À La découverte de la Bible : Genèse 3

Dieu est-il jaloux des humains

Lecture Mimée

Désigner un lecteur, Ève, le Serpent, Adam, Dieu. Pendant que le lecteur lit le texte, les autres personnes le miment. (Personne n’est obligé de mimer nu)

Observation schématique

Résumer le texte dans vos mots en remplissant le schéma suivant :

[En gros : Le serpent tente Ève qui tente Adam qui (avec sa femme) se cache de Dieu. Dieu interroge Adam qui accuse Ève qui accuse le Serpent à qui on ne donne pas la parole. Dieu Condamne le Serpent puis Ève, Adam]

1. Tactique du diable (Genèse 3.1-7)

Le serpent

Le serpent fait allusion aux instructions que Dieu avait données en Genèse 2.16, lisez ce verset au préalable.

  • Quelle stratégie le serpent emploi-t-il pour persuader Ève ?

Il mélange mensonge et vérité, il cherche à donner une image faussée d’un Dieu qui serait jaloux ou qui aurait peur des humains

Ève & Adam

  • Qu’est-ce qui les fait céder ?

v. 6 Ève change de regard sur le fruit de l’arbre

[Peut-être que quelqu’un aura l’idée de comparer les instructions que Dieu avait donné avec ce qu’elle dit. Si c’est le cas n’hésitez pas à leur faire relever les points communs et les différences avec Genèse 2.9 et 16 : Dans un premier temps elle rectifie la vérité mais elle ajoute un “vous n’y toucherez pas” et ce n’est pas évident que l’arbre de la connaissance du bien et du mal soit au milieu du jardin. Le texte ne donne que l’emplacement de l’arbre de la vie, c’est celui-ci qui est au milieu.

Pourquoi ces différences ? On ne peut que spéculer : n’était pas là pour entendre les ordres de Dieu, elle sait donc ce qu’Adam lui a répété. Soit elle-même à mal compris, soit Adam a mal répété … choisissez votre camp ! Comme on ne peut pas trop savoir, il n’est pas utile de passer trop de temps sur cette question. Cela souligne cependant la responsabilité qu’Adam ne prend pas, puisqu’il est présent et aurait pu corriger ce que dit Ève

Le v. 6 montre qu’Adam était bien présent pendant tout le processus, il est donc spectateur et n’intervient pas. Veut-il voir ce qui arrive à Ève avant de prendre lui-même du fruit ?]

  • En quoi ont-ils fait quelque chose de mauvais ?

Ils désobéissent aux Dieu. Ils cèdent certainement aux sirènes de « vous serez comme des dieux » et donc l’orgueil de vouloir dépasser les limites de sa condition d’humain.

Les conséquences

  • Le serpent, au v. 5 dit que « vos yeux s’ouvriront ». Au v. 7 le texte dit qu’effectivement leurs yeux s’ouvrent mais que voient-ils ?

 L’auteur est ironique. Ils devaient être comme Dieu et en fait … ils sont nus !

  • Qu’est-ce que leur faute change à leur relation (même avant la punition divine) ?

Ils se rendent compte qu’ils sont nus (discutez ici sur ce que cela peut vouloir dire : ils sont gênés, ils veulent se cacher à Dieu, à l’un et à l’autre etc.)

2. Le procès d’Adam et Ève ! (Genèse 3.8-19)

Éventuellement laisser le temps aux participants de relire le texte dans leur tête

  • Quelles sont les réactions d’Adam et Ève quand Dieu les met face à leur faute ?

(v12)Adam accuse la femme et Dieu qui a mis la femme à ses côtés (v13) La femme accuse le serpent (v13)

  • Quel est l’avenir de chacun des personnages ?

Le serpent est maudit, va trainer sur le sol, sa descendance va se battre avec la descendance de la femme. Sa descendance va perdre mais il blessera la descendance de la femme.

La femme aura des grossesses pénibles et subira la domination de l’homme

Le sol est maudit à cause de l’homme, il galérera pour se nourrir, il retournera à la poussière.

  • Comment la condamnation de Dieu répond aux fautes de chacun ?

Le serpent  a voulu faire tomber l’homme mais c’est lui qui finit par perdre la face définitivement.

L’homme et la femme, ont voulu dépassé les limites de leur condition, en leur rendant la vie plus dure, tant matériellement que relationnellement, ils sont confrontés à leurs limites.

3. L’Épilogue (Genèse 3.20-23)

  • Dieu aurait pu faire mourir Adam et Ève sur le champ. Pourquoi ne le fait-il pas tout de suite ?

Dieu a des projets pour l’humanité, la faute de l’homme n’arrête pas le projet de vie de Dieu. D’autant qu’il y a la promesse que la descendance de la femme écrasera la tête du Serpent. La mort est entrée dans le monde mais la vie continue.

Applications

(Note pour l’animateur : le but ici n’est pas de répondre à toutes les questions, mais d’en choisir une ou deux qui vous semble la plus pertinente en fonction de la discussion qui a eu lieu)

  • Quelle était la liberté des humains avant leur faute ? Et après ? Quelle liberté vous semble préférable ?
  • Comment vouloir être « comme des dieux » peut se manifester aujourd’hui ? Est-ce qu’être comme des dieux vous paraît attrayant ? (oui/non pourquoi ?)
  • Comment la volonté de se faire Dieu peut-elle être néfaste dans les relations entre humains ?
  • Le fait que Dieu pose des limites plus drastiques ? Vous paraît-il légitime ? Quel pourrait être le bénéfice de ces limites ?
Facebooktwittermail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *