Lire Luc en binôme : Série 2

Jésus et ses disciples

  1. Luc 5.27-39 : Un style différent

  2. Luc 6.20-36 : Enseignement révolutionnaire
  3. Luc 7.36-8.3 : Jésus et les gens bien
  4. Luc 8.22-39 : Mais qui est cet homme ?
  5. Luc 9.18-36 : Qui dites-vous que je suis ?

 

Luc 5.27-39 : Un style différent

Point important à faire ressortir

Jésus tranche avec la religiosité de son époque : il fréquente des gens infréquentables et il fait fréquemment la fête. C’est normal car il est venu pour tout transformer… en bien.

Quels sont les points à relever ?

  1. Pour être heureux de connaître Jésus il faut reconnaître qu’on est malade, pécheur (31,32). Les collecteurs d’impôt n’avaient pas besoin d’être convaincus qu’ils étaient pécheurs, ils se tournent donc facilement vers Jésus pour qu’il les guérisse.

  2. Le ministère de Jésus doit être une période de joie et de fête car c’est une nouvelle ère de libération et de changement qui est instaurée. Quand il y a un tel espoir de vaincre le diable, ce n’est pas le moment d’être triste.

Quelles sont les difficultés qu’on pourrait avoir ?

  • Les collecteurs d’impôt étaient considérés comme des « collabos » par leurs compatriotes car ils travaillaient pour le compte de l’occupant romain tout en prenant une marge conséquente pour s’enrichir (profitant donc du malheur des juifs).

  • Les jeûnes et les prières (33) avaient pour but de s’humilier devant Dieu, d’être en deuil devant son état de pécheur.

  • Le v.39 a l’air de contredire les deux images qui précèdent. En fait Jésus décrit ici la réaction normale de quiconque connaît le vin. Après avoir utilisé une analogie, il bascule sur une opposition : L’Alliance avec Dieu n’est pas comme le vin car la Nouvelle est meilleure que l’Ancienne.

 

Luc 6.20-36 : Enseignement révolutionnaire

Point important à faire ressortir

La spécificité du disciple de Jésus, c’est d’être exceptionnel en voulant obéir et ressembler à son Père Céleste.

Quels sont les points à relever ?

  1. La structure en miroir des béatitudes (20-26) : les 3 « malheur » répondent au 3 « heureux ».

  2. Dans tout le passage, soit on ne pense qu’à soi et l’on pense à son bonheur, ses biens terrestres, soit on pense à Jésus et on relativise tout cela pour l’aimer lui ainsi que les autres humains.

Quelles sont les difficultés qu’on pourrait avoir ?

  • Il ne faut pas croire qu’on est ici dans une philosophie humaniste ou bien bouddhiste mais dans une manière de vivre pour imiter Dieu.

  • Fils de l’homme (22) : nom du Messie dans Daniel 7.

  • Les v.23 et 26 font référence à l’Ancien Testament.

  • Pécheurs (32-33) : ceux qui vivent sans vouloir faire la volonté de Dieu.

Luc 7.36-8.3 : Jésus et les gens bien

Point important à faire ressortir

« Celui à qui l’on pardonne peu aime peu. » v.47

Quels sont les points à relever ?

  1. Il y a une opposition entre 2 personnes qui aiment Jésus et un retournement de situation : la moins respectable est en fin de compte la plus reconnaissante.

  2. Quand Jésus pardonne les péchés de la femme, il se fait Dieu !

  3. Alors que les pharisiens pensent que les pécheurs ne peuvent approcher Dieu, Jésus montre qu’ils ont au contraire tout intérêt à être pardonnés par lui.

  4. Jésus a des disciples issus d’un milieu modeste et, chose exceptionnelle pour l’époque, des femmes ! Certaines étaient riches puisqu’elles soutenaient Jésus (3) : comme quoi Jésus accepte toute personne… qui reconnaît qu’elle a besoin de lui.

Quelles sont les difficultés qu’on pourrait avoir ?

  • Il faut bien comprendre que les convives étaient allongés « à la romaine » pour manger.

  • Pourquoi le lavage de pieds ? Imaginez vos pieds après quelques kilomètres en sandales… les faire laver avant d’entrer dans une maison était donc un excellent moyen de souhaiter la bienvenue !

  • Pourquoi la femme est-elle si reconnaissante alors qu’elle n’a pas encore été pardonnée ? Probablement parce qu’elle a entendu la prédication de Jésus et qu’elle a déjà compris son message. Le pardon public de Jésus confirme sûrement le pardon intérieur qu’elle a déjà ressenti ou qu’il lui a déjà accordé en privé.

  • Faut-il avoir fait beaucoup de bêtises pour vraiment aimer Jésus ? C’est surtout la manière dont on se considère qui compte : suis-je quelqu’un de bien ou non ?

Luc 8.22-39 : Mais qui est cet homme ?

Point important à faire ressortir

Par son pouvoir sur les éléments et les démons, Jésus montre qui il est : Dieu.

Quels sont les points à relever ?

  1. Luc nous encourage à nous identifier aux disciples et à nous poser la même question qu’eux (25).

  2. Il est intéressant de comparer l’état du « démonisé » avant et après l’intervention de Jésus. Cela préfigure, anticipe ce que Jésus va faire sur la croix.

  3. L’action des démons sur cet homme raconte aussi la manière dont le diable agit chez tous les humains.

  4. La réaction des habitants est étrange… comme si le diable avait aussi une responsabilité dans leur incrédulité.

Quelles sont les difficultés qu’on pourrait avoir ?

  • Ces miracles peuvent être considérés comme des superstitions moyenâgeuses. Pourtant la réaction de tous montre que personne n’était habitué à ce genre de manifestation !

  • Pourquoi envoyer les démons dans des porcs ? Parce qu’ils étaient considérés comme rituellement impurs dans la loi de Moïse.

 

Luc 9.18-36 : Qui dites-vous que je suis ?

Point important à faire ressortir

Les témoignages de Pierre, de Moïse et d’Élie puis enfin de Dieu le Père poussent à se positionner à propos de l’identité de Jésus. Et si l’on a compris qui il est, il faut agir en conséquence (23-27).

Quels sont les points à relever ?

  1. Les 3 sections parlent de la crucifixion : 22, 23 et 31.

  2. Dans son discours (23-27), Jésus montre qu’il est beaucoup plus qu’un simple maître à penser.

  3. Moïse et Élie représentent l’Ancienne Alliance. Le fait qu’ils parlent avec Jésus de sa mort, montre l’importance capitale de celle-ci dans l’histoire du Salut.

  4. Il y a en surimpression des paroles qui montrent la gloire de Jésus et celles qui indiquent l’aboutissement de sa mission : la mort.

Quelles sont les difficultés qu’on pourrait avoir ?

  • Pourquoi Jésus ne veut-il pas qu’on dise qui il est (21) ? Parce que ses contemporains avaient une conception glorieuse du Messie, à l’opposé de la mission de Jésus qui aboutira à la Croix.

  • Pourquoi s’appelle-t-il « Fils de l’homme » (22, 26) ? En référence à une prophétie de Daniel 7.

  • Le v.27 fait référence à ce qui suit : la transfiguration.

  • Le changement d’aspect de Jésus rappelle lui aussi la prophétie de Daniel 7.

 

Télécharger “Lire I Love LA en binôme” en format pdf

 

Facebooktwittergoogle_plusmail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *