Galates 1.11-2.14 : PAUL SORT SES GRIFFES

Question d’intro : Sur quels critères reconnaît-on que quelqu’un est légitime dans ses responsabilités ?

Contexte : Les chrétiens de Galatie se sont convertis lors du 1er voyage missionnaire de Paul et Barnabas (Actes 13-14). Le problème est que peu de temps après leur départ, ils ont vu passer parmi eux des faux apôtres qui ont essayé de les attirer vers un autre évangile que celui enseigné par Paul (circoncision, salut par les œuvres…). Une des stratégies de ces faux docteurs pour faire passer leurs idées, c’est de dénigrer Paul. Paul va donc se défendre et cela nous permettra d’en savoir plus sur son parcours et son caractère.

1.11 Je vous le certifie, mes frères, la bonne nouvelle que j’ai annoncée pour ma part n’est pas simplement humaine, 12 car moi-même je ne l’ai pas reçue ni apprise d’un homme, mais par une révélation de Jésus-Christ.

13 Vous avez en effet entendu parler de la façon dont je me conduisais autrefois, dans le judaïsme : je persécutais alors à outrance l’Eglise de Dieu et je m’acharnais contre elle ; 14 dans le judaïsme, je progressais mieux que beaucoup de Juifs de mon âge, car je débordais d’une passion jalouse pour les traditions de mes pères.

15 Mais quand il a plu à Dieu, qui m’a mis à part depuis le ventre de ma mère et qui m’a appelé par sa grâce, 16 de révéler en moi son Fils pour que je l’annonce comme une bonne nouvelle parmi les non-Juifs, aussitôt, sans consulter personne, 17 sans même monter à Jérusalem pour voir ceux qui étaient apôtres avant moi, je suis parti pour l’Arabie, puis je suis retourné à Damas.

18 Trois ans plus tard, je suis monté à Jérusalem pour faire la connaissance de Céphas, et j’ai demeuré quinze jours chez lui. 19 Mais je n’ai vu aucun autre des apôtres, sinon Jacques, le frère du Seigneur. 20 En vous écrivant cela, je le dis devant Dieu, je ne mens pas.

21 Je me suis ensuite rendu dans les contrées de Syrie et de Cilicie. 22 Quant aux Eglises de Judée, – celles qui sont dans le Christ – elles ne me connaissaient pas personnellement. 23 Elles avaient seulement entendu dire : « Celui qui autrefois nous persécutait annonce maintenant comme une bonne nouvelle la foi contre laquelle il s’acharnait. » 24 Et elles glorifiaient Dieu à mon sujet.

2.1 Ensuite, quatorze ans plus tard, je suis remonté à Jérusalem avec Barnabé, et j’ai aussi pris Tite avec moi. 2 J’y suis monté par suite d’une révélation. Je leur ai exposé la bonne nouvelle que je proclame parmi les non-Juifs ; je l’ai exposée en privé aux gens les plus considérés, de peur de courir ou d’avoir couru en vain. 3 Mais Tite, qui était avec moi, et qui était grec, n’a même pas été contraint de se faire circoncire. 4 – Tout cela à cause des faux frères, des intrus qui s’étaient introduits parmi nous pour épier la liberté que nous avons en Jésus-Christ, avec l’intention de nous asservir ; 5 à ceux-là nous n’avons pas cédé un seul instant, nous ne nous sommes pas soumis, afin que la vérité de la bonne nouvelle demeure pour vous.

6 Quant à ceux qui étaient considérés comme des gens importants – ce qu’ils étaient autrefois m’est bien égal : Dieu n’est pas partial ! – ces gens considérés ne m’ont rien imposé. 7 Au contraire, lorsqu’ils ont vu que la bonne nouvelle m’avait été confiée pour les incirconcis, comme à Pierre pour les circoncis 8 – car celui qui avait été à l’oeuvre en Pierre pour l’apostolat auprès des circoncis avait aussi été à l’oeuvre en moi auprès des non-Juifs – 9 et lorsqu’ils ont reconnu la grâce qui m’avait été accordée, alors Jacques, Céphas et Jean, qui étaient considérés comme des colonnes, nous ont donné la main droite, à Barnabé et à moi, en signe de communion : nous irions, nous, vers les non-Juifs, et eux vers les circoncis ; 10 nous devions seulement nous souvenir des pauvres, ce que j’ai fait avec empressement.

11 Mais lorsque Céphas est venu à Antioche, je me suis opposé à lui ouvertement, parce qu’il avait tort. 12 En effet, avant la venue de quelques personnes de chez Jacques, il mangeait avec les non-Juifs ; mais après leur venue il s’est esquivé et s’est tenu à l’écart, par crainte des circoncis. 13 Les autres Juifs aussi sont entrés dans ce jeu, au point que Barnabé lui-même s’est laissé entraîner par leur double jeu. 14 Quand j’ai vu qu’ils ne marchaient pas droit au regard de la vérité de la bonne nouvelle, j’ai dit à Céphas, devant tout le monde : « Si toi, qui es juif, tu vis à la manière des non-Juifs et non à la manière des Juifs, comment peux-tu contraindre les non-Juifs à adopter les coutumes juives ? »

Paul, en connexion directe avec Dieu (vv 11-24)

  • Faites une frise chronologique de la vie de Paul.
  • Dans quel but Paul raconte-t-il ce qu’il a fait depuis sa conversion ? Que veut-il prouver ?
  • Paul n’a jamais connu Jésus ! Comment peut-il dire qu’il a été enseigné par Jésus ?
  • Pourquoi est-ce si important que Paul ait eu plus de contacts avec Jésus qu’avec les apôtres de Jérusalem ? (Pour que les galates comprennent qu’il est un vrai apôtre envoyé par le Seigneur Jésus et non un sous-apôtre envoyé par les apôtres de Jérusalem.)
  • Comparez les vv 15-24 à Actes 9.18-30. Quels sont les informations supplémentaires que nous apprenons grâce à cette épître ?

Paul, apôtre qui fait ce qu’il faut faire (2.1-14)

  • L’événement dont Paul parle (1-10), c’est le concile de Jérusalem que vous pouvez retrouver plus en détail dans Actes 15. Pourquoi l’avis de Pierre, Jacques et Jean étaient-ils important pour la crédibilité de Paul ?
  • Pourquoi Paul montre-t-il qu’il a remis en place l’un des responsables de l’Église chrétienne (11-14) ?
  • Qu’est-ce que Pierre a fait de mal ?
  • Comment jugez-vous la réaction de Paul ? Justifiée ? Irrespectueuse ? Excessive ?
  • Alors, finalement, Paul est-il un vrai apôtre ?

Application

  • Pourquoi est-il important que les événements rapportés dans les différents livres du Nouveau Testament se recoupent ?
  • L’exemple de Pierre montre (si besoin était) que même un grand responsable qui a fait et dit des choses capitales peut encore faire de belles erreurs ! Pourquoi a-t-on tendance à idéaliser nos responsables ?
  • L’exemple de Paul montre qu’il est difficile d’être reconnu comme légitime ! Quels éléments montrent que vous êtes à votre place (ou que vous pourriez viser plus haut) ?
Facebooktwittermail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *