Galates

Si l’on veut saisir le fond de cette lettre, il faut comprendre quelle était la situation particulière à laquelle elle voulait répondre. Paul avait prêché l’évangile du salut par la foi en Jésus-Christ aux Galates, qui étaient païens. Ils avaient accueilli cet évangile avec enthousiasme, et beaucoup avaient cru (4.14-15). Mais plus tard, ils avaient reçu la visite d’enseignants chrétiens à mentalité juive, qui leur avaient dit qu’il ne suffisait pas simplement de croire en Jésus-Christ : ils devaient aussi être circoncis et observer la loi de Moïse. Ces enseignants avaient par ailleurs jeté des doutes sur l’apostolat de Paul, et ils avaient cherché à saper son autorité. Il est facile de comprendre que c’est avec chagrin, indignation et une profonde préoccupation que Paul réfute l’enseignement des légalistes, et défend à la fois sa propre position et la vérité de l’évangile qu’il avait proclamé.

La question qui est traitée ici revêt une forme différente de nos jours, mais elle n’en demeure pas moins vitale : est-ce que l’acceptation auprès de Dieu peut être obtenue par des efforts de notre part, ou bien est-elle, comme le déclare l’Évangile, le don gratuit de la grâce de Dieu par l’œuvre rédemptrice de Christ, que l’on obtient par la seule foi ? La valeur toujours actuelle de cette épître réside dans la réponse donnée par Paul à cette question, sous l’inspiration du Saint-Esprit.

Plan

1.1-10 Introduction.

1.11-2.21 Paul déclare que l’évangile qu’il a prêché n’est pas d’origine humaine, mais qu’il lui a été donné par une révélation de Christ.

3.1-5.1 L’acceptation par Dieu ne s’obtient pas en faisant ce que la loi demande, mais par la foi en Jésus-Christ.

3.1-9 L’expérience des Galates confirmée par l’histoire d’Abraham.

3.10-14 La position désespérée – dont seule la mort de Jésus-Christ délivre – de ceux qui sont sous la loi.

3.15-18 L’alliance originelle, basée sur la promesse, n’est pas annulée par la loi.

3.19-24 La vraie fonction de la loi.

3.25-4.7 La bénédiction pour ceux qui ont cru en Christ.

4.8-20 Appel à ne pas retourner en arrière.

4.21-5.1 La liberté spirituelle du croyant illustré par la « loi » elle-même.

5.2-6.10 La vie du chrétien : foi, espérance, charité ; marche dans l’Esprit.

6.11-19 Conclusion.

Facebooktwittergoogle_plusmail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *