Aggée 1.1-11 – Consécration (1)

LES ENJEUX D’UNE CRISE

Nous sommes en 520 avant notre ère. Cela fait 17 ans que les premiers Juifs sont revenus de l’exil de Babylone, la vie a repris son cours… enfin, pas tout à fait ! Le 15 août, premier jour du mois, jour de la nouvelle lune, jour de fête où l’on offre des sacrifices spéciaux en présence de tout le peuple, un prophète fait son apparition. Il a un message à faire passer…

1 La deuxième année du roi Darius, le premier jour du sixième mois, la parole du SEIGNEUR parvint à Zorobabel, fils de Shéaltiel, gouverneur de Juda, et à Josué, fils de Yehotsadaq, le grand prêtre, par l’intermédiaire d’Aggée, le prophète :

2 Ainsi parle le SEIGNEUR (YHWH) des Armées : Ce peuple dit : Le temps n’est pas venu, le temps où la maison du SEIGNEUR doit être rebâtie.

3 Alors, la parole du SEIGNEUR leur parvint par l’intermédiaire d’Aggée, le prophète :

4 Est-ce le temps pour vous
d’habiter vos maisons lambrissées,
quand cette maison est en ruine ?

5 Maintenant, ainsi parle le SEIGNEUR (YHWH) des Armées :
Réfléchissez à votre situation.

6 Vous avez beaucoup semé,
mais cela rapporte peu ;
vous mangez, mais vous n’êtes pas rassasiés ;
vous buvez, mais vous n’êtes pas ivres ;
vous êtes vêtus, mais vous n’avez pas chaud ;
le salarié reçoit son salaire dans une bourse trouée.

7 Ainsi parle le SEIGNEUR (YHWH) des Armées :
Réfléchissez à votre situation.

8 Montez dans la montagne,
apportez du bois et bâtissez la Maison :
je l’agréerai et je la glorifierai,
dit le SEIGNEUR.

9 On attendait beaucoup,
et il y a eu peu ;
vous l’avez rapporté à la maison,
mais j’ai soufflé dessus.
Pourquoi ?
– déclaration du SEIGNEUR (YHWH) des Armées.
A cause de ma maison, qui est en ruine,
tandis que chacun de vous s’affaire pour sa propre maison.

10 C’est pourquoi, au-dessus de vous, le ciel a retenu la rosée,
et la terre a retenu ses produits.

11 J’ai appelé la sécheresse sur le pays, sur les montagnes,
sur le blé, sur le vin, sur l’huile,
sur ce que produit la terre,
sur les humains et sur les bêtes,
et sur tout le produit du travail.

À la tête !

Aggée ne s’adresse pas à n’importe qui pour délivrer son message : il va voir le n°1 religieux à savoir Josué le grand-prêtre et le n°1 politique à savoir le gouverneur Zorobabel. Comme toujours dans l’Ancienne Alliance, le prophète n’hésite pas (parce que Dieu l’y envoie) à aller directement auprès des plus hauts responsables pour parler de la part de Dieu. La raison est limpide : il n’y a pas plus efficace pour que les choses changent rapidement dans le pays qu’ils gouvernent ! Et puis, ce sont les « officiers subalternes directs » de Dieu-Le Seigneur de l’Univers.

Réfléchissez bien à ce qui vous arrive ! (v.7)

Le pays a l’air de connaître une crise économique : les récoltes sont mauvaises, le climat n’est propice, la sécheresse fait rage. Le « pays ruisselant de lait (=élevage) et de miel (= ressources naturelles) » n’est plus que l’ombre de lui-même ! Le v.6 montre bien l’ampleur du malheur qui s’est abattu sur les Juifs. Se sont-ils demandés pourquoi les choses allaient si mal ? Se sont-ils remis en question ? On ne sait pas trop ! Mais ce qui est sûr c’est qu’Aggée vient apporter une réponse très claire à la situation. Il ne vient pas tel un cheveu sur la soupe pour proposer un truc dont personne n’a besoin : si elle n’est pas spécialement attendue, sa venue répond à une vraie préoccupation nationale.

Question de priorité

La raison de la crise est très simple : les Juifs ont préféré s’occuper de leur habitation et de leurs affaires plutôt que reconstruire le temple. Cela est très grave parce qu’ils sont explicitement revenus d’exil pour cela (2 Ch 36.22-23) ! Et pourquoi est-ce aussi important pour Dieu d’avoir le Temple ? Parce que c’est le lieu où il rencontre Son peuple ! C’est l’endroit où sont effectués les sacrifices rendant possible la relation entre le Dieu 3 fois saint et les hommes pécheurs. Ne pas rebâtir le Temple, c’est exprimer très clairement le peu d’intérêt qu’on porte au culte à l’Éternel, c’est accepter de rester éloigné de Lui. D’ailleurs au v.2, le Seigneur dit « ce peuple » et non « mon peuple » pour signifier qu’il n’y a plus la communion et que l’Alliance est en péril. La conséquence directe de cet état de fait, c’est que « le robinet à bénédictions » est fermé ! Il n’est pas très judicieux de se couper de la source du bonheur.

 Application

  • Je suis le temple du Saint-Esprit : comment est-ce que j’utilise mon corps, mes membres ? Est-ce pour la gloire de Dieu ou pour mon intérêt personnel ?

  • La communauté chrétienne est le corps de Christ : comment lui suis-je consacré ? En ce temps d’individualisme, le sujet est incontournable ! Nous devons être au service des frères et sœurs, les faire passer avant nos propres besoins.

  • Que nos difficultés proviennent de notre péché ou d’un moment d’épreuve que le Seigneur utilise pour nous faire grandir, la bonne manière de réagir est toujours la même : il faut Lui rester fidèle, il faut qu’Il règne toujours plus en nous et dans l’Église !

Facebooktwittergoogle_plusmail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *