1 Rois 20.22-34 – Le cycle d’Élie (11)

Dieu de partout

22 Alors le prophète s’approcha du roi d’Israël et lui dit : Va, sois fort, vois bien ce que tu as à faire ; à l’année nouvelle, le roi d’Aram viendra t’attaquer.

23 Les hommes du roi d’Aram lui dirent : Leur dieu est un dieu des montagnes ; c’est pourquoi ils ont été plus forts que nous. Combattons-les plutôt sur le plateau ; nous verrons bien si nous ne sommes pas plus forts qu’eux ! 24 Fais encore ceci : ôte tous les rois de leur poste et remplace-les par des gouverneurs. 25 Toi-même, forme-toi une armée pareille à celle que tu as perdue, cheval pour cheval et char pour char. Puis nous les combattrons sur le plateau ; nous verrons bien si nous ne sommes pas plus forts qu’eux ! Il les écouta et fit ainsi.

26 A l’année nouvelle, Ben-Hadad passa les Aramée ns en revue et monta vers Apheq pour faire la guerre à Israël. 27 Les Israélites aussi furent passés en revue, ils reçurent des vivres et marchèrent à leur rencontre. Les Israélites dressèrent leur camp en face d’eux, semblables à deux petits troupeaux de chèvres, tandis que les Araméens remplissaient le pays.

28 L’homme de Dieu s’approcha et dit au roi d’Israël : Ainsi parle le SEIGNEUR : Parce que les Araméens ont dit : « Le SEIGNEUR (YHWH) est un dieu des montagnes et non un dieu des vallées », je te livrerai toute cette grande multitude, et vous saurez que je suis le SEIGNEUR (YHWH). 29 Ils campèrent sept jours les uns en face des autres. Le septième jour, le combat s’engagea, et les Israélites abattirent parmi les Araméens cent mille fantassins en un jour. 30 Ceux qui restaient s’enfuirent à Apheq, dans la ville, et la muraille tomba sur vingt-sept mille hommes qui restaient.

Ben-Hadad s’était enfui ; il arriva dans la ville où il se cachait de pièce en pièce.31 Ses hommes lui dirent : Nous avons appris que les rois de la maison d’Israël sont loyaux ; nous allons mettre un sac comme un pagne autour des reins et une corde autour de la tête, et nous sortirons vers le roi d’Israël : peut-être te laissera-t-il la vie sauve. 32 Ils mirent un sac comme un pagne autour des reins et une corde autour de la tête, et ils vinrent trouver le roi d’Israël.Ils dirent : Ben-Hadad, ton serviteur, a dit : « Laisse-moi la vie, je t’en prie ! » Achab répondit : Il est encore en vie ? Il est mon frère. 33 Les hommes virent là un bon augure ; ils se hâtèrent de le prendre au mot en disant : Ben-Hadad est ton frère ! Il dit : Allez, amenez-le. Ben-Hadad sortit vers lui, et Achab le fit monter sur son char. 34 Ben-Hadad lui dit : Je te rendrai les villes que mon père a prises à ton père ; et tu auras des comptoirs à Damas, comme mon père en avait à Samarie. – Alors, dit Achab, moi, je te laisserai repartir, avec une alliance. Il conclut une alliance pour lui et le laissa repartir.

 

DTT : Dieu Tout-Terrain

La réflexion des syriens peut paraître bizarre (23-25) mais à l’époque tout le monde pensait que les dieux étaient localisés. Par exemple, il y avait une multitude de Baal : Baal de telle ville, Baal de telle région, etc. Dans cette logique, il vaut mieux faire la guerre dans un endroit où le dieu des ennemis est absent : la dernière fois Israël a gagné miraculeusement dans les montagnes donc il faut attaquer en plaine. Mais Dieu va prouver (28) qu’il est « tout-terrain » et c’est normal… puisqu’il est le seul qui remplisse l’Univers ! Prêts à se faire encore défoncer, les syriens ?

 

Oppositions

L’auteur du livre des Rois manie une fois de plus une belle ironie : alors que les israélites sont semblables à « deux petits troupeaux de chèvres » face à une armée innombrable (27), c’est 100000 syriens qui périssent en un jour sous les coups des dîtes chèvres ! Les conseillers qui méditaient une victoire certaine (23-25) réfléchissent désormais à un plan de communication pour attirer la pitié d’Achab (30-32). Et si on continue d’analyser spatialement la situation, on remarque que le récit commence avec des syriens qui « remplissent le pays » tout en limitant l’action de Dieu et il finit avec un YHWH triomphant et un Ben-Hadad très localisé, ne remplissant que des pièces pour se cacher (30) ! Tout s’est inversé sous l’action de Dieu.

 

Il est bête, non ? (32-34)

Alors que la victoire est inespérée et que le roi syrien est à sa merci, Achab réagit, comme à son habitude, de façon incompréhensible : au lieu d’assoir sa domination (et s’assurer la paix), il conclut une alliance certes favorable pour son peuple mais carrément miraculeuse pour Ben-Hadad qui devrait déjà être exécuté et remplacé par un homme de paille à la solde d’Israël !

 

Le Dieu des surprises

Jésus est cloué sur la Croix et tout semble perdu. Les romains, les juifs, Satan se réjouissent : ils sont enfin débarrassés de ce puissant gêneur ! Pourtant, Dieu va une fois de plus retourner la situation, inverser le rapport de force : Jésus a vaincu la mort, Jésus a rendu inactives les accusations diaboliques à l’encontre des chrétiens, Jésus a donné le pouvoir aux apôtres de remplir la terre entière, Jésus a conclu une Alliance de paix avec les juifs et les païens.

 

→ Mettre sa foi en Jésus, c’est avoir pour Père (et donc allié) la personne la plus forte de l’univers. De quoi se être serein, non ? Pourtant, comme Achab, il nous arrive souvent de passer des traités d’alliance avec celui qui a été vaincu et qui nous veut toujours du mal ! À chaque fois que nous nous satisfaisons du Péché, que nous préférons la médiocrité à la perfection, nous faisons comme si Jésus n’était pas victorieux, comme si le Saint-Esprit n’agissait pas en nous.

→ Défi : 1) listez les situations qui doivent changer en vous et autour de vous. 2) Définissez un plan d’action pour les régler (actions qui dépendent de vous). 3) remettez tout cela entre les mains du Seigneur afin qu’il agisse puissamment. 4) Regardez comment Dieu va agir (probablement pas comme vous l’aviez imaginé).

Facebooktwittergoogle_plusmail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *