Matthieu 11.16-24 : Écouter le Seigneur (3)

16 A qui comparerai-je cette génération ? Voici à quoi elle est semblable : des enfants assis sur les places publiques, qui appellent les autres 17 en disant : 

Nous vous avons joué de la flûte, 
et vous n’avez pas dansé. 
Nous avons chanté des complaintes, 
et vous ne vous êtes pas lamentés.

18 Car Jean est venu : il ne mangeait ni ne buvait, et l’on dit : « Il a un démon ! » 19 Le Fils de l’homme est venu, mangeant et buvant, et l’on dit : « C’est un glouton et un buveur, un ami des collecteurs des taxes, des pécheurs ! » Mais la sagesse a été justifiée par ses oeuvres.

20 Alors il se mit à faire des reproches sévères aux villes dans lesquelles avaient eu lieu la plupart des miracles, parce qu’elles n’avaient pas voulu changer radicalement : 21 Quel malheur pour toi, Chorazin ! Quel malheur pour toi, Bethsaïda ! Si les miracles qui ont été faits chez vous avaient été faits à Tyr et à Sidon, il y a longtemps qu’elles auraient changé radicalement, en passant par le sac et la cendre ! 22 C’est pourquoi, je vous le dis, au jour du jugement, ce sera moins dur pour Tyr et Sidon que pour vous. 23 Et toi, Capharnaüm, seras-tu élevée jusqu’au ciel ? Tu seras abaissée jusqu’au séjour des morts ; car si les miracles qui ont été faits chez toi avaient été faits à Sodome, elle demeurerait encore aujourd’hui ! 24 C’est pourquoi, je vous le dis, au jour du jugement, ce sera moins dur pour le pays de Sodome que pour toi.

TRÈS MAUVAISE FOI

Jamais contents (16-19)

Il y a un vrai problème de communication entre Dieu et les juifs : à chaque fois qu’il envoie quelqu’un pour parler de sa part, son comportement déplait au peuple qui, du coup, n’écoute plus ! Jean-Baptiste et Jésus avaient des styles très différents, de quoi satisfaire tout le monde. Mais c’est sans compter la mauvaise foi généralisée au sein du peuple.

Malédiction (20-24)

Le constat du Seigneur est sans concession : l’état du peuple élu habitant dans les villes du nord de la Judée est pire que celui des païens ayant peuplé les pires villes de l’histoire ! Le jugement est donc logique : elles subiront un sort encore plus dramatique. Rejeter le Fils de Dieu est quelque chose de très très grave.

–> Beaucoup de gens veulent bien croire en un dieu qui rentrerait dans leurs critères mais se braquent devant Celui qui est bien trop dérangeant. C’est une réaction naturelle qui ne peut être cassée qu’avec l’aide du St Esprit. Notre mission c’est donc de prier pour eux !

Facebooktwittergoogle_plusmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *