Le témoignage II : 2 Corinthiens 12.1-10

Cette série de méditations bibliques portera sur le témoignage. Pour cela nous parcourrons des textes du Nouveau Testament et essaierons de comprendre quels sont les enseignements et encouragements que nous donne la Bible.

Dans ces derniers chapitres de la seconde lettre que Paul écrit aux Corinthiens, Paul se sent obligé de défendre son apostolat, alors que des perturbateurs de l’église le remettaient en cause afin de faire passer leurs propres enseignements ; Paul va ainsi se dévoiler plus personnellement pour asseoir son autorité.

Alors que la dernière fois nous avons pu voir un portrait de « l’ancien » Paul rempli d’orgueil et du « nouveau Paul » rempli d’humilité, nous sommes aujourd’hui en présence d’un « nouveau Paul » qui présente des explications de cette humilité alors que son orgueil, bien que placé ailleurs que dans son zèle de pharisien, pourrait toujours être de mise.

Paul commence par rappeler pourquoi il est apôtre : parce que lui aussi a été en présence du Christ bien que d’une manière différente des disciples (v1-4). Il reconnait ici que quelque chose d’exceptionnel, un événement pas commun, lui est arrivé et qu’il pourrait en tirer une certaine gloire, un certain orgueil (v6-7a).

Cependant, il explique dès le v7b que Dieu avait déjà prévu de parer à ce risque. Paul a ainsi reçu « une écharde » qui le rappelle à l’ordre, lui permettant de se souvenir que cette rencontre miraculeuse n’était pas une manière de le mettre en avant mais de lui faire découvrir et vivre une foi en Christ. Aux têtus les manières fortes ! Cette « écharde » est là pour rappeler à Paul que c’est Dieu qui travaille pour faire avancer son Royaume, et non lui (v8-10). Paul est en lutte avec sa faiblesse, ce qui lui permet de se remettre à Dieu, de le laisser/voir agir et de lui rendre gloire pour ce qu’il accomplit. Ainsi Paul ne va pas risquer d’oublier que ce n’est pas lui ou ses actions qui sauvent, mais bien Dieu .

APPLICATIONS

  • Si Dieu vous donnait la réponse du v.9, la trouveriez-vous satisfaisante ?
  • Avez-vous l’honnêteté de parler de vos sommets comme de vos creux spirituels ?
  • Pensez-vous que cet éloge de la faiblesse soit utile pour un témoignage ? Pourquoi ?

 

Facebooktwittergoogle_plusmail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *