Jean 18.38-19.5 : Y A-T-IL UN PILATE DANS L’AVION ?

18.38 – Qu’est-ce que la vérité ? lui répondit Pilate.

Là-dessus, il alla de nouveau trouver les Juifs et leur dit :

– En ce qui me concerne, je ne trouve chez cet homme aucune raison de le condamner. 39 Il est d’usage que je vous relâche un prisonnier à l’occasion de la fête de la Pâque. Voulez-vous donc que je vous relâche le roi des Juifs ?

40 Ils lui répondirent en criant :

– Non ! Pas lui ! Barabbas !

Or, Barabbas était un bandit.

19 Alors Pilate donna l’ordre d’emmener Jésus et de le faire fouetter. 2 Les soldats lui mirent sur la tête une couronne tressée de rameaux épineux et ils l’affublèrent d’un manteau de couleur pourpre 3 et, s’avançant au-devant de lui, ils s’écriaient :

– Salut, roi des Juifs !

Et ils lui donnaient des gifles. 4 Pilate sortit de nouveau du palais et dit aux chefs des Juifs :

– Voilà ! je vous le fais amener ici dehors pour que vous sachiez que je ne trouve en lui aucune raison de le condamner.

5 Jésus parut donc dehors, portant la couronne d’épines et le manteau de couleur pourpre.

Pilate leur dit :

– Voici l’homme.

 

Jeu cynique

Pilate déclare Jésus innocent, il a l’air de vouloir le relâcher… mais il fait aussi tout pour exciter la colère des juifs en l’appelant et en l’habillant comme un roi ! Dans une province occupée, le gouverneur doit souvent jouer aux échecs avec les chefs locaux. Pilate croit utiliser Jésus comme un pion alors qu’en fait c’est lui le Roi du jeu.

La vérité malgré tout

Même si c’est par provocation, Pilate reconnaît involontairement la vérité : Jésus est bel et bien roi et il est aussi l’homme par excellence, celui qui est innocent de tout Péché. Le gouverneur croit manipuler le Seigneur mais n’est-ce pas lui qui est utilisé à son insu ?

 

  • Quelles que soient les injustices et les moqueries, Dieu reste souverain. Il retourne les situations, il rétablit ses enfants, il fait tout concorder à son plan parfait (qui place l’avancement de son Royaume AVANT notre bien-être). Voyons plus loin que ce que notre monde croit contrôler, mettons notre foi dans le Roi des rois, le Maître de l’Histoire !
  • Dans son Apocalypse, Jean nous décrit les véritables forces qui régissent ce monde et ses différentes visions démontrent à des témoins (=martyrs) persécutés au nom de Jésus qu’à la fin, le dragon et les 2 bêtes qui imposaient leurs lois sur terre finissent dans un étang de feu. Relisez Apocalypse 12 à 14 et soyez conscients de votre statut (et réjouissez-vous).
Facebooktwittergoogle_plusmail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *