Lire Luc en binôme : série 5

Une fin pleine de rebondissements

  1. Luc 22.7-38 : Dernier repas
  2. Luc 22.39-71 : Arrestation de Jésus
  3. Luc 23.1-25 : Devant les autorités
  4. Luc 23.26-56 : Crucifixion
  5. Luc 24.1-53 : Plus fort que la mort !

 

Luc 22.7-38 : Dernier Repas

Point important à faire ressortir

Jésus choisit un repas de Pâque pour annoncer la Bonne Nouvelle, la portée de sa mort imminente. Jésus est le sacrifice nécessaire pour écarter le jugement de Dieu contre les hommes.

Quels sont les points à relever ?

  1. L’Ancien Accord de paix entre Dieu et son peuple Israël consistait à faire un sacrifice selon la fête juive de Pâque (7-13).

  2. Le Nouvel Accord entre Dieu et les hommes pour faire la paix sera signé par la mort de Jésus. (14-20). Jésus fait l’expiation (=paie la rançon) pour nos fautes contre Dieu en allant à la croix pour se sacrifier à notre place (20).

  3. Jésus est aussi un exemple de serviteur (24-26), rejeté et souffrant, pour ceux qui veulent le suivre. Le disciple de Jésus passe par les épreuves mais Jésus le garde pour le repas céleste et ne l’abandonne pas (21-38).

Quelles sont les difficultés qu’on pourrait avoir ?

  • L’histoire de l’Ancienne Alliance de Moïse (l’Ancien Accord) a abouti à la fête de la Pâque, des pains sans levain, le sacrifice, le repas annuel (pain et coupe) de la Pâque par les Juifs.
  • Jésus préfigure par ses propos sa mort imminente. Jésus inaugure une Nouvelle Alliance (le Nouvel Accord). Les principes du sacrifice expiatoire de la Pâque sont accomplis mais d’une nouvelle façon par la mort de Jésus.

  • Les disciples n’ont rien compris ! La trahison de Judas, le reniement de Pierre et le choix du meilleur disciple le démontrent. Malgré cela, Jésus va mourir avant la fin de la semaine ! Jésus est le maître divin, le serviteur qui encourage, rassure et garde ses disciples à travers cette grande épreuve.

 

Luc 22 : 39-71 : L’arrestation de Jésus

Point important à faire ressortir

Lors de son arrestation, Jésus est abandonné, trahi, renié, injurié, moqué, frappé, interrogé. Face à cette terrible adversité, il reste maître de la situation.

Quels sont les points à relever ?

  1. Au moment de son arrestation, Jésus reste le sujet de l’action : il prie, exhorte ses disciples, guérit, pose le regard sur son disciple etc.

  2. Jésus a conscience de ce qui l’attend. Dans son humanité, il vit un réel combat pour accepter la volonté de son Père (44). Il se fortifie dans la prière.

  3. En guérissant l’oreille du serviteur du grand-prêtre venu pour l’arrêter (51), Jésus met en pratique son propre enseignement. Il refuse de rendre le mal pour le mal.

  4. En posant son regard sur Pierre au moment de son triple reniement (61), Jésus montre à la fois sa compassion pour son disciple et sa souveraineté car il l’avait prédit.

  5. En acceptant d’être appelé Fils de Dieu (70), Jésus manifeste sa divinité et donne lui-même l’occasion à ses détracteurs de le livrer.

Quelles sont les difficultés qu’on pourrait avoir ?

  • Christ est à la fois pleinement Dieu et pleinement homme. C’est dans son humanité qu’il demande à son Père de l’épargner de l’épreuve qui l’attend, tout en exprimant son désir de faire sa volonté (v.42).

  • Au v.70, Jésus s’identifie à Dieu car il utilise la même expression que celle exclusivement réservée à Dieu dans l’Ancien Testament : « Je suis » (Ex 3.14). C’était considéré comme un blasphème inacceptable pour les Juifs qui refusent d’admettre que Dieu est un en trois personnes.

Luc 23.1-25 : Jésus devant les autorités

Point important à faire ressortir

Jésus est condamné à mort sous la pression du peuple plutôt que par preuve/établissement de sa faute comme méritant cette sentence. Pilate est d’une incohérence des plus totales en libérant un prisonnier qui avait conduit à l’émeute et commis un meurtre afin d’en éviter une autre en livrant Jésus ; en plus, la faute reconnue est bien moindre pour Jésus que pour Barabbas, ce qui est rappelé par trois fois oralement.  Bref, cette condamnation était une décision politique et non de justice.

Quels sont les points à relever ?

Les accusateurs savent à qui ils s’adressent : plutôt que de dire les véritables raisons qui les embêtent (que Jésus commence à avoir plus d’autorité qu’eux), ils appuient sur ce qui devrait toucher et embêter Pilate : sans parler de leurs problèmes personnels, ils vont dire que ça va être le sien et celui du gouvernement en place. Face à la première réponse plutôt négative à leur demande, ils vont en rajouter une couche. Hérode, quant à lui, par orgueil et frustration, se laisse très facilement influencer quant à l’attitude qu’il aura vis-à-vis de Jésus.

Quelles sont les difficultés qu’on pourrait avoir ?

  • Jésus ne se défend pas et il ne faut pas se méprendre sur ses intentions : il n’adopte pas la position passive de celui qui veut mourir. Il sait juste, comme nous l’avons vu, que les autorités ont tout intérêt à le condamner… et en plus ça correspond avec sa mission.

  • Il y a un problème de juridiction entre 2 gouverneurs : Pilate, gouverneur de Judée (sud) et Hérode, gouverneur de Galilée (nord). C’est parce que Jésus est en Judée mais originaire de Galilée qu’il fait la navette entre les 2 hommes (qui sont indécis aussi).

Luc 23.26-56 : Crucifixion

Point important à faire ressortir

Les réactions face au sort de Jésus traduisent l’état spirituel des personnes.

Quels sont les points à relever ?

  1. Relever les différentes réactions des gens et ce que cela indique sur eux.

  2. De 27 à 49, il est intéressant de voir comment Jésus répond à ce qui se passe autour de lui et ce que cela provoque.

  3. Les héros positifs de ce passage sont un criminel (42), un officier romain (47), un pharisien (50) et des femmes (55) : que des personnes à connotation négative à l’époque !

Quelles sont les difficultés qu’on peut avoir ?

  • La malédiction de 27-31 vient du fait que la crucifixion est le résultat de l’incrédulité du peuple… dont Dieu se sert pour accomplir son plan.

  • Les manifestations de 44-45 montrent que quelque chose de cosmique/spirituel est en train de se passer. Spécialement la déchirure du rideau qui signifie la réconciliation entre Dieu et les hommes grâce au sacrifice de Jésus.

 

Luc 24.1-53 Plus fort que la mort !

Point important à faire ressortir

Jésus est ressuscité d’entre les morts, selon les Écritures. En cela, il prouve qu’il a vaincu la mort. C’est une très bonne nouvelle, et Jésus invite tout le monde à trouver le pardon et la vie en lui. Et toi – que penses-tu de cette invitation?

Quels sont les points à relever ?

  1. La résurrection de Jésus est extraordinaire, un événement unique dans l’histoire. Luc prend le soin de donner les témoignages de plusieurs personnes : les femmes, Pierre, Cléopas avec un autre disciple, les disciples ensemble.

  2. La mort et la résurrection de Jésus étaient conformes au plan de Dieu révélé dans l’Ancien Testament : « Moïse et les prophètes ». Il a expliqué aux disciples comment il a tout accompli selon les Écritures (25-27, 32, 44-47). Jésus lui-même avait prédit sa mort et sa résurrection (6-8, 44).

  3. Et maintenant… le message de pardon et de réconciliation en Jésus est annoncé partout dans le monde (v48-53). Lire la suite en Actes.

Quelles sont les difficultés qu’on pourrait avoir ?

  • « lui qui délivrerait Israël » (v.21) : L’Ancien Testament avait prédit que quelqu’un choisi par Dieu délivrerait Israël de ses ennemis. Les juifs attendaient d’être libérés du pouvoir romain. Jésus est venu libérer les gens de toutes les nations des conséquences de leurs fautes devant Dieu.

  • v.30 : c’est une référence à Luc 22.17-21 quand Jésus et ses disciples ont mangé le repas de la Pâque, avant la mort de Jésus.

  • vv.27, 45 – Les Écritures – l’Ancien Testament, résumé par « la loi de Moïse et les prophètes ».

 

 

Télécharger “Lire I Love LA en binôme” en format pdf

 

Facebooktwittergoogle_plusmail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *