Jean 1.1-18 – Un re-commencement

Etude réalisée par Olivier Klopfenstein, GBU de la Cité Internationale Universitaire de Paris

Rapide présentation de l’évangile de Jean

Texte :
« Evangile » signifie en grec « Bonne Nouvelle ». C’est le titre donné aux 4 récits du Nouveau Testament et qui relatent la vie de Jésus. 3 d’entre eux (Matthieu, Marc, Luc) sont très proches et semblent avoir une source en commun. Le texte de Jean, plus tardif (fin du premier siècle), se distingue très nettement des autres.
Auteur :
L’auteur se désigne comme étant un des douze disciples. Il insiste pour dire qu’il était très proche de Jésus (cf Jean 21 v20, 24). La tradition nous affirme qu’il s’agit de l’apôtre Jean.
Notre passage :
Il s’agit du tout début de cet évangile. C’est un texte qui retrace les principales thématiques chères à Jean, et qui seront reprises au long de son évangile.
    1. De qui parle-t-on ?

        • Combien d’hommes sont-ils explicitement nommés dans ce passage ? Lesquels ?
      Remarque : Attention ! ! Ce Jean-là n’est pas le disciple de Jésus, mais son précurseur : il prêchait la repentance et baptisait ceux qui le désiraient. Ce geste l’a caractérisé, et on l’appelle communément Jean-Baptiste.
      • Lire les v. 29-30. De qui Jean(-Baptiste) parle-t-il au v. 15 ? Que signifient ses paroles ?
      • A qui Jean rend-il « témoignage » ? Quelle est donc cette lumière du v.7 ?
      • De même, quelle ce Verbe (ou cette Parole ?) dont on parle ? (v.14)
      • Pourquoi utiliser tant de termes pour désigner la même personne ? Peut-on essayer de dégager l’intérêt de chaque appellation ?
    2. La nature de Jésus

      • De quel « commencement » l’auteur parle-t-il au v.1 ?
      • Quel est le statut de ce « Verbe » par rapport à Dieu ? Qu’est-ce qui la caractérise ?
      • Qu’est-ce que cela signifie pour Jésus ? A-t-on d’autres éléments dans ce passage pour étayer cette position ?
    3. L’oeuvre de Jésus

        • Relever toutes les expressions où un lien est établit entre Jésus (Verbe, lumière…) et les hommes, et essayer de caractériser ce lien.
        • De quoi parlent les v.5-10 ?
        • Qu’est-ce que Jésus permet ?
        • Comment comprenez-vous l’expression « enfant de Dieu » ? A quelle(s) condition(s) le devient-on ? Qu’est-ce que cela signifie concrètement ?
      « Enfant de Dieu » parle d’un rapport de proximité, d’amour, de confiance, de soumission… avec Dieu que nous ne pouvons avoir autrement que par Jésus. Croire en Jésus, c’est croire ce qu’il a dit. Ses paroles nous sont justement rapportées dans les évangiles.
      • Que signifie l’expression « grâce et vérité » (qui revient deux fois : v.14 et v.17) ?
      • Pourquoi l’auteur parle-t-il de Moïse ?
      • On entend souvent parler de « Jésus, Fils de Dieu » ? Comprenez-vous cette expression ? Comment ce texte peut-il aider à l’expliquer ?
      • On s’interroge beaucoup aujourd’hui sur Dieu, sur son existence, mais aussi sur la manière de le connaître. Comment aujourd’hui, concrètement, connaître Dieu ? Par quel moyen ?
      • Quelle idée retenez-vous de ce passage (une seule idée, svp) ?
L’auteur n’entend pas se dégager de la tradition juive. Au contraire, il présente Moïse, par qui est venue la loi juive, comme envoyé par Dieu. Mais il insiste pour dire que Jésus apporte ce que Moïse n’avait pu. Jésus, lui-même Dieu, vient montrer Dieu aux hommes et donner à chacun la possibilité de devenir Son enfant en croyant en lui.

Bilan

Facebooktwittergoogle_plusmail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *