Psaumes 1 et 2 : La vie en rose

Qu’est-ce que le bonheur ? Vous avez deux heures. Non, en fait vous avez une vie pour répondre à la question. Avant que Jésus ne ramasse les copies, méditez ces deux Psaumes.

Ps 1.1 Heureux l’homme
qui ne suit pas les projets des méchants,
qui ne s’arrête pas sur le chemin des pécheurs,
et qui ne s’assied pas parmi les insolents,
2 mais qui trouve son plaisir dans la loi du SEIGNEUR,
et qui redit sa loi jour et nuit !
3 Il est comme un arbre
planté près des canaux d’irrigation,
qui donne son fruit en son temps,
et dont le feuillage ne se flétrit pas :
tout ce qu’il fait lui réussit.
4 Il n’en est pas ainsi des méchants :
ils sont comme la paille que le vent emporte.
5 C’est pourquoi les méchants ne se tiendront pas debout au jugement,
ni les pécheurs dans la communauté des justes.
6 Car le SEIGNEUR connaît la voie des justes,
mais la voie des méchants se perd.
Le roi du SEIGNEUR

Ps 2.1 Pourquoi les nations s’agitent-elles ?
Pourquoi les peuples grondent-ils en vain ?
2 Les rois de la terre se postent,
les princes se liguent ensemble
contre le SEIGNEUR
et contre l’homme qui a reçu son onction :
3 « Brisons leurs liens, secouons leurs chaînes ! »
4 Il rit, celui qui habite le ciel,
le Seigneur se moque d’eux.
5 Il leur parle dans sa colère,
dans sa fureur il les épouvante :
6 C’est moi qui ai investi mon roi
sur Sion, ma montagne sacrée !
7 Je vais proclamer le décret du SEIGNEUR ;
il m’a dit : Tu es mon fils !
C’est moi qui t’ai engendré aujourd’hui.
8 Demande-moi et je te donnerai les nations comme patrimoine,
comme propriété les extrémités de la terre ;
9 tu les briseras avec un sceptre de fer.
Comme une poterie tu les mettras en pièces.
10 Et maintenant, rois, ayez du bon sens !
Recevez l’instruction, juges de la terre !
11 Servez le SEIGNEUR avec crainte,
soyez dans l’allégresse en frissonnant.
12 Embrassez le fils,
de peur qu’il ne se mette en colère
et que vous ne disparaissiez en chemin ;
car sa colère s’enflamme vite.
Heureux tous ceux qui trouvent en lui un abri !

Pourquoi avoir choisi ces deux psaumes ensemble ?

Parce que le Psaume 1 commence par « heureux » et le Psaume 2 finit par « heureux », ensuite parce qu’ils ont une structure similaire et enfin parce qu’ils résument bien l’Évangile.  

Structure similaire

La structure de ces 2 psaumes est dichotomique, elle mise sur une opposition binaire. On parle de 3 types de personnes dans ces psaumes : un type qui aime Dieu, un type qui n’aime pas Dieu, et Dieu Lui-même.

  1. Celui qui aime Dieu, le juste
  • Dans le Psaume 1 : il aime la loi de l’Éternel, il ne se mélange pas aux méchants, son avenir terrestre s’annonce très bon (3) et enfin il subsiste lors du jugement dernier.
  • Dans le Psaume 2 : il est roi, choisi par l’Éternel (onction) et donc il est là pour veiller à ce que la loi de l’Éternel s’applique (v.7). Il est soutenu par Dieu qui l’appelle son fils (appellation normale pour un roi) et qui lui promet la terre entière comme patrimoine (8). Sauf qu’en attendant il a contre lui tous les rois de la terre qui ont juré sa perte ! Mais Dieu va faire en sorte qu’ils finissent par lui être soumis.
  1. Celui qui est contre Dieu, le méchant
  • Dans le Psaume 1 : Les méchants pèchent, c’est à dire qu’ils se rebellent contre Dieu et leurs activités semblent beaucoup plus futiles, vaniteuses et inconsistantes que celles du juste (4). Aussi, lors du jugement dernier, ils ne subsisteront pas.
  • Dans le Psaume 2 : Les méchants sont des rois et ils conspirent contre Dieu et donc contre son roi. Mais à la fin, ceux qui ne se seront pas soumis à ce fameux roi choisi par Dieu périront. 
  1. Dieu Lui-même

Dans le Psaume 1 Dieu est Législateur et Juge , dans le Psaume 2 il est le Roi des rois, Celui qui commande et qui frappera toute personne qui s’oppose à Celui qu’il a choisi. C’est pour cela que dans ces 2 psaumes, la chose la plus intelligente à faire pour les méchants, c’est de se soumettre à Dieu parce qu’à la fin c’est Lui qui gagne ! Il y a le chemin que Dieu aime et qui est très bénéfique et l’autre qui s’éloigne de Dieu et qui va vers la mort. C’est cette réalité qui encourage le psalmiste à donner des conseils pressants à ces méchants pour qu’ils changent d’attitude. 

Qui est ce roi ?

  1. Le roi à Jérusalem

David et ses descendants étaient là pour veiller sur le peuple de Dieu, ils étaient considérés comme des bergers du peuple, comme le bras armé de l’Éternel pour faire respecter sa loi. Les rois étaient avec les grands prêtres et les prophètes les seules personnes ointes. Onction = consécration pour le service de l’Éternel. Vous pensez peut-être que le ton du psaume 2 est un peu trop dramatique… mais non, le rôle d’israël était capital : c’était le seul Royaume terrestre où l’on on adorait le seul vrai Dieu ! C’était un peu l’ambassade de Dieu sur Terre. Et nous savons que ce Royaume était très convoité par les peuples alentours. Le rôle du roi était de mener les guerres de l’Éternel : guerres extérieures contre des peuples pécheurs et idolâtres qui veulaient envahir Israël et guerre intérieure qui consistait à lutter contre le Péché parmi le peuple de Dieu (idolâtrie, injustices sociales) en faisant appliquer la loi de Moïse. Alors bien sûr, en protégeant le roi d’Israël, Dieu protège Israël sa propriété et fait régner sa loi. Il est donc normal que le Roi soit assimilé et affilié à Dieu. Et comme il est un peu l’ambassadeur-missionnaire de Dieu sur Terre avec Israël comme ambassade, il est aussi normal que les autres rois/peuples soient appelés à se soumettre à l’Éternel. Le but de tout cela c’est d’inverser la tendance du Péché, de faire en sorte que les nations qui environnent Israël se convertissent.

Mais nous savons que ça ne s’est pas passé comme ça : dès Salomon (files de David) les choses se sont gâtées et il n’y a pas eu beaucoup de rois fidèles à l’Éternel dans le royaume divisé. De plus, les v.8-9 ne se sont pas réalisés… c’est pour cela que ce roi qui protège de la colère de l’Éternel pourrait bien être quelqu’un d’autre.

  1. Fichtre ! Qui est ce mystérieux roi ?
  • Quelqu’un qui est oint pour être consacré à Dieu, ça se dit Messie en hébreux et Christ en grec. Certains prophètes comme Michée, Ésaïe ou Jérémie vont annoncer qu’un roi, un Messie spécial va arriver pour délivrer le peuple… de son Péché. Jésus va être celui qui va mener une guerre contre le Mal et conduire son peuple hors du Péché.
  • Si les rois d’Israël étaient appelés fils de Dieu, ils ne l’étaient qu’au sens figuré. Jésus, lui, l’est biologiquement !
  • Ce roi d’un tout petit royaume qui aura comme propriété les peuples et le monde entier, ça fait assez hyperbolique, pas très réaliste. Cette promesse ne peut s’appliquer qu’à quelqu’un qui remporte une victoire littéralement cosmique. Comme, par exemple, terrasser le diable et la mort. C’est pourquoi Dieu, son Père, va donner tout pouvoir à Jésus pour juger ce monde-ci et pleinement régner sur une nouvelle terre où la justice habitera. Un jour, tout genou fléchira devant le Fils.
  • Comme dans le Psaume 2, ceux qui seront disciples de Jésus, Dieu le Fils, seront sauvés. Quant à ceux qui ne l’auront pas reconnu comme roi de leur vie, ils seront jugés. C’est dichotomique, il n’y a pas de neutralité possible mais dans un monde expurgé de toute duplicité, de tout mensonge et de toute mauvaise foi, seule la “réalité vraie” subsiste et plus personne n’a les moyens de la contester… car il n’y a plus d’autre possibilité disponible !
  • À trois reprises, l’Apocalypse cite Ps 2.9 et l’applique à Jésus ou à ceux qui mettent leur espoir en Lui.

Qui est juste ?

  1. Pas ceux qu’on croit ! 

Ce qui est drôle (ou pas), c’est que du temps de Jésus il y a des personnes qui avaient toutes les raisons de s’identifier au juste du Psaume 1 parce qu’ils méditaient la loi de Dieu jour et nuit et se gardaient bien de fréquenter des pécheurs : les pharisiens ! Pourtant ce sont eux qui ont conspiré contre le Fils de Dieu et qui ont fortement contribué à le supprimer ! Oui, connaître la loi de Dieu et la respecter c’est bien… mais comprendre qu’on n’arrive pas y obéir et qu’on a besoin d’une aide extérieure pour être sauvés c’est mieux. Autrement dit, seuls ceux qui reconnaissent qu’ils n’arrivent pas à être justes devant Dieu peuvent être justifiés par Lui. Jésus a dit cela simplement : “je suis venu pour les malades, pas pour les bien-portants”. Pour être bien vu de Dieu, il se prosterner devant son Fils. Pourquoi ?

  1. Le Seul véritable

Il n’y a que Jésus qui est juste, qui a parfaitement fait la volonté de Dieu son Père. Pourtant, il en a fréquenté des pécheurs ! Cependant, c’est Lui qui les faisait changer d’attitude, il transmettait sa sainteté à tout ceux qu’il côtoyait sans être contaminé par leur Péché. Lui seul est digne d’être appelé Juste et d’être adoré car grâce à sa justice nous pouvons être sauvés. 

Préférez-vous le bonheur ou le malheur ?

Elle a l’air bête cette question ! Mais la réponse que la Bible nous donne est très directe : si vous voulez le bonheur, c’est Jésus et rien d’autre ! Oui, bien sûr, sans Jésus il y a quand même du bonheur possible… mais c’est un bonheur bien moins complet et surtout ce n’est pas un bonheur éternel. Alors comme dit le Psaume, montrez-vous intelligents ! Il n’est pas bon de se mettre à dos le Maître de l’Univers. Le bonheur ne tient pas à un salaire, à un lieu géographique, à une fonction ou à un statut social. Le bonheur, c’est d’être serviteurs de Jésus, le Seigneur. Oui, finissons là dessus : Ne cherchons pas, jamais le bonheur ailleurs qu’en Jésus ! 

Facebooktwittermail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *