Top 5 des textes qui encouragent à lire notre Bible

Il y a des périodes où notre Bible prend la poussière parce que nous pensons avoir des choses plus importantes à faire que la lire. Voici donc les 5 passages qui nous dissuaderont de réitérer cette erreur. Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop salé, trop sucré ; mangez 5 fruits et légumes par jour ; Lisez la Bible le plus souvent possible !

 

N°5 : Le Psaume 119

C’est la chanson la plus longue du monde et elle ne comporte qu’un seul thème : la Bible. Pendant 176 versets, l’auteur rivalise de synonymes pour raconter à quel point la loi de Dieu est précieuse, utile, juste, merveilleuse pour lui. Il est pleinement heureux de connaître la volonté de Dieu et son désir d’en savoir encore plus est insatiable. Il préfère subir le mépris en raison de sa piété que d’arrêter lire la Bible car il sait que c’est par elle que Dieu le rend conforme, le transforme, le sanctifie. Donc, de deux choses l’une : soit le gars est un illuminé qui est tombé amoureux d’un rouleau (genre Fabrice Luchini), soit c’est quelqu’un d’extrêmement censé qui nous offre un conseil bien-être tout à fait à propos pour nous. Il serait donc judicieux d’avoir son enthousiasme devant la Parole de Dieu sinon… sinon vous aurez le Psaume 119 à apprendre par coeur !

 

N°4 : Mise en garde de la lettre aux Hébreux

Les destinataires de la lettre aux Hébreux sont tentés de renier leur foi, très probablement pour retourner dans le judaïsme, religion plus reconnue par les romains et jouissant d’un plus grand prestige historique et affectif. Leur problème c’est qu’ils croyaient avoir trouvé le Messie mais qu’ils ont surtout récolté de gros gros problèmes : ont-ils mis Dieu en colère en se tournant vers Jésus ? Pour l’auteur de la lettre, la raison du découragement de ces chrétiens est claire :

“Après tout ce temps, vous devriez être des maîtres dans les choses de Dieu ; or vous avez de nouveau besoin qu’on vous enseigne les rudiments des paroles de Dieu. Vous en êtes venus au point d’avoir besoin, non de nourriture solide, mais de lait.” Hé 5.12

Ouh, ça fait mal quand on vous traite de bébés dans la foi ! Pourtant, s’ils avaient bien médité la Bible (l’Ancien Testament), ils auraient compris que Jésus est l’aboutissement parfait des promesses de l’Ancienne Alliance. Aussi, l’auteur leur donne de nombreux exemples et preuves tirés des Écritures afin de les rassurer : ils sont sur la bonne voie, ils ont tout à gagner de rester chrétiens ! Hé oui : le découragement vient de la perte de mémoire et la perte de mémoire vient de l’éloignement avec la Parole de Dieu.

 

N°3 : La réforme de Josias (2 Rois 22)

Le roi Josias est le petit-fils d’un souverain particulièrement idolâtre mais, probablement sur les conseils du prophète Jérémie, il entreprend de rénover le temple pour honorer l’Éternel qui restait tout de même le Dieu principal du royaume de Juda. Pendant les travaux, un rouleau de la loi (sûrement le Deutéronome) est retrouvé et là c’est la stupeur pour toute la cour ! Tous l’avaient oublié mais de nombreuses pratiques courantes étaient totalement interdites par Dieu ! Josias entreprend donc un gros nettoyage de printemps dans le temple et le pays afin de bénéficier de la norme ISO 9777 au plus vite. La liste de ce qui est expulsé du temple de Jérusalem est édifiante : prostitués sacrées, idoles, chevaux vivants (adorés), etc. Quand on lit tout cela on se dit que ça devait faire un petit moment que personne ne s’intéressait à la volonté de Dieu dans ce pays ! On imagine aussi la petite goutte sueur qui a dégouliné sur la tempe de Josias, ainsi que le frisson qui l’a parcouru quand il a commencé prendre connaissance des écrits de Moïse : “Euh, les gars ! Je crois qu’on a un léger problème là.” Comme quoi, il faut bien connaître la Bible sinon ce sont des pratiques culturelles qui prennent le dessus et on s’éloigne de la volonté de Dieu sans s’en apercevoir… pour son propre malheur. Mais la bonne nouvelle, c’est qu’on peut rectifier le tir et changer.

 

N°2 : La parabole du riche du pauvre Lazare (Luc 16)

Avec cette histoire, Jésus veut montrer qu’après la mort il y a une justice qui est appliquée, qu’il y a déjà un tri qui est effectué entre les justes et les méchants pendant cet état intermédiaire (entre la mort et la résurrection) et… que la Bible est importante. En effet, le personnage qui souffre “en enfer” voudrait prévenir ses frères toujours vivants de ce qui les attend s’ils ne se soucient pas davantage de la volonté divine. Aussi, il aimerait que Lazarre (qui était pauvre sur terre mais qui maintenant est “au paradis”) ressuscite et joue ce rôle. Mais la réponse qu’on lui fait est très intéressante :

“S’ils n’écoutent pas Moïse et les Prophètes, ils ne se laisseront pas persuader, même si quelqu’un se relevait d’entre les morts.”

Qu’est-ce qui est le plus efficace pour convaincre des incroyants : une apparition extraordinaire ou la Bible ? Normalement, 90% des gens choisiront le miracle le plus impressionnant. Pourtant, contre toute attente, Jésus affirme que c’est bien la Bible qui possède la plus grande capacité de persuasion. Qu’y a-t-il de plus efficace que la Parole de Dieu pour accomplir des choses extraordinaires comme changer les coeurs ? Rien. Alors ne pas assez la lire c’est être aussi stupide qu’un milliardaire vivant comme un SDF.

 

N°1 : Le peuple qui pleure (Néhémie 8-10)

Ils sont nés dans un pays qui n’était pas le leur. Leurs parents et grands-parents parlaient tout le temps de Juda, avec les larmes au yeux et l’amertume au coeur, de la vie avant la destruction totale, avant d’être déportés par les babyloniens. Aujourd’hui, ils sont enfin de retour sur la terre de leurs ancêtres ! Ils sont dépositaires d’une mission : reconstruire les ruines laissées par leur peuple, réparer la catastrophe. Pourtant, ce n’est pas chez eux : ils parlent une langue étrangère et leur culture est déconnectée de l’histoire de Jérusalem. Alors quand le prêtre Esdras et ses assistants lisent et traduisent la loi de Moïse, ils comprennent enfin. Ils mesurent l’ampleur de leur désobéissance depuis tant de générations. Leurs pleurs sont amères à cause de la récapitulation des lois violées, leurs pleurs sont joyeuses parce que Dieu leur a fait la grâce de les ramener malgré tout, leur pleurs sont pleines de repentance parce qu’ils veulent dorénavant faire la volonté de leur libérateur. Et la suite du récit montre que la Parole de Dieu ne reste pas sans effets puisqu’ils ne se lassent plus d’écouter les préceptes divins, ils confessent publiquement leurs péchés et s’engagent à “changer de vie”. La preuve est éclatante : connaître et garder la Parole de Dieu économise bien des larmes et évite de nombreux désastres.

 

 

 

Facebooktwittergoogle_plusmail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *