Exode 15.1-18 – Sauvetage (12)

LOUANGE

15 Alors Moïse et les Israélites chantèrent pour le SEIGNEUR :

Je chanterai pour le SEIGNEUR, car il a montré sa souveraineté ;
il a jeté dans la mer le cheval et son cavalier.
2 Le SEIGNEUR (Yah) est ma force et ma puissance,
il a été pour moi le salut.
C’est mon Dieu : je veux lui rendre hommage.
C’est le Dieu de mon père : je l’exalterai.
3 Le SEIGNEUR est un guerrier.
Son nom, c’est le SEIGNEUR (YHWH).
4 Il a précipité dans la mer les chars du pharaon et son armée ;
ses équipages d’élite ont été submergés par la mer des Joncs.
5 Les abîmes les ont recouverts :
ils sont descendus dans les profondeurs, comme une pierre.
6 Ta main droite, SEIGNEUR, est magnifiée par sa vigueur !
Ta main droite, SEIGNEUR, a écrasé l’ennemi !
7 Par la grandeur de ta majesté
tu renverses ceux qui se dressent contre toi ;
tu déchaînes l’ardeur de ta colère :
elle les dévore comme du chaume.
8 Au souffle de tes narines,
les eaux se sont amoncelées,
les courants se sont arrêtés comme une masse,
les abîmes se sont durcis au coeur de la mer.
9 L’ennemi disait : « Je poursuivrai, j’atteindrai,
je partagerai le butin ;
je m’en repaîtrai,
je tirerai l’épée, ma main s’en emparera ! »
10 Tu as soufflé :
la mer les a recouverts ;
ils se sont enfoncés comme du plomb
dans les eaux magnifiques.
11 Qui est comme toi parmi les dieux,
SEIGNEUR (YHWH) ?
Qui est comme toi magnifique en sainteté,
redoutable et digne de louanges,
toi qui fais des choses étonnantes ?
12 Tu as étendu la main droite :
la terre les a engloutis.
13 Par ta fidélité tu as conduit
ce peuple dont tu as assuré la rédemption ;
par ta puissance tu le diriges
vers ton domaine sacré.
14 Les peuples l’ont appris : ils tremblent ;
les douleurs de l’accouchement ont saisi les habitants de la Philistie ;
15 les chefs d’Edom sont saisis d’épouvante ;
un frisson s’empare des puissants de Moab ;
tous les habitants de Canaan ont défailli.
16 La terreur, la frayeur s’abat sur eux ;
par la grandeur de ton bras
ils deviennent muets comme une pierre,
jusqu’à ce que ton peuple soit passé, SEIGNEUR ;
jusqu’à ce qu’il soit passé,
le peuple que tu as acquis.
17 Tu les amèneras et tu les planteras
dans la montagne de ton patrimoine,
au lieu que tu as préparé pour y habiter, SEIGNEUR ;
au sanctuaire, Seigneur, que tes mains ont établi.
18 Le SEIGNEUR est roi pour toujours, à jamais.

Reconnaissance

Comment ne pas glorifier ce Dieu qui a accompli tant de prodiges pour affranchir son peuple ? Comment ne pas proclamer qui il est, ce qu’il a fait ? Il est tellement merveilleux ! Il faut bien remarquer que dans ce cantique : 1) c’est le Seigneur qui est au centre, il est fêté comme un héros ! Les israélites veulent tellement que le Seigneur soit le seul sujet du poème, qu’ils en sont presque absents (juste les 2 premiers versets) ! 2) il y a un rappel incessant des faits, des actions accomplis par l’Éternel. Il ne faut jamais oublier ce qui s’est passé alors il faut le chanter encore et encore.

Confiance

Imaginez à quel point les hébreux pouvaient être galvanisés après que la meilleure armée du monde a été terrassée derrière eux. Alors bien sûr, le v.15 est logique : les peuples occupant la terre promise peuvent trembler ! Si on se rappelle bien de ce que Dieu a déjà fait, on peut être pleinement confiant de ce qu’il fera encore plus tard !

Adoption réussie

Ce cantique marque le début officiel d’une relation vraie, d’une vraie aventure : il est leur Dieu, Israël est son peuple. Place maintenant à la Loi qui va donner les conditions nécessaires pour que tout se passe bien entre le suzerain et ses vassaux, entre le Maître et ses esclaves…

 Application

  • Nous nous focalisons beaucoup trop souvent sur les choses que nous n’avons pas, sur les choses qui ne vont pas… et nous oublions trop souvent à quel point Dieu nous a fait grâce, à quel point il a été bon et généreux envers nous !

  • Rappelons-nous continuellement de tout ce que notre Père a fait pour nous et remercions-le pour cela ! Tous les jours, rendons-lui l’honneur qui lui est dû, confions-nous en lui, écoutons-le ! Et si c’était cela la seule vraie louange ?

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *