Matthieu 26.57-75 : Les derniers moments de Jésus III

LE PROCÈS TRUQUÉ

 

57 Ceux qui avaient arrêté Jésus l’emmenèrent chez le grand prêtre Caïphe ; là, les scribes et les anciens se rassemblèrent. 58 Pierre le suivait de loin, jusqu’au palais du grand prêtre ; il entra dans la cour et s’assit avec les gardes, pour voir comment cela finirait. 59 Les grands prêtres et tout le sanhédrin cherchaient un faux témoignage contre Jésus, pour le faire mettre à mort.60 Mais ils n’en trouvèrent pas, quoique beaucoup de faux témoins se soient présentés. Enfin il en vint deux 61 qui dirent : Il a dit : « Je peux détruire le sanctuaire de Dieu et reconstruire en trois jours. » 62 Le grand prêtre se leva et lui dit : Tu ne réponds rien ? Que dis-tu des témoignages que ces gens portent contre toi ? 63 Jésus gardait le silence. Le grand prêtre lui dit : Je t’adjure par le Dieu vivant de nous dire si c’est toi qui es le Christ, le Fils de Dieu. 64 Jésus lui répondit : C’est toi qui l’as dit. Mais, je vous le dis, désormais vous verrez le Fils de l’homme assis à la droite de la Puissance et venant sur les nuées du ciel. 65 Alors le grand prêtre déchira ses vêtements en disant : Il a blasphémé. Qu’avons-nous encore besoin de témoins ? Vous venez d’entendre son blasphème. Qu’en pensez-vous ? 66 Ils répondirent : Il est passible de mort. 67 Là-dessus, ils lui crachèrent au visage et lui donnèrent des coups de poing ; d’autres le giflèrent, en disant : 68 Fais le prophète pour nous, Christ ! Dis-nous qui t’a frappé ! 69 Pierre, lui, était assis dehors, dans la cour. Une servante s’approcha de lui et dit : Toi aussi, tu étais avec Jésus le Galiléen. 70 Mais il le nia devant tous, en disant : Je ne sais pas ce que tu veux dire. 71 Comme il se dirigeait vers le porche, une autre le vit et dit à ceux qui se trouvaient là : Il était avec Jésus le Nazôréen. 72 Il le nia encore en jurant : Je ne connais pas cet homme ! 73 Peu après, ceux qui étaient là s’approchèrent et dirent à Pierre : Vraiment, toi aussi tu es de ces gens-là, ta façon de parler le montre bien. 74 Alors il se mit à jurer, sous peine de malédiction : Je ne connais pas cet homme ! Aussitôt un coq chanta. 75 Pierre se souvint de la parole que Jésus avait dite : Avant qu’un coq ait chanté, tu m’auras renié par trois fois. Il sortit, et dehors il pleura amèrement.

 

Le Grand Conseil

Ils sont 70 chefs religieux et « administratifs » du peuple. Ils veulent la peau de Jésus et ils y mettent les moyens nécessaires : arrestation musclée, faux témoins, interrogatoire, recherche d’éléments à charge et châtiments corporels. Par contre, ils n’avaient pas prévu qu’il y aurait si peu de menteurs crédibles et ils ne trouvent au final qu’une petite déclaration énigmatique pour accuser Jésus (61). Ils ont « heureusement » un allié de poids en la personne de l’accusé lui-même.

Jésus

Le Seigneur garde le silence face aux accusations « connexes » mais quand le représentant officiel de l’humanité devant Dieu lui « adjure devant Dieu » de dire s’il est le Messie/Fils de Dieu (termes équivalents puisque les rois étaient appelés « fils de Dieu »), Jésus NE PEUT PAS se taire. Mais comment dire qui il est sans donner satisfaction à ses détracteurs ? En laissant au Grand-Prêtre la responsabilité d’énoncer une réalité qu’il s’efforce de contester (« tu l’as dit ») et en utilisant ses 2 prophéties favorites le concernant : Daniel 7 et Psaume 110.1 (64). Oui, il est le Fils de l’homme qui vainc les rois impies et devient le Seigneur du peuple saint ; oui, il est le Messie ! Mais en plus du dévoilement de son identité, Jésus continue de décrire l’avenir : Après les 2 témoins qui annoncent sans le savoir que le Seigneur va mourir et ressusciter 3 jours plus tard, la citation de Daniel 7 et du Psaume 110 prophétise une ascension vers une place d’honneur à la droite de Dieu, puis un jugement. Décidément, cette image du fils de l’homme est bien plus subversive et révélatrice qu’à première vue !

Pierre

Au chapitre 16 de cet évangile, Jésus lui avait demandé qui était le Fils de l’homme et Pierre avait fait une superbe déclaration pleine d’exactitude théologique. Pourtant, ce soir-là, Pierre n’a plus de certitudes : Jésus s’est laissé arrêter en refusant toute résistance, il entre chez le Grand-Prêtre… peut-être qu’il va enfin se révéler devant tous les chefs. Non, Il ressort et se fait humilier (67-68) ! Qui est ce Fils de l’homme ? 3 fois, on va lui demander qui est Jésus pour lui et il va le renier de plus en plus fort jusqu’à jurer sous peine de malédiction ne pas le connaître ! Devant le Grand-Prêtre qui adjure, Jésus dit qui il est au risque de perdre sa vie ; devant les passants Pierre jure qu’il ne connait pas Jésus afin de sauver la sienne. Et finalement c’est vrai qu’il ne connait pas ce Jésus-là. À nouveau comme au chapitre 16, Pierre refuse l’idée d’un Messie qui se laisse arrêter et tuer. Il préfère le Jésus fort, avec qui il a vécu, au Jésus faible qui a été annoncé par le Jésus fort. Il ne connaît pas ce Jésus-là parce qu’il NE VEUT PAS de ce Jésus-là… tout comme les chefs des juifs ne veulent pas de ce Messie-là. Pourtant le chant du coq va le sortir de son incrédulité et lui rappeler le Jésus fort. Qui est ce Fils de l’homme pour Pierre à cet instant ? Il est celui qui avait prédit son reniement. Alors qu’on frappe Jésus et qu’on lui demande de faire le prophète (68), Pierre se remémore que Jésus a prophétisé à de nombreuses reprises tous ces moments.

APPLICATIONS

  • Qui est le Fils de l’homme pour toi ? (en une phrase)

  • L’idée que tu as de Jésus est-elle conforme à toute la réalité biblique ou correspond-elle plutôt à un fantasme provenant de ton imagination ? Comment savoir ?

  • Il est facile de faire de très belles confessions de foi quand les conditions sont bonnes (par exemple adorer pendant un moment de louange, entouré de dizaines de chrétiens, avec des musiciens super bons). Comment réagis-tu quand les vents sont contraires et que Dieu semble « s’acharner » sur toi ?

Facebooktwittergoogle_plusmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *