Philippiens 1.27-30 – Réjouissez-vous ! (4)

Tenir bon

27 Seulement, conduisez-vous d’une manière digne de la bonne nouvelle du Christ, afin que, soit que je vienne vous voir, soit que je reste absent, j’entende dire que vous tenez ferme dans un même esprit, combattant d’une même âme pour la foi de la bonne nouvelle, 28 sans vous laisser aucunement intimider par les adversaires. Pour eux, c’est un indice de perdition, mais pour vous c’est un indice de salut, de la part de Dieu ; 29 en effet, pour ce qui est du Christ, la grâce vous a été accordée non seulement de mettre votre foi en lui, mais encore de souffrir pour lui, 30 en soutenant ce même combat que vous avez vu chez moi et dont, maintenant, vous entendez encore parler en ce qui me concerne.

Environnement hostile

Dans les vv.27-30, Paul parle de combat (27 et 30), de souffrir (29), de ne pas se laisser un intimider par les adversaires (28). C’est le sort de toutes les premières Églises : elles vivent dans un environnement païen et quand on lit Actes 16 on sait qu’à Philippe Paul et Silas ont fait de la prison pour avoir fermé la bouche d’une femme qui avait un esprit de divination et qui rapportait beaucoup d’argent à ses maîtres. Cela donne une idée de l’environnement des philippiens.

Faire face aux ennemis !

Ces chrétiens ont donc de quoi se sentir démoralisés : ils font face à une opposition de la part de leurs contemporains. Mais Paul va à l’encontre du découragement en rappelant que c’est un privilège de souffrir pour sa foi en Jésus. Même si c’est peut-être difficile à entendre, être intimidé par des païens est le signe qu’on est sur la bonne voie : depuis quand la lumière et les ténèbres feraient-ils bon ménage ? Être chrétien c’est être en guerre conte le Mal et une guerre n’est jamais indolore. Rappelons-nous que quand il écrit cela, Paul sait de quoi il parle : il est à ce moment-là en prison à cause de l’Évangile !

Être dignes

Si Paul consent à rester sur terre et à ne pas entrer de suite dans la gloire éternelle, ce n’est pas pour contempler une Église démoralisée qui se laisse aller ! Alors il encourage les philippiens afin qu’ils maintiennent le bon cap.

  • Es-tu du genre à persévérer ou à t’écrouler devant la première grosse difficulté ?
  • « Seigneur aide-moi à te faire confiance, à témoigner de toi auprès de mes amis qui ne te connaissent pas. J’ai peur de sortir de ma zone de confort, alors que ton Esprit Saint m’en donne la force nécessaire ! »
Facebooktwittergoogle_plusmail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *