Le vent a tourné : Esther 6.1-8.2

 

13 Haman raconta à Zéresh, sa femme, et à tous ses amis ce qui lui était arrivé. Ses conseillers et Zéresh, sa femme, lui dirent : S’il est juif, ce Mardochée devant qui tu as commencé de déchoir, tu ne tiendras pas devant lui. Ta déchéance sera totale devant lui. 14 Ils lui parlaient encore lorsque arrivèrent les eunuques du roi ; ils s’empressèrent d’emmener Haman au banquet que donnait Esther.

7.1 Le roi et Haman arrivèrent pour prendre part au banquet de la reine Esther. 2 En ce deuxième jour également, pendant le banquet, le roi dit à Esther : Quelle est ta demande, reine Esther ? Elle te sera accordée ! Quelle est ta requête ? Jusqu’à la moitié du royaume, elle sera exaucée ! 3 La reine Esther répondit : Si j’ai trouvé grâce à tes yeux, ô roi, et si tel est ton bon plaisir, ô roi, qu’on m’accorde ma propre vie pour ma demande, et mon peuple pour ma requête ! 4 Car nous avons été vendus, moi et mon peuple : on veut nous détruire, nous tuer, nous faire disparaître ! Si encore nous avions été vendus comme esclaves et comme servantes, je n’aurais rien dit ; mais l’adversaire ne vaut pas le dommage causé au roi.

5 Le roi Xerxès dit à la reine Esther : Qui est-il, et où est-il celui dont le coeur est rempli de tels desseins ? 6 Esther répondit : L’adversaire, l’ennemi, c’est Haman, ce mauvais ! Alors Haman fut rempli d’effroi en face du roi et de la reine. 7 Le roi, en fureur, quitta le banquet et sortit dans le jardin du palais. Haman restait là, implorant la reine Esther pour avoir la vie sauve, car il avait bien vu que le roi avait résolu son malheur. 8 Le roi revenait du jardin du palais à la salle du banquet au moment où Haman s’affalait sur le divan où se trouvait Esther. Le roi s’écria : Et en plus, on fait violence à la reine en ma présence, dans cette maison ! Cette parole à peine sortie de la bouche du roi, on voila le visage de Haman. 9 Alors, devant le roi, Harbona, l’un des eunuques, dit : Il y a justement la potence que Haman a dressée chez lui pour Mardochée, qui a parlé pour le bien du roi ; elle est haute de cinquante coudées ! Le roi dit : Qu’on l’y pende ! 10 On pendit Haman à la potence qu’il avait préparée pour Mardochée. Alors la fureur du roi s’apaisa.

8.1 Ce même jour, le roi Xerxès fit don à la reine Esther de la maison de Haman, l’adversaire des Juifs, et Mardochée se présenta devant le roi, car Esther avait dit ce qu’il était pour elle. 2 Alors le roi retira la bague à cachet qu’il avait reprise à Haman et la donna à Mardochée. De son côté, Esther plaça Mardochée à la tête de la maison de Haman.

Elle l’a fait ! (7.1-7)

Esther assume enfin publiquement sa judéité et dénonce le mauvais Haman. On voit qu’une fois de plus elle suit les usages en commençant par des formules préliminaires, puis en effleurant le sujet pour enfin être de plus en plus précise. Une fois « la sauce montée », le roi veut logiquement connaître l’identité de l’ennemi… et Haman aussi puisqu’il ignorait les origines de la reine ! Et là, on imagine la charge émotionnelle, l’intensité de la voix et du geste accusateur de d’Esther : « L’ennemi c’est Haman ce mauvais ! ». Elle tente le tout pour le tout et ça fonctionne.

Châtiment flash

L’impression générale qui se dégage de ce passage, c’est une brusque accélération de la déchéance d’Haman : 1) ses proches, bien inspirés, lui prédisent sa perte face à Mardochée (6.13), 2) les eunuques surgissent et « l’emportent » au banquet qui va le démasquer (6.14), 3) La surprise et l’effroi de découvrir qu’Esther est juive, 4) sitôt la dénonciation d’Esther prononcée on lui voile le visage (7.8) et on l’emmène sur le lieu de sa pendaison (7.9-10). La veille il était ultra-puissant, aujourd’hui il est exécuté. La justice de Dieu est passée.

Retournements de situation

Il est très ironique de constater qu’au final, 1) Haman qui était furieux qu’un juif ne se prosterne pas devant lui… se prosterne devant une juive pour ne pas mourir, et que 2) sa place se trouve intervertie avec celle d’Haman (Haman sur la potence, Mardochée n°2 de l’empire). Tel un boomerang, ce qu’il a voulu éviter de toutes ses forces lui est revenu en pleine figure avec une force décuplée.

APPLICATIONS

  • Il y a parfois un écart très infime entre la gloire et la ruine. L’élément déclencheur entre les deux états est souvent une goutte qui fait déborder le vase aux yeux de Dieu qui met en place un processus de correction pour ses enfants, de châtiment pour les autres. Même si pour certains comme Haman les carottes ont l’air cuites (ou plutôt la potence à l’air prête), la repentance est toujours possible… et même souhaitée ! C’est parfois en perdant tout qu’on (re)trouve l’essentiel.

  • Un jour Jésus reviendra et règnera avec les siens sur la nouvelle terre. Alors ceux qui étaient les premiers grâce à leur pouvoir, leur argent, leur influence deviendront les derniers et les derniers, qui avaient accepté de tout perdre pour Jésus, deviendront les premiers. En attendant l’inversion des rôles, restons fidèles coûte que coûte.

Facebooktwittergoogle_plusmail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *