Joël 4 v.1-8 : Justice

En ces jours-là, en ce temps-là, 
quand je rétablirai la situation de Juda et de Jérusalem,

je rassemblerai toutes les nations, 
et je les ferai descendre dans la vallée de Josaphat ; 
là, j’entrerai en jugement avec elles 
au sujet d’Israël, mon peuple, mon patrimoine, 
qu’elles ont dispersé parmi les nations, 
et au sujet de mon pays qu’elles se sont partagé.

On a tiré mon peuple au sort ; 
on a donné le garçonnet pour une prostituée, 
on a vendu la fillette pour le vin qu’on a bu.

De même, 
que me voulez-vous, Tyr et Sidon, 
et vous tous, districts des Philistins ? 
Voulez-vous tirer vengeance de moi ? 
Si vous vous vengez de moi, 
je ferai bien vite retomber sur votre tête ce que vous méritez !

Vous avez pris mon argent et mon or ; 
mes beaux objets précieux, 
vous les avez emportés dans vos palais.

Vous avez vendu les fils de Juda et de Jérusalem aux Grecs 
afin de les éloigner de leur territoire.

Eh bien, je les éveille 
pour qu’ils quittent le lieu 
où vous les avez vendus, 
et je ferai retomber sur votre tête ce que vous méritez.

Je vendrai vos fils et vos filles aux fils de Juda, 
et ils les vendront aux Sabéens, nation lointaine ; 
– c’est le SEIGNEUR qui parle.

Les rescapés du mont Sion

Le chapitre précédent s’est achevé sur le jour de l’Eternel, « grand et terrible ». Le texte d’aujourd’hui poursuit la description de ce qui se passera « durant ces jours-là » (v.1). Joël expose d’abord ce que Dieu va faire pour les « rescapés sur le mont Sion » de la fin du chapitre 3 (ou 2 selon les versions) :

  • dans les versets 1 à 5 : relevez toutes les fois où Dieu utilise mon/me/mes.
  • dans les versets 6 à 8 : observez comment Dieu retourne la situation. 

Ce passage nous montre combien Dieu aime son peuple. Il lui fera justice (v.2a), il le vengera (v.4). Dans une prédication sur ce texte, le pasteur anglais Christopher Ash utilise l’illustration suivante : c’est comme si on harcelait un enfant insignifiant dans la cour de récréation et qu’on découvrait après qu’il avait un très très très grand frère.

Un accomplissement en deux temps

Cette prophétie a été partiellement accomplie lorsque les judéens exilés à Babylone sont revenus dans leur pays (cf. v.1). Mais les « rescapés sur le mont Sion » ont aussi une signification symbolique : il s’agit de tous ceux qui se confient en Dieu (3 v.5 / 2 v.32). Cette prophétie s’applique donc aux chrétiens et sera totalement accomplie lors du retour de Jésus. Dieu fera alors justice aux chrétiens, un message qu’on retrouve dans le livre de l’Apocalypse.

Dans le bon camp

Le dernier chapitre de Joël fait apparaître deux camps :

  • ceux qui font appel à Dieu. Ils seront épargnés lors du jugement de Dieu. Bien plus, Dieu prendra soin d’eux.
  • ceux qui se moquent de Dieu. Ils seront jugés d’une façon atroce, ce qu’on verra dans les versets suivants.

Le contraste entre ces deux camps encourage à faire le bon choix ! 

 Si nous sommes chrétiens, nous sommes dans le camp des vainqueurs. Même si ce n’est pas toujours visible, accrochons-nous à cette réalité, rappelée en Romains 8 v.31-33 : « Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? Lui qui n’a pas épargné son propre Fils mais l’a donné pour nous tous, comment ne nous accorderait-il pas aussi tout avec lui ? Qui accusera ceux que Dieu a choisis ? C’est Dieu qui les déclare justes ! » 

Si nous ne sommes pas chrétiens, réfléchissons à l’image que nous avons de Dieu, de cette vie et de la mort. D’où nous viennent-elles ? Comment nous contentent-elles ? 

Facebooktwittermail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *