Éthique en image (1) : Le cadre de l’Ancien Testament

Comment un enfant de Dieu doit-il se comporter, réagir dans un monde qui rejette son Créateur ? C’est la question que pose l’éthique chrétienne et cela implique souvent de donner des réponses assez nuancées à des questions très complexes. Mais le summum de la difficulté est atteint quand on essaie de comprendre et d’appliquer l’enseignement de l’Ancien Testament ! Voici donc une proposition de clé de lecture, en image.

 

Le schéma que vous pourrez admirer ci-desssous ainsi que son explication sont tirés de l’excellent livre de Christopher Wright L’éthique & l’Ancien Testament.

Les trois piliers, les trois principaux paramètres de l’éthique du peuple de l’Ancienne Alliance sont : Dieu, Israël et le pays. C’est parce que ces trois réalités sont mutuellement en relation et exercent chacun une influence sur les deux autres, qu’on peut les représenter par un triangle :

 

 

L’enseignement éthique de l’Ancien Testament est avant tout centré sur Dieu. C’est Lui qui révèle qui Il est, ce qu’il veut, c’est lui qui sauve un peuple pour le faire Sien et le rendre heureux. Cet angle théologique pourrait être résumé par le premier commandement car c’est parce qu’on est en relation avec ce Dieu-ci qu’on a affaires à cette éthique-la.

L’enseignement éthique de l’Ancien Testament se révèle progressivement dans l’histoire et la culture d’un peuple. Dieu choisit de répondre à la rébellion humaine en se créant une communauté nouvelle qui sera la “lumière des nations” c’est à dire un modèle, la vitrine d’une société humaine selon la volonté de Dieu. Cet angle social pourrait être résumé par le second des commandements qui résument toute la loi et les prophètes.

L’enseignement éthique de l’Ancien Testament s’inscrit dans la réalité d’une terre qui les bénédictions divines. Le pays est à la fois don de Dieu à son peuple pour que celui-ci puisse y vivre en sécurité et prospérité mais aussi propriété de Dieu qui exige d’Israël le loyer de l’obéissance à ses lois. Cet angle économique pourrait être résumé par les bénédictions et malédictions concluant le Lévitique puisque, finalement, le pays est une unité de mesure, une jauge, un test de conformité de la fidélité du peuple aux exigences de l’Alliance.

 

 

La prochaine fois, nous verrons comment l’éthique de l’Ancien Testament répond au problème de la déchéance de la création.

 

 

 

 

 

 

 

Facebooktwittergoogle_plusmail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *