Le caractère de Mardochée : ESTHER 2.21-3.7

21 En ces jours-là, alors que Mardochée était assis à la porte du Roi, deux eunuques du roi, de la garde du seuil, Bigtân et Téresh, dans un accès de colère, cherchèrent à porter la main sur le roi Xerxès. 22 La chose vint à la connaissance de Mardochée qui la fit connaître à la reine Esther. Esther le dit au roi, au nom de Mardochée. 23 On entreprit une enquête qui aboutit : on pendit les deux eunuques à une potence. Cela fut écrit, devant le roi, dans le livre des chroniques.

3.1 Après cela, le roi Xerxès distingua Haman, fils de Hammedata, l’Agaguite ; il l’éleva et le plaça au-dessus de tous les princes de son rang. 2 Tous les gens de la cour du roi qui étaient à la porte du Roi s’agenouillaient et se prosternaient devant Haman, comme le roi en avait spécialement donné l’ordre. Pourtant, Mardochée ne s’agenouillait ni ne se prosternait. 3 Les gens de la cour du roi qui étaient à la porte du Roi dirent à Mardochée : Pourquoi passes-tu outre à l’ordre du roi ? 4 Ils lui disaient cela chaque jour, mais il ne les écoutait pas. Ils le dirent alors à Haman, pour voir si Mardochée (qui leur avait dit qu’il était juif) s’en tiendrait à son attitude. 5 Quand Haman vit que Mardochée ne s’inclinait pas, qu’il ne se prosternait pas devant lui, Haman fut rempli de fureur. 6 Il ne voulut pas se contenter de porter la main sur le seul Mardochée : comme on lui avait fait savoir quel était le peuple de Mardochée, Haman chercha à détruire tous les Juifs, le peuple de Mardochée, dans tout le royaume de Xerxès. 7 Le premier mois (le mois de Nisân), la douzième année du roi Xerxès, devant Haman, on tira le Pour, c’est-à-dire le sort, sur chaque jour, du premier au douzième mois – le mois d’Adar.

Mardochée le loyal (21-23)

Quand il a vent d’un complot contre le roi son patron, Mardochée le prévient via Esther. La tentative de meurtre est déjouée : cela démontre que ce juif est un fidèle sujet. L’anecdote n’est pas anodine : ce sera déterminant pour lui plus tard.

Mardochée le rebelle (3.1-7)

Mais pourquoi ne veut-il pas se prosterner devant le numéro 2 de l’empire ? Parce qu’on ne se prosterne que devant Dieu ? Non, on pouvait le faire devant des princes (mais pas devant des idoles). Il faut chercher du côté des origines des deux hommes : Mardochée a tout l’air d’être un descendant du roi Saül tandis que Haman est un amalécite, issu d’un peuple ennemi héréditaire des israélites depuis l’époque de Moïse (Ex 17.8-16 ; Dt 25.17-19). Or, à son époque Saül aurait dû exterminer ce peuple… mais il ne l’a pas fait (I Samuel 27:8, 30:1, 30:18, 2 Samuel 8:12, 1 Chroniques 4:43). 500 ans après les faits, Mardochée se positionne vraiment en représentant israélite contre l’ennemi d’Israël. Est-ce une attitude stupidement bornée ou bien de la foi ?

Bonne ambiance à la cour

La désobéissance de Mardochée donne l’occasion à ceux qui voudraient prendre sa place de le faire sauter : ils vont décrire à Haman l’attitude inflexible de leur collègue. La réaction de l’intéressé est alors ultra-excessive : il projette un génocide, ce qui révèle qu’il est bien le digne descendant d’Amalek.

APPLICATIONS

  • Si Saül avait agi selon Dieu, Haman n’aurait pas existé. Nos actions, nos choix ont très souvent des conséquences. La désobéissance a un prix qu’il faut payer un jour.

  • Dans quels domaines les chrétiens sont-ils appelés à être à contre-courant des modes et des conventions sociales ?

  • Seriez-vous prêts à vous afficher en contestataires à cause de votre foi en Jésus ? Pourquoi ?

Facebooktwittergoogle_plusmail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *