Amos 4.6-13 – ALLÔ, LA TERRE ?

 

6 Quant à moi, voici ce que je vous ai donné :

rien à vous mettre sous la dent dans toutes vos villes,

plus de pain dans tous vos lieux.

Malgré cela, vous n’êtes pas revenus à moi

– déclaration du SEIGNEUR.

7 Quant à moi, je vous ai refusé la pluie,

alors qu’il y avait encore trois mois jusqu’à la moisson ;

j’ai fait pleuvoir sur une ville

et sur une autre ville je n’ai pas fait pleuvoir ;

une parcelle a reçu la pluie,

et la parcelle sur laquelle la pluie n’est pas tombée s’est desséchée.

8 Deux villes, trois villes se traînaient vers une autre

pour boire de l’eau,

et elles n’apaisaient pas leur soif.

Malgré cela, vous n’êtes pas revenus à moi

– déclaration du SEIGNEUR.

9 Je vous ai frappés par la rouille et par la nielle ;

vos nombreux jardins, vos vignes, vos figuiers et vos oliviers

ont été dévorés par les chenilles.

Malgré cela, vous n’êtes pas revenus à moi

– déclaration du SEIGNEUR.

10 J’ai envoyé parmi vous la peste, comme en Egypte,

j’ai tué vos jeunes gens par l’épée,

j’ai laissé prendre vos chevaux ;

j’ai fait monter à vos narines la puanteur de votre camp.

Malgré cela, vous n’êtes pas revenus à moi

– déclaration du SEIGNEUR.

11 Je vous ai détruits,

comme lors de la destruction divine de Sodome et Gomorrhe,

et vous avez été comme un tison arraché à l’incendie.

Malgré cela, vous n’êtes pas revenus à moi

– déclaration du SEIGNEUR.

12 C’est pourquoi je vais te traiter ainsi, Israël ! Et puisque je vais te traiter de la sorte, prépare-toi à la rencontre de ton Dieu, Israël !

13 Car celui qui façonne les montagnes et crée le vent,

qui fait connaître à l’homme ses pensées,

celui qui change l’aurore en ténèbres

et qui marche sur les hauteurs de la terre,

son nom, c’est le SEIGNEUR (YHWH), le Dieu des Armées.

Triste refrain

Une même formule est répétée 5 fois dans ce passage. Elle reflète la dureté du cœur d’Israël qui ne revient pas vers son Dieu malgré toutes les malédictions qu’il subit mais elle souligne aussi la persévérance du Seigneur qui veut que ses enfants comprennent que sans Lui il ne peuvent rien.

Rapport à la terre

Les israélites sont locataires d’une terre dont le vrai propriétaire est Dieu. Pour les corriger, il choisit donc des fléaux qui touchent cette terre : récoltes compromises (6, 7, 9), invasions ennemies (10) et même séisme (11) !

Dernier appel

Puisque le peuple ne comprend pas, il est menacé d’un face à face direct avec le Dieu trois fois saint (12-13) ! Quand on se rappelle la terreur des hébreux au Sinaï devant les manifestations de sa présence (Exode 20.18-20), les israélites peuvent trembler… et se repentir ?

Quand Dieu est sur terre, ça va mieux !

L’un des principaux enseignements de l’Ancienne Alliance, c’est qu’un peuple qui possède la Loi et qui voit des signes de Dieu reste incapable de rester fidèle à son Libérateur. C’est pourquoi les interventions du Fils, qui provoque tant de repentances et de changements de vie, et du Saint-Esprit, qui va révolutionner tout le bassin méditerranéen, sont si importantes. Les bénéficiaires de la Nouvelle Alliance jouissent d’une relation intime avec Dieu, ils veulent vraiment lui plaire ! Ainsi, ils peuvent se reposer sur ses paroles de Jésus et de Paul :

«  Mes moutons entendent ma voix. Moi, je les connais, et ils me suivent. Et moi, je leur donne la vie éternelle ; ils ne se perdront jamais, et personne ne les arrachera de ma main. » (Jean 10.27)

« Vous avez reçu l’Esprit qui fait de vous des fils adoptifs de Dieu. Car c’est par cet Esprit que nous crions : Abba, c’est-à-dire Père ! L’Esprit Saint lui-même et notre esprit nous témoignent ensemble que nous sommes enfants de Dieu.  » (Romains 8.15-16)

 

→ Pour écouter, comprendre et mettre en pratique ce que le Seigneur nous commande nous avons besoin de son Esprit Saint. Alors laissons-nous remplir par Lui. Comment ? D’abord en nous rappelant tout ce que Jésus a fait pour nous sauver, ensuite en priant pour que notre vie soit dans la lignée de la sienne.

→ Un chose qui caractérise un chrétien c’est la repentance. Nous avons besoin de Jésus parce que nous savons que, naturellement, nous avons le cœur dur. C’est pourquoi nous sommes lucides sur nos défauts de caractère et de comportement et nous prions le Seigneur pour 1) qu’il nous pardonne, 2) qu’il nous fasse progresser et 3) qu’il nous utilise tels que nous sommes pour faire avancer son Royaume.

→ « La souffrance est le mégaphone de Dieu pour réveiller un monde devenu sourd. » CS Lewis.

Facebooktwittergoogle_plusmail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *