Malachie 3.7-12 – Vous me prenez pour qui ? (5)

LOYER IMPAYÉ

 

7 Depuis le temps de vos pères,
vous vous êtes écartés de mes prescriptions,
vous ne les avez pas gardées.
Revenez à moi,
et je reviendrai à vous,
dit le SEIGNEUR (YHWH) des Armées.
Et vous dites :
« En quoi devons-nous revenir ? »

8 Un être humain peut-il frustrer Dieu ?
Oui, vous me frustrez,
et vous dites :
« En quoi t’avons-nous frustré ? »
– C’est sur la dîme et le prélèvement !

9 Vous êtes frappés par la malédiction
et vous me frustrez,
vous, la nation tout entière !

10 Apportez toute la dîme au Trésor,
qu’il y ait de quoi manger dans ma maison ;
mettez-moi ainsi à l’épreuve, je vous prie,
dit le SEIGNEUR (YHWH) des Armées ;
j’ouvrirai sans faute pour vous
les fenêtres du ciel,
et je déverserai pour vous la bénédiction
au-delà de toute mesure.

11 Pour vous, je rabrouerai celui qui dévore,
et il ne vous détruira pas le fruit de la terre,
et la vigne ne sera pas stérile dans vos campagnes,
dit le SEIGNEUR (YHWH) des Armées.

12 Toutes les nations vous déclareront heureux,
car vous serez un pays de délices,
dit le SEIGNEUR (YHWH) des Armées.

 

Appel non reçu (7-8)

L’appel à la repentance est très clair, pourtant les questions des vv.7-8 montrent à quel point le cœur des juifs est dur. Ce n’est pas comme si leur faute était subtile, ponctuelle ou secrète…

La bourse ou la vie !

Payer la dîme était une obligation de la loi de Moïse. Elle servait 1) à faire vivre les lévites qui n’avaient pas de terres et qui étaient à plein temps pour le service du temple (Nombres 18.21-32) et 2) de mesure sociale pour la subsistance des personnes précaires comme la veuve, l’orphelin et l’étranger (Dt 14.28-29). Le fait que la dîme soit méprisée confirme donc le peu d’intérêt pour le culte de 1.6-2.9 mais aussi l’injustice sociale dénoncée par Dieu en 3.5. Et si vous vous rappelez le livre d’Agée, vous comprenez que ce problème est malheureusement récurent chez les ex-exilés.

Bénédictions

La conséquence de cette désobéissance c’est la sècheresse et les animaux nuisibles aux récoltes. Et là, Dieu lance un cri à son peuple : « Mettez-moi à l’épreuve ! » autrement dit : « Essayez de me faire confiance ! » C’est une expérience scientifique que le Seigneur propose au juifs : quand ils retiennent leur dîme par peur de manquer ou simplement par désintérêt pour le culte, ils sont accablés par les maux alors ils ne perdent rien à essayer de donner la dîme et d’arrêter de se payer la tête du Tout-Puissant ! ils seront peut-être bénis, qui sait ? Mais bien sûr qu’ils le seront ! Dieu leur promet de la pluie et l’éradication des fléaux agricoles alors ils ont tout à gagner !

 

 Application

  • Nous cloisonnons tellement souvent le matériel du spirituel, la vie « normale » et la vie d’Église alors que tout est lié ! Une des causes de nos malheurs, c’est que nous excluons le Seigneur de certains domaines de notre vie.
  • Il y a une très grande différence entre « mettre Dieu à l’épreuve » c’est à dire lui faire confiance en lui obéissant, et « tenter-forcer la main de Dieu » c’est à dire se mettre volontairement en danger pour que Dieu soit obligé d’agir-de nous obéir !
  • Attention : nous n’obéissons pas à Dieu POUR qu’il nous sauve mais PARCE QU’Il nous a déjà sauvé ! (vous le savez sûrement mais il faut toujours le répéter)
  • Quel proportion de votre budget est consacrée à l’œuvre de Dieu ?
Facebooktwittermail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *