Lire Luc en binôme : Série 1

Comment tout a commencé

1. Luc 1.1-4 : L’objectif de l’évangile de Luc

2. Luc 1.26-38 : Jésus est Roi

3. Luc 2.1-20 : La naissance de Jésus

4. Luc 3.1-20 : La repentance

5. Luc 4.31-37 : L’œuvre et la personne de Jésus-Christ

Luc 1.1-4 : L’objectif de l’évangile de Luc

Luc adresse son évangile et le livre des Actes au même Théophile. C’est donc un ouvrage en 2 tomes : l’un raconte la vie de Jésus, l’autre l’histoire de l’Église primitive. Théophile signifie « ami de Dieu ». L’adjectif « très excellent » (3) plaide en faveur d’un personnage historique. Ce titre était réservé à des personnalités (Ac 23.26 ; 24.3 ; 26.25). Selon la tradition, Théophile est un proche de Luc originaire d’Antioche, peut-être un mécène qui a pu assurer la diffusion des écrits de Luc.

Point important à faire ressortir

Luc s’est efforcé d’accomplir un vrai travail d’historien en s’appuyant sur des témoignages oculaires. Notre foi s’appuie donc sur des faits historiques.

Quels sont les points à relever ?

  1. L’objectif de Luc en écrivant son évangile est de donner une description fidèle des événements.

  2. Pour cela, il donne la méthode qu’il a employée : il a consulté d’autres écrits et il a interrogé des témoins oculaires.

  3. Le v.4 inscrit la foi dans la réalité, dans des faits historiques. Elle n’est pas une fable crue par des gens naïfs.

Quelles sont les difficultés qu’on pourrait avoir ?

  • Face à un interlocuteur sceptique, les affirmations de Luc ne seront pas convaincantes. Le but sera alors de montrer que sa prétention est de relater des faits qui sont plausibles jusqu’à preuve du contraire.
  • Pour un interlocuteur mystique, l’historicité a peu d’importance par rapport au ressenti que le récit procure. On pourra répondre que Théophile a vraisemblablement déjà goûté aux bienfaits de l’Évangile mais qu’il a aussi voulu savoir si « c’était trop beau pour être vrai ». Luc apporte la réponse : c’est beau et c’est vrai.

Luc 1.26-38 : L’annonce

Point important à faire ressortir

Le roi des rois arrive !

Quels sont les points à relever ?

  1. Dieu prépare l’arrivée de Jésus en faisant « l’impossible » (37).

  2. Jésus sera grand (32), Fils du Très Haut/Fils de Dieu (32, 35), roi dans la lignée de David (32-33), roi éternel (33) et saint (35).

  3. La réponse de Marie nous sert d’exemple : elle fait confiance à Dieu, se disant sa servante (38).

Quelles sont les difficultés qu’on pourrait avoir ?

  • Les titres accordés à Jésus s’appuient sur l’Ancien Testament (2 Sam 7.11-16) où Dieu promet un roi éternel, un « Fils de Dieu », qui sera dans la lignée de David. Mais Luc nous donne dans son texte les indices nécessaires pour comprendre.

  • Le personnage de Marie : ceux qui ont un arrière-plan catholique auront peut-être des idées préconçues sur Marie (sa préservation du péché et sa virginité perpétuelle). Notre but est de comprendre ce que dit le texte sans extrapoler. Il ne dit pas que Marie était sans péché ni qu’elle méritait la faveur de Dieu ; Marie est celle « à qui une Grâce a été faite » (28 et 30) et qui réagit avec confiance en Dieu. Le passage parle de la conception virginale de Jésus, et non pas de la virginité perpétuelle de Marie.

  • La conception virginale : pour les matérialistes purs, cette idée leur pose problème. La réponse du passage est simple : v.37 rien n’est impossible à Dieu. C’est une invitation à considérer les implications de l’existence du Dieu souverain.

Luc 2.1-20 : La naissance

Le récit de la naissance de Jésus raconte une bonne nouvelle qu’il faudra expliciter notamment à l’aide des termes Sauveur, Messie et Seigneur. Ce récit montre aussi qui ont été les premiers adorateurs et ce qu’ils ont fait.

Point important à faire ressortir

Le petit enfant issu de la lignée de David est né dans une étable. Pourtant, c’est bien le Sauveur, Messie et Seigneur. Les bergers ont montré leur foi en allant voir ce qui était arrivé puis ils l’ont raconté à d’autres tandis que Marie gardait et méditait cela.

Quels sont les points à relever ?

  1. Les circonstances de la naissance du Messie sont à l’opposé de son identité réelle, de son statut de roi : il naît au sein d’une famille pauvre, dans une mangeoire et il est célébré par des bergers (qui n’avaient pas très bonne réputation).

  2. Après des siècles d’attente, le Messie/Sauveur du peuple/envoyé spécial de Dieu est enfin arrivé !

  3. Les bergers ne restent pas passifs : ils vont vérifier les affirmations des anges et racontent ce qu’ils ont vu. Ils peuvent nous servir d’exemple.

Quelles sont les difficultés qu’on pourrait avoir ?

  • Géographie : Joseph habite à Nazareth (nord) et va se faire recenser à Béthléhem (sud).

  • Joseph devait avoir de la famille à Béthléhem pour l’héberger mais comme beaucoup de monde était originaire de cette ville, elle était surpeuplée à cette période. Cela explique le manque de place qui les a amenés dans l’étable.

Luc 3.1-20 : La repentance

Point important à faire ressortir

Se repentir, c’est reconnaître qu’on n’est pas dans la bonne direction et ainsi qu’on a besoin de se diriger vers Dieu pour se préparer à recevoir le salut en Jésus-Christ.

Quels sont les points à relever ?

  1. Jean-Baptiste : Qui est-il ? Que fait-il ? Il annonce le jugement futur.

  2. La repentance : C’est reconnaître qu’on a fait fausse route, c’est changer d’avis, faire demi-tour pour revenir à Dieu.

  3. L’urgence de changer de vie : Le jugement nous incite à rechercher le salut en Jésus.

Quelles sont les difficultés qu’on pourrait avoir ?

  • La prophétie d’Ésaie (4-5) peut paraître obscure. En fait elle explique le rôle de Jean-Baptiste : il prépare le peuple à recevoir son Seigneur. Pour cela, il appelle au changement de vie.

  • La colère de Dieu n’est pas un caprice irrationnel : c’est la juste indignation face au Péché qui se manifeste ici sous la forme de la cupidité de la foule, des collecteurs d’impôts et des soldats (10-14) qui enfonce le prochain.

  • L’Évangile est-il une religion culpabilisante ? Oui car il dénonce les ombres du cœur humain mais il proclame surtout qu’il y a une solution au problème ! L’Évangile est donc surtout libérateur… mais avant d’être libéré il faut reconnaître qu’on est enchaîné.

Luc 4.31-37 : La délivrance

Le ministère de Jésus se compose de deux éléments principaux : enseignement (paroles) et action (miracles). Le texte montre cela et montre l’autorité de Jésus.

Point important à faire ressortir

C’est le premier miracle de Jésus dans l’évangile de Luc. Jésus montre qu’il a le pouvoir et l’autorité sur le monde des esprits par sa parole.

Quels sont les points à relever ?

  1. Les esprits impurs connaissent Jésus… et donc le craignent car ils connaissent sa puissance et sa sainteté.
  2. Jésus délivre l’homme car c’est sa mission sur terre. Il le fera de manière ultime et décisive sur la croix.
  3. En voyant ce miracle, la foule se pose la question de l’identité de Jésus et fait grandir sa réputation.

Quelles sont les difficultés qu’on pourrait avoir ?

  • Ce texte va forcément aboutir à des discussions sur les phénomènes paranormaux. Pourquoi pas ? Mais il faut bien rester centré sur ce que dit la Bible et sur le rôle central de Jésus.

  • Beaucoup pensent qu’il y a aussi des esprits bons. Pourtant, quand on a affaire à un « être paranormal » dans la Bible, c’est soit l’Esprit de Dieu (donc Dieu lui-même), soit un ange (donc pas un esprit), soit un esprit démoniaque.

 

Télécharger “Lire I Love LA en binôme” en format pdf

 

 

Facebooktwittergoogle_plusmail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *