sont les bénédictions qu’Abraham a reçue.

Situation initiale (vv. 99-101)

  • Quels sont les différents désirs d’Abraham que ces versets révèlent ?
    • Le désir de suivre le bon chemin. C’est-à-dire ? Bien agir (c’est l’image coranique et biblique classique pour dire cela, cf. aussi au Psaume 1).
    • Le désir de faire venir au monde une descendance qui poursuivra cette quête d’intégrité.
  • Que fait-il pour obtenir la réalisation de ces désirs ? Il se confie en Dieu, il le prie.
  • Comment Dieu réagit-il ? Il lui annonce qu’il répondra à sa prière explicite.

Charge et climax (vv. 102-103)

  • Qu’est-ce que voit Abraham ? Il se voit en train de sacrifier son fils. D’où cette pensée lui vient-elle ? De Dieu. Comment le sait-on ? Le fils l’interprète comme un commandement et Dieu lui-même ensuite (v. 105).
  • Quelle place Abraham fait-il à son fils ? Il lui demande son avis et l’intègre à la décision d’obéir à la vision.
  • Quelle est l’attitude du fils ? Il ne questionne pas et est parfaitement soumis.

Décharge (vv. 104-105)

  • Quand Dieu réapparaît-il ? In extremis : au moment où le sacrifice va être fait.
  • Quel est son jugement sur l’acte d’Abraham ? Il le félicite. Pourquoi ? Il s’est soumis à la volonté de Dieu révélée par vision, jusqu’à risquer la mort de son propre fils. Ainsi Abraham est considéré par la tradition musulmane comme le premier musulman.
  • Y a-t-il eu sacrifice finalement ou non ? Oui. De qui ? D’après la tradition, d’un animal. D’après ce texte un être peut-il mourir pour un autre ? Oui.

Moralité (vv. 106-113)

  • Quel sont les récompenses accordées à Abraham ?
    • Une parole de bénédiction : proclamation de la paix sur lui par Dieu (v. 109).
    • Une postérité physique : des descendants.
    • Une postérité dans les mémoires : l’Aïd el-Kebir / al-Adha (v. 108).
  • Comment Dieu a-t-il répondu aux deux désirs d’Abraham exprimés au début ?
    • En lui donnant un / des fils de valeur.
    • En lui donnant de se prouver sa soumission complète à Dieu, en même temps.

Parenthèse bonus

  • De quel fils peut-il s’agir lors du sacrifice ? Ismaël ou Isaac. Comment comprendre le verset 112 dans chacun des cas ?
    • Si c’est Ismaël, alors Dieu offre  à Abraham après l’épreuve un second fils de valeur.
    • Si c’est Isaac, alors Dieu dit à Abraham que ce fils sera prophète et saint en plus d’être doux de caractère.

Application générale

  • Que nous enseigne cet extrait sur Dieu ?
    • Que Dieu souhaite le bien de l’homme qui cherche le bien. En lui permettant d’être bon s’il le désire. Et d’avoir une descendance vertueuse également.
    • Que Dieu est le maître de la vie. Qu’il a l’autorité de la donner et de la redemander.
  • D’après ce texte, qu’est-ce que Dieu peut demander au croyant ? La soumission à sa volonté. Il doit aller jusqu’à être prêt à lui sacrifier notre vie ou celle d’un proche. Qu’en pensez-vous ?

Etude collaborative du texte biblique : Genèse 22.1-18

Texte principal : Ancien Testament, Genèse 22.1-18

1 Par la suite, Dieu mit Abraham à l’épreuve. Il l’appela et Abraham répondit : « Oui, je t’écoute. » 2 Dieu reprit : « Prends ton fils Isaac, ton fils unique que tu aimes tant, va dans le pays de Moria, sur une montagne que je t’indiquerai, et là offre-le-moi en sacrifice. »

3 Le lendemain Abraham se leva tôt. Il fendit le bois pour le sacrifice, sella son âne et se mit en route vers le lieu que Dieu lui avait indiqué. Il emmenait avec lui deux serviteurs, ainsi que son fils Isaac. 4 Le surlendemain, il aperçut l’endroit de loin. 5 Il dit alors aux serviteurs : « Restez ici avec l’âne. Mon fils et moi nous irons là-haut pour adorer Dieu, puis nous vous rejoindrons. » 6 Abraham chargea sur son fils Isaac le bois du sacrifice. Lui-même portait des braises pour le feu et un couteau. Tandis qu’ils marchaient tous deux ensemble, 7 Isaac s’adressa à son père Abraham : « Mon père ! » dit-il. Celui-ci lui répondit : « Oui, je t’écoute, mon enfant. » — « Nous avons le feu et le bois, dit Isaac, mais où est l’agneau pour le sacrifice ? » 8 Abraham répondit : « Mon fils, Dieu veillera lui-même à procurer l’agneau. » Ils continuèrent leur route tous deux ensemble. 9 Quand ils arrivèrent au lieu que Dieu lui avait indiqué, Abraham construisit un autel et y déposa le bois. Puis il lia Isaac, son propre fils, et le plaça sur l’autel, par-dessus le bois. 10 Alors il tendit la main et saisit le couteau pour égorger son fils.

11 Mais du ciel l’ange du Seigneur l’interpella : « Abraham, Abraham ! » — « Oui, répondit Abraham, je t’écoute. » 12 L’ange lui ordonna : « Ne porte pas la main sur l’enfant, ne lui fais aucun mal. Je sais maintenant que tu respectes l’autorité de Dieu, puisque tu ne lui as pas refusé ton fils, ton fils unique. » 13 Relevant la tête, Abraham aperçut un bélier retenu par les cornes dans un buisson. Il alla le prendre et l’offrit en sacrifice à la place de son fils. 14 Abraham nomma ce lieu “Le Seigneur y veillera” . C’est pourquoi on dit encore aujourd’hui : « Sur la montagne, le Seigneur y veillera ».

15 Du ciel, l’ange du Seigneur appela Abraham une seconde fois 16 et lui dit : « Voici ce que déclare le Seigneur : Parce que tu as agi ainsi, que tu ne m’as pas refusé ton fils, ton fils unique, aussi vrai que je suis Dieu, je jure 17 de te bénir abondamment en rendant tes descendants aussi nombreux que les étoiles dans le ciel ou les grains de sable au bord de la mer. Tes descendants s’empareront des cités de leurs ennemis. 18 A travers eux, je bénirai toutes les nations de la terre parce que tu as obéi à mes ordres. »

19 Abraham rejoignit ses serviteurs ; ils se mirent en route et regagnèrent Berchéba, où Abraham s’installa.

[Traduction Français Courant]

Texte complémentaire : Nouveau Testament, Hébreux 11.17-20

17 Par la foi, Abraham offrit Isaac en sacrifice lorsque Dieu le mit à l’épreuve. Il se montra prêt à offrir son fils unique, alors qu’il avait reçu une promesse ;  18 Dieu lui avait dit : « C’est par Isaac que tu auras les descendants que je t’ai promis. » 19 Mais Abraham estima que Dieu avait le pouvoir de ramener Isaac d’entre les morts ; c’est pourquoi Dieu lui rendit son fils, et ce fait a une valeur symbolique.

[Traduction Français Courant]

Lecture du texte principal

Proposition : on peut faire une lecture à plusieurs voix en impliquant les participants. Voici les rôles à pourvoir :

  • Abraham
  • Dieu
  • l’ange
  • Isaac
  • narrateur

Contexte (Gn 15-18)

A partir du moment où Abraham apparaît, tout le reste de l’Ancien testament est l’histoire de ses descendants. Et s’il n’en avait pas eu…?!

  • Comment Isaac est venu à Abraham ? Par une promesse de Dieu qu’il aurait un fils même s’il ne pouvait pas en avoir avec sa femme. Par un miracle : post-ménopause.
  • Quelle était la promesse attachée à ce fils ? Une descendance aussi nombreuse que les étoiles (Genèse 15.5), qui serait une bénédiction pour tous les peuples (Genèse 28.14).

Charge (vv. 1-2)

  • En quoi donc la demande de Dieu est hallucinante ? Parce qu’il demande à Abraham de mettre à mort précisément le fils par lequel Dieu lui avait promis des petits-enfants qui ne sont pas encore venus!
  • Quelle est l’information présente au début du texte mais que Dieu ne dit pas à Abraham ? C’est une mise à l’épreuve. Qu’est-ce que cela dit aux croyants sur Dieu ? Cela leur permet d’écarter d’emblée l’idée que Dieu pourrait vouloir un infanticide.
  • A votre avis, qu’est-ce qu’Abraham aurait pu penser de Dieu à ce moment là ? Dieu ne m’aime plus / Dieu a changé d’avis / Dieu n’est pas fidèle à sa parole / etc.

Développement (vv. 3-8)

  • Que nous montrent les actions d’Abraham ? Son obéissance.
  • Elément de contexte : il y avait des divinités cananéennes au nom desquelles on pratiquait l’infanticide (cf. Lévitique 20.1-5). La demande de Dieu n’était peut-être pour Abraham complètement absurde culturellement. Mais juste par rapport à la promesse d’une descendance par ce fils-là.
  • Que dit-il à ses serviteurs puis à son fils ? Voir versets 5 et 7-8. Que pense-t-il par rapport à l’avenir de son fils ? Que Dieu le maintiendra en vie. Abraham a foi en la promesse, envers et contre tout.
  • Quelle est l’attitude du fils ? Il obéit et il questionne en même temps.

Climax (vv. 9-14)

  • Imaginez le moment où Abraham allait égorger son fils. A quelle condition pouvait-il encore croire que Dieu allait lui donner une descendance par Isaac ? Raisonnement que fait l’auteur de l’épître Hébreux 11.17-19 : que Dieu est « assez puissant pour ressusciter un mort » (v. 19).
  • Que fait Dieu ? Il pourvoit à un sacrifice.

Résolution (vv. 15-19)

  • Que fait Dieu au terme de cet épisode tragique ? Il pourvoit à un sacrifice. Et ol confirme sa promesse, à laquelle il n’a pas failli.
  • Comment, selon l’ange de Dieu, Abraham a-t-il réussi la mise à l’épreuve ? Il a obéi, même à ce commandement très difficile. Il n’a pas juste été un croyant théorique, mais les œuvres ont suivi sa foi (cf. Jacques 2.20-24).
  • Qui Dieu prévoit-il de bénir suite à cela ? Abraham, ses descendants et le monde entier. Qu’est-ce que cela signifie sur la portée que doit avoir la vie des croyants ? Au delà de leur famille, au delà de leur nation.

Application générale

  • Quelles sont les caractéristiques de Dieu que cette histoire met en valeur ?
    • Sa constance, sa fiabilité et son respect de ses promesses.
    • Sa différence fondamentale avec les dieux cananéens de l’époque au nom desquels on pratiquait le sacrifice humain et notamment l’infanticide.
  • Abraham a obéi à la parole que Dieu avait adressée. Que pensez-vous de son attitude ?

La comparaison des deux (15 min)

Objectif : souligner ce qu’il y a de commun et ce qu’il y a de différent.

Possibilité : répondre ensemble aux question et remplir un tableau commun (pour ceux qui sont visuels).

Bible Coran
Quel est le fils concerné, Isaac ou Ismaël ? Quelles conséquences sur le sens de la demande de Dieu ? Isaac = fils par lequel une descendance est promise à Abraham. Épreuve de confiance en la promesse de vie de Dieu. Si Ismaël = fils donné par grâce sans qu’une promesse lui soit attachée. Épreuve de soumission au Dieu maître de la vie et de la mort.
Quand le lecteur apprend-t-il qu’il s’agit d’une épreuve ? Qu’est-ce que cela change ? Au début : on sait que ce que l’on va voir n’est pas une mise à mort, mais une épreuve de confiance. A la fin : jusqu’à la fin de l’épisode, on ne sait pas si Dieu ne serait pas du genre à demander l’infanticide.
Comment l’idée d’un sacrifice du fils vient-elle à Abraham ? Est-elle facilement opérable ? Par une parole. Et un trajet de plusieurs jour est nécessaire. Par une vision où Abraham s’imagine déjà tuer son fils. Chose qu’il peut faire là où il est.
Qu’a fait Abraham pour être un modèle pour le croyant ? Confiance en un Dieu qui va tenir sa promesse qu’il aurait une descendance par Isaac, même si cela paraît devenir impossible. Obéissance inconditionnelle à Dieu. Obéissance familiale et communautaire.
Qui est concerné par les bénédictions qui suivent l’événement ? La descendance d’Abraham et aussi tous les peuples. Abraham et son fils.

Le partage des avis (5 min)

Objectif : que chacun puissent s’exprimer et s’approprier quelque-chose.

Proposition : Partage en binôme.

  • un élément qui vous a marqué / frappé.
  • un enseignement  sur Dieu / sur la foi que vous voulez emmener.

Pour aller plus loin

Textes et images

Audio

  • Conférence de Claude Gilliot, “Le sacrifice d’Abraham dans le judaïsme et l’islam” (2006).

Vidéo

  • Commentaire sur le tableau de Rembrandt, “Le Sacrifice d’Isaac”.
Facebooktwittergoogle_plusmail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *