Ésaïe 12 : Heureux et fiers

Tu diras en ce jour-là :

Je te célèbre, SEIGNEUR :

tu as été en colère contre moi,

mais ta colère s’en est retournée,

tu m’as consolé.

2 C’est le Dieu de mon salut ;

j’ai confiance, rien ne m’effraie.

Car le SEIGNEUR (Yah), le SEIGNEUR (YHWH), est ma force et ma puissance,

il est mon salut.

3 Vous puiserez de l’eau gaiement

aux sources du salut.

4 En ce jour-là, vous direz :

Célébrez le SEIGNEUR, invoquez son nom,

faites connaître parmi les peuples ses hauts faits,

rappelez combien son nom est sublime !

5 Chantez le SEIGNEUR,

car il a fait des choses magnifiques.

Qu’elles soient connues par toute la terre !

6 Triomphe et pousse des cris de joie, habitante de Sion !

Car il est grand en ton sein, le Saint d’Israël !

 

Pardon (1)

Par son sacrifice, Jésus le Messie a conclu un traité de paix entre Dieu et les hommes (qui mettent leur foi en lui). Désormais, celui qui est ultra-saint, qui ne supporte pas le Péché, ne nous juge plus mais nous restaure.

Confiance (2-3)

Grâce à Jésus, nous pouvons considérer Dieu comme notre père. Mais attention, pas père fouettard quand dans les autres religions ! Père patient, nourricier, bienveillant, sauveur. Comment ne pas être joyeux et plein d’assurance quand on a un tel allié ?

Proclamation (4-6)

Comment ne pas parler du Seigneur, exprimer son bonheur quand on est conscient de l’immense privilège de lui appartenir à jamais ? Ce serait comme ne pas hurler après le but décisif de son équipe préférée ou encore bouder le jour de son mariage.

 

Ne pas parler de Jésus = ne pas avoir compris le sens de sa venue et de son Salut ?

Facebooktwittergoogle_plusmail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *