2 Corinthiens

Cette lettre a été écrite de Macédoine (2.13 ; 7.5 ; 8.1 ; 9.2-4) après que Paul ait quitté Éphèse (Ac 20.1-2). Paul avait vu Tite qui rentrait d’une mission à Corinthe, et le rapport que lui avait fait celui-ci avait grandement calmé les inquiétudes de Paul, en particulier en ce qui concerne l’accueil favorable par l’église d’une lettre sévère que Paul leur avait écrite, et les décisions prises en conséquence (2.3-4 ; 7.5-16). Mais il y avait d’autres problèmes qui inquiétaient Paul. Il y avait dans l’église une minorité de gens qui s’opposaient à lui, et leur influence avait été renforcée par l’arrivée de chrétiens judaïsants qui prétendaient être de rang apostolique, et cherchaient à saper l’autorité de Paul par des insinuations mensongères à son encontre.

La lettre entière vibre de sentiments forts : elle rayonne d’amour, est chargée de chagrin, et brûlante d’indignation. De toutes les lettres de Paul à des églises, c’est la plus personnelle, car il avait été profondément blessé par les doutes portés sur son intégrité personnelle, son amour pour ceux qu’il avait gagnés à Christ, et sur la validité de sa fonction apostolique. Il savait bien également que, au travers des attaques qu’ils portaient contre lui, ses ennemis s’en prenaient en fait à l’évangile (11.1-5). D’où la véhémence de sa défense.

La lettre se divise en trois parties principales : chapitres 1 à 7, 8 et 9, et 10 à 13. Le thème principal de la première partie est la nature du ministère de Paul : sa gloire divine et sa puissance (2.12-4.6), sa faiblesse humaine et sa récompense finale (4.7-5.10) ; sa raison d’être, son message et ses méthodes (5.11-6.10). Le thème des chapitres 8 et 9 est la collecte que Paul était en train d’organiser : il explique la raison de cette collecte, et la bénédiction qu’il y a dans la libéralité chrétienne. Dans les chapitres qui concluent la lettre, Paul se sent obligé, à regret, d’expliquer quel genre d’homme il est pour que ses lecteurs puissent comprendre à quel point les ennemis qui le calomnient sont éloignés de la vérité. Ces chapitres nous permettent de comprendre la personnalité de l’apôtre, bien plus que ses autres écrits. Ils contiennent également des promesses pour les faibles, et des avertissements fort appropriés contre les déguisements sous lesquels Satan est à l’œuvre.

 

Plan

1.1-11 Salutation : action de grâces de Paul pour le réconfort qu’il a connu au milieu de ses ennuis récents.

1.12-2.11 Paul se défend contre l’accusation d’inconstance, et explique pourquoi il n’est pas venu à Corinthe ; il exhorte les Corinthiens à pardonner l’homme qui a péché.

2.12-6.10 Nature du ministère chrétien.

2.12-4.6 Le triomphe et la gloire de l’évangile.

4.7-15 Un trésor céleste dans des vases de terre.

4.6-5.10 L’encouragement et la récompense que l’on trouve dans les choses invisibles et éternelles.

5.11-6.10 Le ministère de réconciliation : son inspiration, son message et ses exigences.

6.11-7.4 Appel à l’affection des Corinthiens. Qu’ils se détournent des mauvaises fréquentations et qu’ils poursuivent la sainteté.

7.5-16 La joie de Paul en raison des nouvelles apportées par Tite.

8-9 La collecte pour les chrétiens pauvres de Judée : les principes qui gouvernent la libéralité chrétienne.

10.1-12.18 Apologie de Paul par rapport à ses adversaires à Corinthe.

10 L’autorité et la sphère d’activité de l’apôtre.

11.1-12.18 Paul se glorifie de lui-même : une folie à laquelle il s’oblige pour dénoncer les faux apôtres.

12.19-13.4 Avertissements et exhortations.

Facebooktwittermail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *