Les empires mondiaux selon Daniel

Nabuchodonosor, l’homme le plus puissant du Proche-Orient, faisait des rêves plutôt agités ! Dieu va s’en servir pour annoncer quelque chose qui va dérouter plus d’un historien.

 

Daniel 2 nous raconte que le grand roi babylonien a fait un rêve très troublants et qu’il veut en connaître la signification. Seul un juif déporté, Daniel, est capable de lui dire ce qu’il a rêvé ainsi que l’interprétation du songe :

 

Daniel 2.31 O roi, tu as eu une vision, celle d’une grande statue. Cette statue était immense et d’une splendeur extraordinaire. Elle était debout devant toi, et son aspect était terrible. 32 La tête de cette statue était d’or pur ; sa poitrine et ses bras étaient d’argent ; son ventre et ses cuisses étaient de bronze ; 33 ses jambes, de fer ; ses pieds, en partie de fer et en partie d’argile. 34 Tu regardais, lorsqu’une pierre se détacha sans l’action d’aucune main, frappa les pieds de fer et d’argile de la statue et les réduisit en poussière. 35 Alors le fer, l’argile, le bronze, l’argent et l’or furent pulvérisés ensemble et devinrent comme la balle qui s’échappe d’une aire de battage en été ; le vent les emporta, et l’on n’en retrouva aucune trace. Mais la pierre qui avait frappé la statue devint une grande montagne et remplit toute la terre.

36 Voilà le rêve. Nous en donnerons l’interprétation devant le roi.

37 O roi, tu es le roi des rois, car le Dieu du ciel t’a donné la royauté, la puissance, la force et la gloire. 38 Il t’a livré les hommes, les animaux sauvages et les oiseaux du ciel, où qu’ils habitent, et il t’a fait dominer sur eux tous ; c’est toi qui es la tête d’or. 39 Après toi s’élèvera un autre royaume, moindre que le tien ; puis un troisième royaume, qui sera de bronze, et qui dominera sur toute la terre. 40 Il y aura un quatrième royaume, solide comme du fer ; de même que le fer pulvérise et casse tout, il pulvérisera et brisera tout, comme le fer brise tout. 41 Et comme tu as vu les pieds et les orteils en partie d’argile de potier et en partie de fer, ce royaume sera divisé ; mais il y aura en lui quelque chose de la force du fer, parce que tu as vu le fer mêlé à l’argile. 42 Et comme les doigts des pieds étaient en partie de fer et en partie d’argile, ce royaume sera en partie solide et en partie fragile. 43 Tu as vu le fer mêlé à l’argile, parce qu’ils se mêleront par des alliances humaines ; mais ils ne s’attacheront pas l’un à l’autre, de même que le fer ne se mêle pas à l’argile. 44 Aux jours de ces rois, le Dieu du ciel suscitera un royaume qui ne sera jamais détruit, et ce royaume ne passera pas sous la domination d’un autre peuple ; il pulvérisera et anéantira tous ces royaumes-là, et lui-même subsistera toujours. 45 Ainsi, tu as vu la pierre se détacher de la montagne sans l’action d’aucune main, et elle a pulvérisé le fer, le bronze, l’argile, l’argent et l’or. Un grand Dieu a fait connaître au roi ce qui doit arriver dans la suite. Le rêve est sûr, et son interprétation est digne de foi.

 

L’interprétation de Daniel (ou plutôt de Dieu) est très claire : La tête d’or, c’est Nabuchodonosor. Après lui, il y a 3 autres empires qui sont décrits et il suffit de vérifier auprès des historiens si la prophétie s’est avérée exacte. Devinez quoi ? Elle l’est. Preuve en image :

 

 

Pour nombre de commentateurs (historiens ou théologiens ne croyant pas à l’inspiration et l’inhérence des Écritures), il est très étonnant qu’un homme du 6ième siècle  av. J.-C. puisse prédire la géopolitique mondiale ou régionale avec autant de précision. Ils en ont donc conclu que Daniel n’avait pas vécu au 6ème siècle mais beaucoup plus tard (au 2nd  siècle av. J.-C.). Même si la précision de Daniel est unique dans la Bible, les évangéliques croient qu’il a bel et bien écrit pendant la première période. Mais il ne faut pas s’attarder sur cette dispute : l’essentiel du livre n’est pas dans les détails qu’il donne mais dans le message général qu’il délivre.

Renversement de situation

Quand un empire prend le pouvoir, c’est un roi, une civilisation et leurs dieux qui dominent le monde. Les babyloniens, les perses, les grecs, les romains croyaient en la suprématie inéluctable de leur culture et de leur spiritualité. Pourtant, la clé de la vision du grand toi Nabuchodonosor se trouve chez des vaincus, des déportés et leur Dieu (qui semblait être lui aussi vaincu puisqu’on nous explique dans Dn 1 que Nabuco a emporté une partie des objets du temple). À la fin de ce chapitre, Nabuchodonosor est même obligé de reconnaître l’Éternel comme supérieur et met les déportés à l’honneur (en Dn 4, il reçoit aussi une bonne leçon de la part de Dieu).

Mais le coeur du message c’est que tous les royaumes qui se succèderont, malgré leur toute-puissance temporaire, vont s’écrouler les uns après les autres. Seul un dernier va subsister.  Il ne paie pas de mine mais va renverser le colosse aux pieds d’argile (44-45). Cette pierre qui se détache d’une montagne est assez énigmatique. Les deux seules choses qu’on peut déduire, c’est que la montagne pour les juifs est souvent celle de Sion et que la pierre qui se détache “sans l’action d’aucune main” l’est donc sous l’action de Dieu lui-même.

Heureusement, plus loin dans le livre (chapitre 7), nous avons la première vision de Daniel qui précise l’interprétation du rêve du roi babylonien :

Daniel 7.2 Daniel dit : Dans ma vision nocturne, je vis les quatre vents du ciel agiter la grande mer. 3 Quatre bêtes énormes montèrent de la mer, différentes l’une de l’autre. 4 La première était comme un lion et avait des ailes d’aigle ; tandis que je regardais, ses ailes furent arrachées ; elle fut soulevée de terre et mise debout sur ses jambes, comme un homme, et un coeur d’homme lui fut donné. 5 Puis il y eut une deuxième bête, semblable à un ours ; elle se dressait sur un côté ; elle avait trois côtes dans la gueule, entre les dents, et on lui disait : Lève-toi, mange beaucoup de chair. 6 Après cela, j’en vis une autre, comme un léopard, qui avait sur le dos quatre ailes d’oiseau ; cette bête avait quatre têtes, et la domination lui fut donnée. 7 Après cela, dans mes visions nocturnes, je vis une quatrième bête, terrible, effrayante et extraordinairement forte ; elle avait de grandes dents de fer ; elle dévorait, elle pulvérisait et foulait aux pieds ce qui restait ; elle était différente de toutes les bêtes précédentes, et elle avait dix cornes. 8 Je considérais les cornes, quand une autre corne, petite, sortit d’entre elles, et trois des premières cornes furent arrachées devant elle ; et sur cette corne, il y avait des yeux, comme des yeux d’homme et une bouche qui parlait avec arrogance.

9 Tandis que je regardais,
on installa des trônes,
et un vieillard s’assit.
Son vêtement était blanc comme la neige,
et les cheveux de sa tête purs comme de la laine ;
son trône était comme un feu flamboyant,
et ses roues comme un feu ardent.

10 Un fleuve de feu coulait
et sortait de devant lui.
Mille milliers le servaient,
dix mille fois dix mille se tenaient debout devant lui.
Les juges s’assirent,
et des livres furent ouverts.

11 Je regardais alors, à cause des paroles arrogantes que prononçait la corne ; et, tandis que je regardais, la bête fut tuée ; son corps périt et fut livré au feu pour y être brûlé. 12 Les autres bêtes furent dépouillées de leur puissance, mais une prolongation de vie leur fut accordée pour un temps déterminé. 13 Dans mes visions nocturnes,

je vis alors arriver, avec les nuées du ciel,
quelqu’un qui ressemblait à un être humain ;
il s’avança vers le vieillard,
et on le fit approcher de lui.

14 On lui donna la domination, l’honneur et la royauté ;
tous les peuples, les nations et les langues se mirent à le servir.
Sa domination durera toujours,
elle ne passera pas,
et son royaume ne sera jamais détruit.

 

Précisions de Daniel

Quatre bêtes énormes et effrayantes qui rappellent fortement les 4 royaumes, la quatrième bête a la puissance terrifiante du quatrième royaume et à la fin il y a un “événement cosmique” qui installe un dernier royaume sur terre. Ici, ce n’est plus une pierre mais un humain, un fils d’homme qui opère ce changement géopolitique déterminant… et qui devient le roi éternel choisi par Dieu (le vieillard des vv.9-10, 13).

Mais qui est ce roi de gloire ?

Jésus a majoritairement choisi cette expression de “fils de l’homme” pour se désigner et sa mission a clairement été de vaincre l’ennemi absolu qui sera représenté par la quatrième bête dans l’Apocalypse (chap 17)  :

Jn 12.31 C’est maintenant le jugement de ce monde ; c’est maintenant que le prince de ce monde sera chassé dehors. 32 Et moi, quand j’aurai été élevé de la terre, j’attirerai tous les hommes à moi. 33 Il disait cela pour signifier de quelle mort il allait mourir.

La manière de gagner la bataille terrestre est certes peu conventionnelle… mais elle a été très efficace (encore un retournement de situation !) puisque Paul nous décrit un Triomphe, cette parade de victoire romaine où les ennemis prestigieux du général étaient exposés devant un peuple en liesse :

Col 2.14 il a effacé l’acte rédigé contre nous en vertu des prescriptions légales, acte qui nous était contraire ; il l’a enlevé en le clouant à la croix ; 15 il a dépouillé les principats et les autorités, et il les a publiquement livrés en spectacle, en les entraînant dans son triomphe.

Si Jésus règne, pourquoi cela ne se voit pas plus ?

Quand on lit les promesses de Daniel ou les visions glorieuses (et effrayantes) de l’Apocalypse qui récapitule l’Histoire du monde (en utilisant beaucoup Daniel), on peut se dire que ce règne tarde à venir.  Or, Jésus a donné deux réponses dans ses paraboles du Royaume de Matthieu 13 :

  1. Ce règne a commencé mais tout le monde ne le perçoit pas :

10 Les disciples vinrent lui demander : Pourquoi leur parles-tu en paraboles ? 11 Il leur répondit : Parce que, s’il vous a été donné, à vous, de connaître les mystères du règne des cieux, à eux cela n’a pas été donné. 12 Car on donnera à celui qui a, et il sera dans l’abondance, mais à celui qui n’a pas on enlèvera même ce qu’il a. 13 Voilà pourquoi je leur parle en paraboles, parce qu’en voyant ils ne voient pas, et qu’en entendant ils n’entendent ni ne comprennent.

2. Ce règne grandit de manière imperceptible… mais grandit :

31 Il leur proposa cette autre parabole : Voici à quoi le règne des cieux est semblable : une graine de moutarde qu’un homme a prise et semée dans son champ. 32 C’est la plus petite de toutes les semences ; mais, quand elle a poussé, elle est plus grande que les plantes potagères et elle devient un arbre, de sorte que les oiseaux du ciel viennent habiter dans ses branches.

33 Il leur dit cette autre parabole : Voici à quoi le règne des cieux est semblable : du levain qu’une femme a pris et introduit dans trois séas de farine, jusqu’à ce que tout ait levé.

 

Jésus a influencé les règnes de tellement de royaumes et d’états depuis 2000 ans ! Certes, l’influence fut relative et très insuffisante mais on peut affirmer qu’énormément de sociétés sur cette planète on été façonnées par Lui. Pourtant, nous ne voyons pas encore un règne effectif, glorieux, parfait définitif du Seigneur car nous sommes encore dans le temps de la Grâce où les humains peuvent encore se ranger du côté de Celui qui finira par renouveler toutes choses (Ap 21.5) sur une terre “ressuscitée” où la justice habitera (2 P 3.13).

Les gouvernements terrestres se succèdent, les puissances dominantes évoluent mais il nous appartient, comme Daniel et tant d’autres témoins après lui, de prophétiser, d’annoncer Jésus à tous ceux qui devront de toute manière le reconnaître Seigneur. Car si tout le monde devra plier le genou devant Lui, prions pour que notre entourage le fasse avec joie et non avec un remord qui sera éternel.

 

 

 

 

 

 

Facebooktwittergoogle_plusmail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *