APOCALYPSE 22.12-20 : Fin grandiose

12 Je viens bientôt, et j’apporte avec moi ma récompense, pour rendre à chacun selon son oeuvre. 13 L’alpha et l’oméga, le premier et le dernier, le commencement et la fin, c’est moi.

14 Heureux ceux qui lavent leurs robes pour avoir droit à l’arbre de la vie et pour entrer par les portes dans la ville ! 15 Dehors les chiens, les sorciers, les prostitués, les meurtriers, les idolâtres et quiconque aime et fait le mensonge !

16 Moi, Jésus, j’ai envoyé mon ange pour vous apporter ce témoignage au sujet des Eglises. C’est moi qui suis le rejeton et la postérité de David, l’étoile resplendissante du matin.

17 L’Esprit et la mariée disent : Viens ! Que celui qui entend dise : Viens ! Que celui qui a soif vienne ; que celui qui veut prenne de l’eau de la vie, gratuitement !

18 Moi, je l’atteste à quiconque entend les paroles de la prophétie de ce livre : si quelqu’un y ajoute quelque chose, Dieu lui ajoutera les fléaux décrits dans ce livre ; 19 et si quelqu’un retranche des paroles du livre de cette prophétie, Dieu retranchera sa part de l’arbre de la vie et de la ville sainte décrits dans ce livre.

20 Celui qui atteste ces choses dit : Oui, je viens bientôt. Amen ! Viens, Seigneur Jésus !

Qui c’est le patron ?

Jésus est le Dieu éternel (13), le Messie promis et qui règne (16). Il vient récompenser ceux qui lui ont obéi (14) et les restaurer (17).

Heureux

Lors de la première Pâque, les hébreux avaient survécu à la dernière plaie d’Égypte grâce au sang d’un agneau. Ensuite, ils pouvaient se présenter devant le Dieu parfaitement saint grâce au sang des animaux offerts en sacrifice. Maintenant les chrétiens peuvent appeler Dieu « Père » grâce au sang de Jésus qui a coulé tel un sacrifice perpétuel et parfait. Ceux qui ont lavé leurs vêtements dans le sang de l’agneau (14 en parallèle avec 7.14) peuvent laisser éclater leur joie car Jésus va remettre ce monde dans le bon ordre en jugeant chacun selon ses actes (12 et 15).

Marana tha !

Puisque la venue du Seigneur est synonyme de justice, de fin du Péché, les chrétiens et le Saint Esprit Lui-même ne peuvent qu’espérer son retour. (17) Le livre se termine sur cet appel pressant : Viens Seigneur Jésus !

APPLICATIONS

  • Dans notre monde occidentale confortable où nous sommes très pris par des occupations aussi agréables que futiles, nous avons du mal à soupirer après le retour du Seigneur. Pourtant plus nous prendrons des risques en luttant contre notre Péché et en parlant de l’Évangile à notre prochain, plus nous nous rendrons compte que le monde dont nous faisons partie est tordu. Viens régner Jésus !
Facebooktwittergoogle_plusmail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *