Matthieu 18:10-14 : Nous n’avons pas les mêmes valeurs !

Matthieu 18.10 Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits, car je vous dis que leurs anges dans les cieux voient constamment le visage de mon Père qui est dans les cieux. 11 []

12 Qu’en pensez-vous ? Si un homme a cent moutons et que l’un d’eux s’égare, ne laissera-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres dans la montagne pour aller chercher celui qui s’est égaré ? 13 Et s’il parvient à le retrouver, amen, je vous le dis, il s’en réjouit plus que pour les quatre-vingt-dix-neuf qui ne se sont pas égarés. 14 De même, ce n’est pas la volonté de votre Père qui est dans les cieux qu’il se perde un seul de ces petits.

 

Regard de l’Homme

L’Être humain a tendance à respecter celui qui est beau, fort et meilleur que lui. Il va aussi être plus attentif à ceux qui vont servir ses intérêts… les autres peuvent être considérés comme méprisables parce qu’inutiles ! Les disciples, qui sont appelés à exercer des responsabilités au sein de l’Église, ne doivent plus penser de la sorte.

Regard de Dieu

Le Seigneur a tendance à ne jamais se fier aux apparences étant donné qu’il voit systématiquement au travers ! Il est justement intéressé par ceux qui sont délaissés, sans valeurs aux yeux de leurs semblables, il veut les sauver, les restaurer, les faire progresser parce qu’ils lui appartiennent. Il faut donc que ceux qui vont prendre sa suite fassent comme Lui et se préoccupent d’abord des disciples les plus faibles, ceux qui sont tombés à cause de leur propre tentation ou de celle des autres (cf. la note précédente).

T’es dans quel camp ?

– Du côté des 99 brebis sages ? Prends garde de ne pas t’égarer et sois attentif à celles qui ne sont pas aussi sages que toi : aime-les !

– Du côté de la brebis qui a fait sa crise ? Tu peux te rebeller contre ton milieu mais ne te rebelle pas contre Dieu ! Lui ne te juge pas (encore), Lui t’aime et veut te sauver.

APPLICATIONS

  • Ceux qui se sont égarés puis revenus sont-ils plus conscients de l’amour de Dieu ? (lisez Luc 15)
  • Le but de l’Église est de trouver, de gagner des brebis perdues, de faire en sorte qu’elles ne se perdent pas à nouveau. Et si jamais elles se perdaient encore, recommencer l’opération de sauvetage… inlassablement (voir les vv.21-22).

 

Facebooktwittergoogle_plusmail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *