Joseph, “la foi à l’épreuve ” V : la famine (série de 6 discussions)

 Discussion:

  • Coran 12.56-68
  • Bible: Genèse 41.53-57; 42.1-38;  43.1-15

  Textes en fin d’article ou téléchargeables ici

QUESTIONS :

  • Question de démarrage: 
    • Tour de table – se présenter : prénom, décrire ton cher doudou de ton enfance
  • Background de la Bible chapitre 41. Joseph passe de la prison d’être à la tête d’une des plus puissants pays du monde.
  • Lire les 2 textes
  • Questions de vocabulaire

Regardons de près :

  • Qui est là ?
  •  Quelle est la situation ?

C.12.56-62 et B.42.1-26 – convergences et divergences

  • Qu’est-ce qui est communiqué ? Quel est le fil rouge de ce passage ?
  • (C – 12. 56-57) Ces versets parlent de la bénédiction de Dieu. En comment es-tu conscient de la bénédiction de Dieu ?
  • La bénédiction de la vie future, c’est-à-dire l’au-delà, change-t-elle tes comportements d’aujourd’hui? (C – 12.57)
  • « Se prosternèrent» (B – 42.6) : Comment est-ce que cette information change/approfondi ce moment (pensons au prémisses de l’accomplissement du rêve B.42.9).
  • Pourquoi est-ce que Joseph ne se révèle-t-il pas à ses frères ? (B – 42.7, C – 12.58)
    • Là, la discussion peut tourner autour de comment Joseph voulait leur donner des idées de qui il est, sans leur dire explicitement. Il leur donne des petites miettes pour qu’ils suivent le chemin pour deviner qu’il est (important pour l’application). Sa générosité…
  • C – 12.59 : «consanguin» est un peu obscur. L’arabe est plutôt, «descendant de votre père » . Est-ce que c’est une référence oblique au fait que Benjamin est son frère de la même mère, mais ils sont ses demi frères ? Ils doivent* comprendre soit 1) qu’il a des espions magnifiques à savoir qu’ils ont un autre frère 2) qu’il est un prophète béni par Dieu (dans un pays païen) ou bien 3) qu’il les connaît… il est leur frère. Autre moment où il leur donne des indications de qui il est…

* Autre option: Ils doivent se demander comment il les connaît d’une façon aussi intime. Il est leur frère. C’est un autre moment où il leur donne des indications de qui il est…

 

C – 12.63-67 ; B – 42.27-38

  • Comment sentirait Jacob quand il entendait leur demande d’emmener Benjamin ? (Benjamin qui est le seul autre fils de Rachel; Gen 29.18, 25 nous dit que Jacob aimait Rachel et qu’il ne voulait pas se marier à Léa. Benjamin est également le plus jeune des ces douze fils).
  • Quelles sont les résultats de plusieurs mauvaises actions à travers les générations? i.e. les frères qui étaient jaloux de leur frère (Gen 37.4, S 12.8), qui l’ont mis dans une cisterne (Gen 37.24 et S 12.10) vendu aux personnes de passages (Gen 37. 27 et S.12.19-20) et puis on menti à leur père (Gen 37.31-32, S 12.16-18). Même Jacob avait trahi son frère Esaü et menti à son père Isaac (Gen 27.19) pour qu’il reçoive l’héritage.  [Kurt avait écrit, “mauvaises actions et la suite?” mais comme cela n’est pas une question, on a reformulé dans une question. Il ne s’en souvient à 100% mais on se demande si à l’époque il voulait soulever l’effet du péché… sens-toi libre de le changer si tu veux.]
  • Quelles sont les différences en cette interaction entre la Bible et le Coran?

******

B – 43.14 et C – 12.64

    • Question d’application:
      •  Joseph a donné des indications pour montrer qui il est. Comment est-ce que Dieu fait-il pareil dans nos vies d’aujourd’hui ?
        • Suite personnelle avec des gens – beaucoup de musulmans rapprochent Jésus de ne pas avoir dit, « Je suis le messie » ou « fils de Dieu ». Mais Jésus était en train de faire la même chose que Joseph – de donner des indications de qui il est sans leur dire directement. Il prépare la suite…
          • La décision est prise que les frères peuvent aller avec Benjamin en Egypte. Comment la réaction de Jacob est-elle semblable ou différent dans les deux textes?
            • Semblable: Il voit Dieu comme le gardien de la miséricorde [Kurt a écrit: Soumission à Dieu.]
            • Différent: Le Jacob de la Bible est beaucoup plus désespéré, le Jacob du Coran met facilement sa confiance en Dieu


          C – 12 :67 « entrez par différentes portes » – Cette histoire est racontée dans le Midrash juif (pas inspiré). Comment est-ce que cette histoire se trouve alors dans le Coran ?

    Extra : nous commençons à voir que Dieu a donné les premiers rêves à Joseph avec un but précis. Au début de l’histoire ces rêves semblent causer des problèmes – et à court terme, oui. Mais à long terme ils préparaient leur rescousse.


Les enfants de Jacob
Avec Léa Ruben (1) · Siméon (2) · Lévi (3) · Juda (4) · Issachar (9) · Zabulon (10) · Dinah
Avec Bilha Dan (5) · Nephtali (6)
Avec Zilpa Gad (7) · Aser (8)
Avec Rachel Joseph (11) · Benjamin (12)

 

Coran 12.56-67

[56] C’est ainsi que Nous avons accordé à Joseph une forte position dans ce pays et qu’il pouvait désormais s’y installer, où il voulait. Nous touchons de Notre grâce qui Nous voulons et Nous ne laissons jamais les hommes de bien sans récompense ; [57] cependant, la récompense de la vie future est bien meilleure pour ceux qui auront cru et vécu dans la crainte du Seigneur.

[58] Les frères de Joseph vinrent en Égypte, et se présentèrent devant lui. Il les reconnut, mais eux ne se souvinrent plus de lui. [59] Et après leur avoir fait remettre leurs provisions, il leur dit : « Amenez-moi un frère consanguin à vous. Ne voyez-vous pas que je vous fais pleine mesure et que je vous réserve le meilleur accueil ? [60] Si vous ne l’amenez pas, il n’y aura plus de provisions pour vous et il est inutile que vous reveniez vers moi ! » [61] – « Nous nous efforcerons, dirent-ils, de convaincre notre père de le laisser partir, et nous espérons y parvenir. » [62] Puis Joseph dit à ses serviteurs : « Dissimulez dans leurs bagages les marchandises qu’ils avaient apportées. Peut-être que, en rentrant chez eux, ils s’en apercevront et que cela les incitera à revenir. »

[63] De retour auprès de leur père, ils lui dirent : « Père, on refuse de nous ravitailler à l’avenir si notre frère n’est pas avec nous. Envoie-le avec nous pour que nous obtenions des provisions. Nous en prendrons le plus grand soin. »

[64] Le père répondit : « Vais-je vous le confier, comme autrefois je vous avais confié son frère ? Mais Dieu est le Meilleur Gardien, et Il est le plus Miséricordieux des miséricordieux ! » [65] Et ayant déballé leurs bagages, ils trouvèrent que les marchandises qu’ils avaient troquées leur avaient été rendues. « Père, dirent-ils, que pouvons-nous espérer de plus ? Voilà que nos marchandises nous ont été rendues. Nous irons donc ravitailler les nôtres, tout en prenant soin de notre frère. Et cette fois-ci nous rapporterons la charge d’un chameau de plus. C’est une charge facile à obtenir ! » [66] – « Je ne l’enverrai avec vous, dit le père, que si vous vous engagez devant Dieu à me le ramener, à moins que vous ne soyez tous réduits à l’impuissance. » Et lorsqu’ils eurent pris cet engagement, le père dit : « Puisse Dieu être garant de ce que nous venons de conclure ! » [67] Puis il ajouta : « Mes enfants, n’entrez pas dans la cité où vous allez par la même porte, mais entrez par des portes différentes. Je ne puis cependant vous être d’aucun secours contre la volonté de Dieu, car c’est de Lui que relève toute décision. Je mets donc ma confiance en Lui, et c’est en Lui que mettent leur confiance ceux qui se résignent. »

 

 Bible : Gen 41 :1-57 / 43 :15

41.53-57 

53 Les sept années où l’abondance avait régné en Egypte touchèrent à leur terme 

54 et les sept années de famine commencèrent, comme Joseph l’avait prédit. La famine sévissait dans tous les pays. Mais il y avait du pain dans toute l’Egypte. 

55 Quand la population de l’Egypte n’eut plus de pain, elle en réclama à grands cris au pharaon, qui dit à tous les Egyptiens : Adressez-vous à Joseph et faites ce qu’il vous dira ! 

56 La famine sévissait dans toute la contrée. Joseph ouvrit tous les entrepôts du pays et vendit du blé aux Egyptiens. Mais la disette s’aggrava encore en Egypte. 

57 De tous les pays environnants, on y venait acheter du blé auprès de Joseph, car la famine était grande sur toute la terre.

42.1-38

1 Quand Jacob apprit que l’on vendait du blé en Egypte[a], il dit à ses fils : Pourquoi restez-vous là à vous regarder les uns les autres ? 

2 J’ai appris qu’il y a du blé en Egypte. Allez-y donc et rapportez-nous en du grain pour que nous puissions survivre et que nous ne mourions pas de faim[b] !

3 Les frères de Joseph partirent donc à dix pour acheter du blé en Egypte. 

4 Quant à Benjamin, le frère de Joseph, Jacob ne l’avait pas laissé partir avec eux, car il se disait : Qu’il ne lui arrive pas de malheur !

5 Les fils d’Israël arrivèrent en Egypte au milieu des autres gens qui s’y rendaient, car la famine sévissait au pays de Canaan.

6 Joseph gouvernait tout le pays. C’était lui qui supervisait la vente du blé à toute la population du pays. Les frères de Joseph arrivèrent donc et se prosternèrent devant lui, face contre terre. 

7 Joseph aperçut ses frères et les reconnut ; mais il se comporta vis-à-vis d’eux comme un inconnu et leur parla durement. Il leur demanda : D’où venez-vous ?

– Du pays de Canaan, répondirent-ils, pour acheter de quoi manger.

8 Joseph reconnaissait bien ses frères, mais eux ne le reconnaissaient pas. 

9 Alors il se souvint des rêves qu’il avait eus à leur sujet.

– Vous êtes des espions, déclara-t-il, c’est pour repérer les points faibles du pays que vous êtes venus.

10 – Non, mon seigneur, protestèrent-ils, tes serviteurs sont seulement venus pour acheter des vivres. 11 Nous sommes tous fils d’un même père, nous sommes des gens honnêtes, nous ne sommes pas des espions.

12 – Pas du tout, répliqua-t-il, vous êtes venus pour repérer les points faibles du pays !

13 – Mais, dirent-ils, nous, tes serviteurs, nous sommes douze frères, fils d’un même père, habitants du pays de Canaan. Le plus jeune est resté avec notre père, et il y en a un qui n’est plus.

14 Mais Joseph leur dit : C’est bien ce que je dis : vous êtes des espions. 

15 Voici comment je mettrai votre sincérité à l’épreuve : Par la vie du pharaon[c], je vous jure que vous ne vous en sortirez pas, à moins que votre jeune frère vienne ici ! 16 Envoyez l’un de vous le chercher, tandis que vous, vous resterez en prison jusqu’à ce que la vérité de vos paroles soit confirmée. Sinon, par la vie du pharaon, c’est que vous êtes des espions.

17 Puis il les fit mettre tous ensemble pour trois jours en prison. 

18 Le troisième jour, Joseph leur dit : Faites ce que je vous dis et vous aurez la vie sauve ; je suis un homme qui craint Dieu. 

19 Si vous êtes des gens sincères, que l’un de vous, votre frère, reste ici en prison, quant aux autres, vous partirez, vous emporterez du blé pour vos familles qui connaissent la famine. 

20 Mais ramenez-moi votre jeune frère. Cela prouvera que vous avez dit vrai et vous ne mourrez pas.

Ils acceptèrent de faire ainsi. 

21 Ils se dirent l’un à l’autre : Certainement, nous sommes punis à cause de ce que nous avons fait à notre frère ; car nous avons vu sa détresse quand il nous suppliait, et nous ne l’avons pas écouté. Voilà pourquoi nous nous trouvons nous-mêmes à présent dans cette détresse.

22 Ruben leur rappela : Ne vous avais-je pas dit : Ne vous rendez pas coupables d’un tel péché envers cet enfant ! Mais vous ne m’avez pas écouté. Voilà pourquoi nous devons maintenant payer pour sa mort[d].

23 Ils ne savaient pas que Joseph les comprenait, car il se servait d’un interprète pour communiquer avec eux.

24 Joseph s’éloigna pour pleurer. Puis il revint vers eux et s’entretint encore avec eux. Il leur prit Siméon et le fit lier sous leurs yeux. 

25 Puis il ordonna qu’on remplisse leurs sacs de blé, qu’on remette l’argent de chacun dans son sac et qu’on leur donne des provisions pour la route. Ce qui fut fait. 26 Ils chargèrent leur blé sur leurs ânes et s’en allèrent.

Le retour au pays de Canaan

27 Arrivés à l’endroit où ils passèrent la nuit, l’un d’eux ouvrit son sac pour donner du fourrage à son âne et il trouva son argent à l’ouverture de son sac.

28 – On m’a rendu mon argent, dit-il à ses frères, le voici dans mon sac !

Alors leur cœur vacilla et, saisis de panique, ils se dirent les uns aux autres : Qu’est-ce que Dieu nous a fait ?

29 Lorsqu’ils furent de retour chez leur père Jacob au pays de Canaan, ils lui racontèrent tout ce qui leur était arrivé.

30 – L’homme qui est le maître du pays nous a parlé durement, dirent-ils. Il nous a pris pour des espions. 

31 Nous avons protesté : « Non, nous sommes d’honnêtes gens, nous n’avons jamais été des espions. 

32 Nous étions douze frères, fils d’un même père ; l’un d’eux n’est plus et le plus jeune est resté avec notre père au pays de Canaan. » 

33 Alors l’homme qui est le maître du pays nous a répondu : « Voici comment je saurai que vous êtes d’honnêtes gens : Laissez-moi l’un de vos frères, prenez ce qu’il vous faut pour les besoins de vos familles et partez ! 

34 Ramenez-moi votre jeune frère pour que je sache que vous n’êtes pas des espions mais des gens honnêtes. Alors je vous rendrai votre frère et vous pourrez circuler librement dans le pays. »

35 Lorsqu’ils vidèrent leurs sacs, chacun d’eux trouva la bourse avec son argent dans son sac. Eux et leur père virent les bourses avec leur argent et tous furent saisis de crainte. 

36 Jacob leur dit : Vous me privez de mes enfants : Joseph n’est plus ; Siméon a disparu et vous voulez encore me prendre Benjamin ! C’est sur moi que tout cela retombe !

37 Ruben dit à son père : Confie-le-moi et je te le ramènerai. Si je ne te le ramène pas, tu feras mourir mes deux fils !

38 Mais Jacob répliqua : Non, mon fils ne partira pas avec vous, car son frère est mort et c’est le seul qui me reste. S’il lui arrivait malheur au cours de votre voyage, vous me feriez mourir de douleur à mon grand âge.

Bas de page:

  1. 42.1 L’Egypte était mieux protégée contre la sécheresse à cause des crues du Nil et du système d’irrigation par canaux.
  2. 42.2 Voir Ac 7.12.
  3. 42.15 Formule égyptienne de serment.
  4. 42.22 Voir 37.21-22.

 

43 : 15

1 La famine sévissait de plus en plus durement dans le pays. 

2 Quand la famille de Jacob eut mangé tout le blé rapporté d’Egypte1, Jacob dit à ses fils : Retournez là-bas nous acheter un peu de vivres. 

3 Juda lui répondit : Cet homme nous a solennellement avertis que nous ne pourrons plus nous présenter devant lui si notre frère ne nous accompagne pas. 

4 Si tu laisses notre frère partir avec nous, nous irons en Egypte et nous t’achèterons des vivres. 

5 Mais si tu ne le laisses pas venir, nous ne partirons pas ; car cet homme nous a bien dit : « Vous ne serez pas admis en ma présence si votre frère n’est pas avec vous. » 

6 Israël reprit : Pourquoi m’avez-vous causé ce tort ? Aviez-vous besoin de raconter à cet homme que vous avez encore un frère ? 

7 Mais ils lui répondirent : Cet homme nous a questionnés en détail sur nous et sur notre parenté. Il nous a demandé : « Votre père vit-il encore ? Avez-vous un autre frère ? » Et nous avons répondu à ces questions. Pouvions-nous savoir qu’il nous ordonnerait de lui amener notre frère ? 

8 Alors Juda dit à Israël : Père, laisse partir le jeune homme avec moi. Nous nous mettrons en route et nous irons là-bas pour pouvoir survivre. Sinon, nous mourrons tous, toi et nous et nos jeunes enfants. 

9 Je le prends sous ma responsabilité. Et si je ne te le ramène pas, tu m’en demanderas compte. 

10 Si nous n’avions pas tant tardé, nous serions déjà deux fois de retour. 

11 Leur père Israël dit finalement : Puisque c’est ainsi, faites ceci : Mettez dans vos bagages les meilleurs produits du pays et offrez-les à cet homme : un peu de baume et un peu de miel, de l’astragale, du laudanum, des pistaches et des amandes. 

12 Prenez avec vous le double de la somme voulue et restituez l’argent qui a été remis à l’entrée de vos sacs. Peut-être s’agissait-il d’une erreur.

13 Emmenez votre frère et partez, retournez chez cet homme. 

14 Que le Dieu tout-puissant le rende favorable à votre égard quand vous vous présenterez devant lui. Qu’il vous rende votre autre frère et vous laisse ramener Benjamin. Quant à moi, si je dois rester privé d’enfants, eh bien, que j’en sois privé ! 

15 Alors ils se chargèrent du présent, prirent avec eux une double somme d’argent et emmenèrent Benjamin. Ainsi ils se mirent en route, se rendirent en Egypte et se présentèrent devant Joseph.

 

 

Facebooktwittermail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *