Les fêtes en Israël Calendrier vecteur créé par freepik - fr.freepik.com

La gestion du temps est un grand problème de notre époque. Prenons donc une machine à remonter le temps et observons les préconisations de Dieu pour son peuple il y a 3400 ans.

La vie des hébreux était rythmée par un calendrier et nous trouvons dans Lévitique 23 les principales fêtes (=temps de repos) annuelles auxquelles ils étaient conviés. Voici un tableau qui donnera une vue d’ensemble de celles-ci (avec quelques précisions tirées d’autres passages de la Loi de Moïse) :

Comme on peut le voir, il y a une fête cultuelle hebdomadaire et 3 périodes de fêtes annuelles. Ne rentrons pas dans les détails (si vous voulez un article sur les sacrifices c’est ici, si vous ne connaissez pas le déroulement du jour des expiations lisez Lévitique 16 et pour des exposés sur le livre du Lévitique c’est là) mais faisons quelques remarques générales :

  1. Pendant ces fêtes, on fête la Grâce, la générosité de Dieu ! Donc ce qui prime est la joie, l’engagement, la consécration. 
  2. Tout doit rappeler ce que l’Éternel a fait (Sabbat = commémoration de la Création, Pâque = commémoration de la libération de l’esclavage) et ce qu’il fera encore (bénir la terre promise) ! C’est donc un alliage de fêtes en rapport avec la récolte (comme les autres peuples) et de fêtes en rapport avec la rédemption spécifique des hébreux (très différentes de la superstition cananéenne). Cela permet de fêter les deux.
  3. Le temps appartient à Dieu ! Il y a un temps pour travailler, gagner sa vie, et un temps pour adorer le Seigneur. Et pendant ces périodes, on ne fait rien d’autre que se concentrer sur la relation avec Lui.
  4. Les jours de repos ne sont pas vraiment de tout repos. Il faut se déplacer à Jérusalem (cf. les chants des Montées dans les Psaumes 120 à 134), assister à des célébrations au milieu de la foule, faire la fête : le repos ne signifie pas rien faire mais consacrer un temps joyeux pour Dieu et son prochain.

Que deviennent ces fêtes après la venue du Seigneur Jésus ?

Voici notre tableau avec un très bref aperçu des accomplissements apportés par la Nouvelle Alliance :

Vous l’aurez remarqué : les fêtes qui étaient tournées vers la libération de l’esclavage égyptien, l’abondance de la terre promise et la consécration du peuple prennent une autre dimension :

  • Jésus libère de l’esclavage du Péché, toujours par un sacrifice (normal puisqu’il est le nouvel agneau pascal) sauf que celui-ci est perpétuel. Car pendant la nouvelle Pâques qui coïncide avec un nouveau jour des expiations, tout le système sacrificiel est récapitulé par Jésus le sacrifice parfait, le grand-prêtre parfait dans un sanctuaire parfait (directement devant Dieu, Hé 9.24).
  • Que doit donc faire le peuple racheté s’il n’y a plus besoin de sacrifice ? Il doit s’offrir lui-même en sacrifice (Rm 12.1) et pleinement se consacrer non à faire fructifier une terre promise mais à faire grandir le Royaume de Dieu, à moissonner de nouvelles âmes en attente de libération.

APPLICATIONS

  • Comment utilisons-nous notre temps ? Quand nous pensons à repos, nous pensons naturellement à inactivité mais ce n’est pas vraiment ce qu’on voit ici. Quand Dieu demandait aux israélites d’arrêter de travailler, c’était pour les couper d’un quotidien de subsistance et donc probablement pour qu’ils comprennent que leur vie ne dépendaient pas de ce qu’ils faisaient (récoltes, profits) mais de la grâce de Dieu. Aujourd’hui, certains sont toujours trop absorbés par leur travail mais le véritable phénomène massif en occident c’est la domination des loisirs. L’idole qui concurrence Dieu est moins la volonté de gagner plus d’argent que de jouir de toujours plus de loisirs. Quand nous sommes en repos, nous sommes tentés de penser à nous et notre plaisir en premier ! Pourtant nous pourrions en profiter pour plus lire la Bible, plus prier, voir des frères et soeurs en Christ. C’est dans ce but que Dieu veut que nous nous reposions : pour lui rendre gloire et pas pour nous faire plaisir (en fait, le vrai plaisir d’un chrétien c’est de Lui rendre gloire) ! Ajoutons que nous avons 2 jours de repos hebdomadaire, ce qui laisse de la place aux loisirs ET au culte (même si on pourrait discuter de cette égalité de traitement…). Avoir une vraie journée pour Dieu et son prochain permet d’arrêter de courir après des chimères et se recentrer sur l’essentiel… car avoir des relations de qualité (avec le Seigneur et avec les membres de la famille de Dieu) prend du temps.
  • S’arrêter pour servir, c’est bon pour la santé ! Tout comme les fêtes devaient être joyeuses, mettre du temps à part pour adorer Dieu et servir notre prochain ne doit pas être une obligation pénible (sinon ça veut dire qu’on n’a rien compris). En effet, passer beaucoup de temps à méditer ce que Jésus a fait, ce que le Saint-Esprit est en train de faire et prier pour être des instruments, de bons ouvriers dans la moisson du Seigneur, ça fait beaucoup de bien à notre être intérieur. Ces temps rappellent et renforcent notre identité en Christ.
  • Si vous voulez réussir vos études, engagez-vous à fond au GBU ! On pourrait croire qu’il est plus sage de rester chez soi, le nez dans ses cours et ne faire que travailler pour avoir ses examens. Mais d’une part, même les plus studieux ne passent pas tout leur temps à travailler et d’autre part consacrer quelques heures dans sa semaine à servir le Seigneur via les GBU (ou l’Église) ne nuira en rien à la bonne marche de vos études. Mieux même ! Dieu bénira ! Parce que même s’il faut bien sûr être assidus en cours et sérieux dans ses révisions, c’est Dieu qui décide de votre avenir. L’agriculteur hébreux avait encore plus de raison de dire à Dieu : “je suis en pleine moisson et il va peut-être pleuvoir demain, je ne peux pas faire Sabbat !” Mais violer le sabbat n’était pas une option (ou du moins elle était mortelle). De même, alors que le Sabbat de Dieu version Jésus est maintenant perpétuel, nous ne devons pas avoir peur de nous consacrer au Royaume de Dieu. Car en le faisant, toutes les autres choses nous seront données en plus.
Facebooktwittergoogle_plusmail

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *