1 Rois 20.35-43 – Le cycle d’Élie (12)

Désobéissances

 

35 L’un des prophètes dit à son compagnon, par la parole du SEIGNEUR : Frappe-moi, je te prie ! Mais l’homme refusa de le frapper. 36 Alors il lui dit : Parce que tu n’as pas écouté le SEIGNEUR, quand tu m’auras quitté, un lion te tuera. Après l’avoir quitté, il rencontra un lion qui le tua.

37 Il trouva un autre homme et lui dit : Frappe-moi, je te prie ! L’homme le frappa ; il le frappa et le blessa. 38 Le prophète alla se tenir sur le chemin du roi. Il s’était masqué avec un bandeau sur les yeux.

39 Lorsque le roi passa, il lui cria : Je m’étais avancé dans le combat, lorsqu’un homme s’est écarté et m’a amené un homme, en disant : « Garde cet homme ; s’il est porté manquant, ta vie répondra de sa vie, ou tu paieras un talent d’argent ! » 40 Pendant que j’étais occupé çà et là, l’homme a disparu. Le roi d’Israël lui dit : C’est là ton jugement ; tu l’as prononcé toi-même.

41 Aussitôt le prophète retira le bandeau de ses yeux, et le roi d’Israël le reconnut pour l’un des prophètes. 42 Il dit alors au roi : Ainsi parle le SEIGNEUR : Parce que tu as laissé échapper l’homme que j’avais frappé d’anathème, ta vie répondra de sa vie et ton peuple de son peuple. 43 Le roi d’Israël s’en alla chez lui maussade, de mauvaise humeur ; il arriva à Samarie.

Prophète : un métier complet

On pense souvent qu’un prophète est quelqu’un qui prédit surtout l’avenir mais il n’en est rien ! Si ces serviteurs peuvent annoncer des choses à l’avance, ils sont surtout là pour rappeler les exigences de la loi ou bien d’autres paroles de Dieu (ici c’est l’oracle du prophète du v.28) et dénoncer la désobéissance du peuple et ses dirigeants. Pour ce faire, il peut proclamer quelque chose, il peut mimer une situation actuelle ou future ou il peut raconter une histoire/parabole. Dans notre récit, le prophète projette de piéger Achab en jouant un rôle, mais avant cela il faut qu’il ait un physique de soldat blessé pour que son histoire soit crédible.

 

Deux mauvais

À première vue, les versets 35-37 sont vraiment très bizarres mais quand lit l’histoire entière on comprend pourquoi le prophète veut être frappé mais surtout on constate que dans cette histoire il n’y a pas une mais deux personnes qui désobéissent sciemment à un ordre du Seigneur. Bien sûr, à chaque fois ce qui est demandé semble assez illogique : pourquoi frapper un collègue ? Pourquoi tuer un puissant roi qu’on pourrait se contenter d’assujettir ? Pourtant le roi et le prophète devraient savoir que le plan de Dieu surpasse en qualité et en puissance toute logique humaine.

 

Châtiments

On n’est pas encore à la fin du cycle d’Achab (car il est lié au cycle d’Élie) mais on sait déjà avec certitude qu’il ne mourra pas vieillesse ! De la même manière que le lion a effectivement tué le prophète, Achab va très mal finir. Puisqu’il n’a pas voué Ben-Hadad à l’interdit (= anathème = destruction totale), il sera lui-même voué à l’interdit.

 

Parabole

La capacité des humains à être aveugles devant leurs propres péchés est vraiment hallucinante. La méthode du prophète avec Achab ressemble énormément à celle de Nathan avec David ou… Jésus avec les pharisiens. Une bonne parabole qui transpose la réalité qu’on ne veut pas voir dans une histoire sans enjeu et celui qui l’écoute se dénonce lui-même ! Pourtant, même quand la faute est dévoilée, la repentance n’est pas forcément au rendez-vous : Achab repart seulement maussade et les pharisiens décident carrément de supprimer Jésus ! On dirait qu’il faut quelque chose de bien plus puissant qu’une parabole (Quelqu’un ?) pour qu’un changement de cœur s’opère.

 

→ « Ce que je fais, tu ne le comprends pas pour l’instant, tu le comprendras plus tard. » disait Jésus en voulant laver les pieds de Pierre (Jn 13.7) qui a longtemps refusé. Pas facile d’obéir quand on ne comprend pas ce qui est en train de se passer ! Pourtant Dieu nous demande parfois de faire preuve de « la foi du charbonnier », celle qui ne demande aucune explication mais qui fait preuve d’une confiance aveugle. DIEU SAIT CE QU’IL FAIT !

→ Pardon Seigneur car mon cœur est tortueux, orgueilleux et parfois je pense sincèrement que je n’ai rien fait de mal. Que ton Esprit m’aide à comprendre ce qui ne va pas et à demander pardon à mon prochain et surtout à toi !

Facebooktwittergoogle_plusmail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *