Joël 4 v.9-14 : Face au Juge

Proclamez ceci parmi les nations ! 
Consacrez une armée pour la guerre ! 
Eveillez les héros ! 
Qu’ils s’approchent, qu’ils attaquent, 
tous les hommes de guerre !

10 De vos socs de charrue forgez des épées, 
de vos serpes des lances ! 
Que le faible dise : 
Je suis vaillant !

11 Dépêchez-vous et venez, 
vous toutes, nations d’alentour, 
et rassemblez-vous ! 
Là, SEIGNEUR, fais descendre tes héros !

12 Que les nations s’éveillent et qu’elles montent 
vers la vallée de Josaphat ! 
Car là je m’assiérai pour juger 
toutes les nations d’alentour.

13 Lancez la faucille, 
car la moisson est mûre ! 
Venez, foulez, 
car le pressoir est plein, 
les cuves regorgent ! 
Oui, leur mal est grand.

14 Multitudes, multitudes, 
dans la vallée du verdict ! 
Car le jour du SEIGNEUR est proche, 
dans la vallée du verdict.

Un retour en arrière ?

Alors qu’on commençait à positiver (restauration matérielle, restauration spirituelle, rescapés du jugement, retour des déportés…), Joël revient avec des images très sombres :

  • Les interjections (« Proclamez », « Rassemblez »…) rappellent celles du chapitre 1.
  • Des guerriers sont de nouveau convoqués (v.9, 11), comme au chapitre 2. 
  • On rêvait d’aires remplies de blé et de cuves regorgeant de vin nouveau (2 v.24), on est désormais face à des moissons d’hommes prêts à être fauchés et à des cuves regorgeant d’humains bientôt écrasés (v.13).
  • « Des foules, des foules » sont présentes (v.14), ce qui présage un bain de sang.

Ce n’est peut-être pas anodin qu’on retrouve le vocabulaire des chapitres 1 et 2. Cela rappelle au peuple de Juda qu’il aurait subi ce jugement si Dieu ne l’avait pas ramené à lui.

 Le livre de Joël appelle à l’humilité : les chrétiens aussi subiraient le même jugement que les non-chrétiens si Dieu ne les avait pas ramenés à lui. Il n’y pas de quoi être fiers !

Une bataille perdue d’avance

Observez ceux qui sont convoqués dans la vallée de Josaphat (aussi appelée vallée du Verdict dans certaines versions car Josaphat signifie « Dieu juge »). Dieu appelle toutes les nations, et plus particulièrement leurs guerriers (v.9, 11). Il leur demande de préparer leurs armes (v.10), de se croire « forts » (v.10). Les nations auraient-elles dû saisir l’ironie ? Quel que soit le nombre de leurs guerriers ou la grandeur de leur courage, elles ne feront pas le poids face à Dieu. C’est une bien mauvaise surprise qui les attend dans la vallée du jugement : Dieu les écrasera.

 Un jugement terrible attend ceux qui ne se confient pas en Jésus. Pensez à ceux qui sont concernés autour de vous. Comment cela peut-il vous encourager à leur parler de Jésus ?

Facebooktwittermail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *