Amos 9.7-10 – REMISE À NIVEAU

7 N’êtes-vous pas pour moi comme les Koushites, Israélites ? – déclaration du SEIGNEUR.

N’ai-je pas fait sortir Israël d’Egypte,

comme les Philistins de Kaphtor

et les Araméens de Qir ?

8 Le Seigneur DIEU a les yeux

sur le royaume pécheur.

Je le détruirai, je le ferai disparaître de la terre ;

toutefois je n’irai pas jusqu’à détruire totalement

la maison de Jacob

– déclaration du SEIGNEUR.

9 Car je donne mes ordres :

je secouerai la maison d’Israël parmi toutes les nations

comme on secoue au crible,

sans qu’il en tombe à terre un seul caillou.

10 Tous les pécheurs de mon peuple mourront par l’épée,

eux qui disent :

Tu ne feras pas approcher le malheur,

tu ne le feras pas arriver jusqu’à nous.

 

Pas de quoi être fiers !

Israël croit pouvoir s’abriter derrière son statut de peuple élu pour faire n’importe quoi (10). Mais justement, Dieu le met au même niveau que les autres peuples… parce qu’il agit de la même façon qu’eux (7) !

Qui aime bien châtie bien

La sanction inévitable va donc tomber : le royaume du nord va être rayé de la carte. Pourtant, même si une partie du peuple va être déportée, cette épreuve va servir à voir apparaître un petit groupe de fidèles parmi les coupables (9, 10).

Épreuve

Les épreuves sont similaires au miracles : elles renforcent la foi de ceux qui font réellement partie du peuple de Dieu et elle endurcissent le cœur de ceux qui n’en font partie que de manière visible.

Discipline chrétienne

Notre texte de l’Ancienne Alliance parle d’un Israël visible (la multitude du peuple) et d’un Israël invisible (ceux, peu nombreux, qui sont vraiment fidèles à Dieu parmi le peuple). Avec la Nouvelle Alliance en Jésus-Christ, la distinction est (normalement) plus nette et simple : ceux qui sont baptisés et qui professent leur foi « ont signé pour faire partie de l’Israël de Dieu ». Leur comportement doit donc être conforme aux enseignements de Jésus sinon l’Église a le devoir de pratiquer la discipline. Ne rien faire face au Péché revient à mépriser le sacrifice du Seigneur et l’action de l’Esprit pour le vaincre.

 

  • Dieu n’est pas un grand-père gâteux qui rit devant les bêtises de ses petit-enfants. Même s’il est patient il est aussi juste et ne laisse pas les crimes impunis, notamment le pire d’entre eux : ne pas le reconnaître comme seul vrai Dieu. Ne soyons pas laxistes mais fidèles à notre Père !

 

  • Pratiquer la discipline ne consiste pas premièrement à pointer du doigt, condamner et exclure. On commence par s’expliquer, discuter et se mettre d’accord sur ce qui honore Dieu et le prochain. Si tout est fait dans un esprit d’humilité, de patience, de recherche du bien des autres et de repentance cela est très bénéfique pour tout le monde ! Nous avons tous des problèmes à régler et les frères et soeurs ont été placés par Dieu pour nous aider à les révéler. L’Église n’est pas un club de vacances mais un lieu de musculation spirituelle qui nous fait retrouver le forme.
Facebooktwittergoogle_plusmail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *