Philippiens 1.18-26 – Réjouissez-vous ! (3)

Ce qui est réellement important

18 Qu’importe ! De toute manière, prétexte ou vérité, le Christ est annoncé, et je m’en réjouis.

Je m’en réjouirai encore, 19 car je sais que cela tournera à mon salut, grâce à vos prières et à l’assistance de l’Esprit de Jésus-Christ ; 20 selon ce que j’attends avec impatience, ce que j’espère, je n’aurai honte de rien. Avec une entière assurance, maintenant comme toujours, le Christ sera magnifié dans mon corps, soit par ma vie, soit par ma mort.

21 Car, pour moi, la vie, c’est le Christ, et la mort est un gain. 22 Toutefois, s’il est utile pour mon oeuvre que je continue à vivre dans la chair, je ne sais que préférer. 23 Je suis enfermé dans ce dilemme : j’ai le désir de m’en aller et d’être avec le Christ, ce qui serait, de beaucoup, le meilleur ; 24 mais, à cause de vous, il est plus nécessaire que je demeure dans la chair. 25 J’en suis persuadé, je le sais, je demeurerai auprès de vous tous encore et encore, en vue de vos progrès et de votre joie dans la foi, 26 pour que vous soyez toujours plus fiers de Jésus-Christ en moi, grâce à mon retour auprès de vous.

Les motivations des évangélistes

Dans l’idéal, Paul préférerait que seuls de bons serviteurs annoncent l’Évangile… mais le principal c’est qu’il soit annoncé alors il est content que même les prédicateurs très controversés et pas très saints soient efficaces !

Être auprès de Dieu ou continuer la route ?

Dans l’idéal, Paul préférerait mourir le plus vite possible pour être auprès de Jésus et vivre une félicité éternelle… mais le principal c’est que les philippiens grandissent spirituellement parlant alors il est prêt à rester sur cette terre !

Il est fou ou quoi ?

Deux raisons pour lesquelles Paul souhaitait mourir : 1) il savait qu’être au paradis était de loin la meilleure situation possible… et il était sûr d’y aller ! 2) sa vie était loin d’être aussi confortable que la nôtre !

  • Paul préfèrerait être auprès de Jésus mais consent à rester sur terre pour servir. Et nous ? Avons-nous envie du Ciel ? Avons-nous envie de servir sur terre ?
  • Le problème c’est que nous, nous votons souvent pour le confort. Le diable n’a plus besoin de prison pour essayer de faire taire les disciples de Jésus parce qu’il a trouvé bien mieux : le matérialisme ! Engourdis par notre recherche de bien-être terrestre, il n’y a pas trop de risque pour que nous provoquions un réveil ! Nous avons tellement besoin de nous recentrer sur l’essentiel.
  • Happés par notre train-train quotidien et nos loisirs, avons-nous les bonnes priorité ? Sommes-nous anesthésiés par le monde occidental et ses richesses ou voyons-nous l’intérêt du Seigneur avant le nôtre ?
Facebooktwittergoogle_plusmail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *